Littérature

Roald Dahl

Qui n’a jamais entendu parler de Roald Dahl ? Ses livres ont accompagné nombre d’entre nous, quand nous étions plus jeunes, et aujourd’hui encore, ils gardent ce charme si particulier qui donne un peu de magie à nos vies d’adultes grâce à leurs adaptations cinématographiques.

1) Une enfance particulière :

Roald Dahl est né au pays de Galles, à Llandaff, le 13 septembre 1916. Ses parents sont tous les deux norvégiens mais son père ainsi que sa sœur aînée meurent en quelques semaines, en 1920, alors qu’il n’a que 3 ans.

Son enfance a connu de traumatisants souvenirs : la venue de plusieurs maladies graves (ratite, crise d’appendicite), l’effet du tabac de chèvre, les sévères punitions du principal du collège de Repton.

Néanmoins, il était déjà passionné par l’écriture et mettait en œuvre des histoires dans une cabane, depuis son plus jeune âge.

Un livre pour enfants, intitulé « Moi, Boy », sorti en 1984, raconte et dévoile ses souvenirs d’enfance.

2) Un début de carrière étonnant :

Aimant beaucoup les voyages, il part de sa maison et s’engage dans une compagnie pétrolière à 17 ans, puis se lance à 20 ans découvrir la Tanzanie, en Afrique. Ensuite, il s’engage, pendant la Seconde Guerre mondiale, en tant que pilote de chasse au Kenya. Il entame de longs entraînements jusqu’à être affecté à l’Escadrille 80 (1986), où il survit à la destruction de son avion au sol.

La guerre étant finie, il est envoyé aux Etats-Unis pour convaincre les Américains d’intervenir dans le conflit, mais un écrivain américain C.S. Forester lui redonne l’envie d’écrire des ouvrages.

Il rencontre Walt Disney en personne et lui propose un film sur les Gremlins, petites bêtes dévastatrices qui détruisent les moteurs des avions de chasse. Son compagnon refuse le projet et Dahl en écrit un conte, source d’inspiration du célèbre film éponyme, réalisé par Joe Dante, en 1983.

3) Une carrière littéraire impressionnante :

Roald Dahl commença en premier par écrire pour les adultes. Ses ouvrages sont pour la plupart des nouvelles drôles mais étranges. Les plus célèbres sont « Kiss-Kiss » et « Bizarre, bizarre ! » et une de ces petites histoires a été la plus reconnue de son auteur : Coup de gigot, dont cette nouvelle des plus intrigantes est devenue un classique.

Mais là où cet homme excelle dans son métier, c’est bien dans la littérature pour enfants.

Car il sait mettre dans ces œuvres-là une poésie colorée et loufoque mais aussi une morale toujours indispensable pour les enfants. Par exemple, son livre culte, Charlie et la chocolaterie, est un excellent remède pour ceux qui croient être au bord du désespoir, car le héros, même sans richesse, gagne à la fin par la chance et surtout par ses rêves.


Le propos est toujours le même dans James et la grosse pêche, où ce petit garçon arrive à réaliser son rêve grâce à son courage.

Roald Dahl rend, par ses écrits, un encouragement très efficace, en plus d’un hommage certain, aux enfants malheureux, afin qu’ils puissent relativiser les choses et ainsi réaliser leur propre rêve.

Mon livre favori, Matilda, est l’exemple le plus brillant de l’auteur : l’incroyable autonomie d’une petite fille d’à peine cinq ans, ayant l’intelligence et les capacités d’une adolescente, pour trouver le bonheur, alors qu’elle vit avec deux égoïstes qui osent s’appeler ses parents.

Ici, Dahl ajoute, en plus de son message précieux pour ses jeunes lecteurs, une critique désopilante de la société, avec des personnalités caricaturales, plus ou moins habituelles dans la vie quotidienne.

C’est aussi, dans ces livres-là, qu’il donne des conseils universels à nos chers bouts de choux. Deux histoires en particulier illustrent parfaitement le propos : d’abord, le célèbre « conte » Sacrées Sorcières, où l’auteur essaie d’expliquer aux enfants, par une méthode étonnante, de ne pas s’adresser aux inconnus, représentés dans le livre par de malicieuses sorcières chauves. Ensuite, Les Deux gredins ne fait qu’enrichir le propos, mettant en scène un couple répugnant et malfaisant s’en prenant à d’innocents bambins et animaux.

Ces ouvrages-là sont indispensables pour eux, car ils servent aussi à leur éducation et à leur conscience.

4) Sa carrière cinématographique :

L’auteur de Fantastique Mr Renard a écrit des scénarios, dans le milieu du cinéma, dont celui pour un James Bond avec Sean Connery (On ne vit que deux fois). Mais il a été surtout l’inspiration des adaptations de ses livres. Ainsi, le cinéma a projeté deux Charlie, dont celui réalisé par Burton, Matilda de Danny DeVito et James et la Pêche Géante de Henry Selick. Guillermo Del Toro (Hellboy) prépare, quant à lui, sa version des « Sacrées Sorcières »…

5) La culture Dahl dans le monde :

Roald Dahl obtient un succès mondial, en écrivant des milliers de contes pour les enfants, vendus dans le monde entier et traduits dans plusieurs langues différentes. Les lecteurs raffolent de ces ouvrages étonnants et géniaux, que ce soit les petits ou les grands. Plusieurs produits commerciaux (livres, jeux, films…) sont à l’image de l’auteur gallois.

Mais celui-ci ne serait rien sans son plus fidèle et intime ami Quentin Blake, illustrateur de presque tous les histoires enchantées de son compère, dont ses dessins correspondent à merveille avec les différents univers de ces livres.

Malheureusement, cet homme extraordinaire meurt en 1990, mais reste dans les mémoires comme un des auteurs les plus inventifs de la littérature pour enfants.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    saroune
    12 février 2009 at 12:52

    ah lalaaala Je suis nostalgique je dévorais ses livres quand j’étais enfant et après je les ai lus à mes petites cousines et je les lirais à mes enfants. Je préfère nettement ça à J.K Rowling…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.