Chroniques ordinaires Humeurs

La saint Valentin

Ah la Saint-Valentin, cette fête représentée par un chérubin blond comme les blés, aux cuisses aussi grassouillettes qu’un cochon de lait, flottant dans les airs en Huggies de couleur rose et s’amusant à décocher des flèches imbibées du syndrome de l’amour.

Alors oui, une fête ayant pour unique but de dire à l’autre, les yeux dans les yeux, une bougie parfumée à la cannelle (après Noel, on recycle comme on peut) pour illuminer cet instant unique, le tout au son de Barry White, à quel point you’re the first, the last, my everything, ça fait un peu cliché.

Bien sûr, la carte pleine de petits cœurs rouges et roses et dont le texte sur la promesse d’un amour indéfectible a été pompé sur un Internet l’après-midi même, c’est connu et réchauffé chaque année.

Ah vous l’écrivez vous-même le texte ?

Et chaque année en plus ?

Ah bon.

Et le repas dans un restaurant avec menu spécial Love et bondé de couples si amourrrrrrrrrrreux ce fameux soir, comme au premier jour, ou cuisiné à la maison, signifiant surtout que la fin de la soirée sera très collé serré sur le canapé, c’est l’apanage des couples seulement.

Que dire d’un cadeau en forme de Teddy Bear avec un gros nœud rouge tricoté par Jean-Paolo Gaullé himself ou d’un coffret de son parfum Spécial Saint Valentin Edition limitée ? C’est le cadeau le plus merveilleux jamais reçu. Kitsch mais joli.

Mais au fil des années, la fête des amoureux a perdu ses lettres de noblesse et gagné un arrière goût de grande foire niaise et commerciale pour ceux qui n’en démordent pas. Pour eux il n’y a pas besoin de fête spéciale pour dire je t’aime à l’objet de son affection. Quant aux cadeaux, on s’en fait toute l’année. Et tous les célibataires le crient à qui veut l’entendre, la Saint-Valentin ne passera pas par eux.

Soit c’est dit.

Enfin, pas tout à fait.

Mais imaginez la scène, le soir du 14 février, alors que vous êtes en survêtement en pilou, soucoupe de popcorns à la main, Rambo vs Terminator à l’écran, que sonne à votre porte celui ou celle qui fait battre votre cœur dans l’anonymat le plus complet. Il ou elle est là devant vous, avec au choix, un déshabillé façon leçons d’Aubade sous un manteau et des escarpins aux talons vertigineux galbant la cuisse au possible ou une grosse boîte rouge en forme de cœur, mais énorme la boîte, avec de fabuleux chocolats ou mieux, des mini cupcakes. Rien n’est trop beau pour s’attirer les bonnes grâces de l’autre.

Alors même le célibataire le plus indécrottable et anti-fête des amoureux, va devenir aussi mou qu’un ourson Haribo resté trop longtemps au soleil et fondre tel un M&M dans la bouche.

Ambiance chabadabada garantie.

Et si justement, dans ce monde de fou, il devait y avoir au moins un jour spécial pour dire aux autres qu’on les aime ?

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply
    Lou94
    14 février 2009 at 13:52

    Voilà à quoi pourrait servir cette fête !
    être aux petits soins de son ou sa chéri(e), et remettre un peu de piment dans un couple qui se voit à la baisse…
    En tout cas je ne l’ai pas dit, mais j’ai bien aimé ton article =D

  • Reply
    Angie
    14 février 2009 at 10:50

    Lou94 : je suis d’accord mais combien de gens ne se le disent pas ce genre de phrase voire plus du tout ?

  • Reply
    Lou94
    13 février 2009 at 22:36

    Un petit passage, pour y ajouter, non pas mon avis, mais ma propre expérience quant aux quelques secondes où nous avons parlé, lui et moi de la saint-Valentin, par laquelle nous ne sommes encore jamais passé :

    Lui : on sort samedi? C’est la St-Valentin en plus!
    Moi : Pour sortir avec joie ! Mais on ne change rien à nos habitudes sous prétexte d’une fête qui se veut de plus en plus commerciale…
    Lui : t’as raison, de toute façon, les cadeaux je m’en fou, ce que je veux, c’est toi!

    Et bien des petites phrases comme ça, ça vaut cent fois plus que la St-Valentin…

  • Reply
    Angie
    5 février 2009 at 17:34

    Je n’ai jamais parlé d’abolition de la Saint Valentin mais de voir cette fête différemment et surtout de manière plus positive.

    A vous lire, j’ai l’impression qu’il y a peu de fêtes qui vous emballent, Noel ne doit pas simplement servir à se retrouver en famille, mais aussi à se réjouir des décos dans la maison ou dehors, de l’esprit qui flotte dans les rues, du fait de boire du vin chaud, du thé de Noel, des chants de Noel qu’on écoute chez soi durant tout le mois de décembre, etc. Je veux dire en dehors du fait de la symbolique même de cette fête, il y a l’esprit de Noel.

    Pour Pâques c’est pareil. Ce n’est pas parce qu’on a grandi qu’on doit plus se réjouir de cette fête, de voir les enfants chercher les oeufs. C’est un moment à passer avec les gens qu’on aime.

    Et puis, la Saint Valentin, ça ne sert pas seulement aux couples mais à tous ceux qui s’aiment, d’amour ou d’amitié.

  • Reply
    Demoiselle Aux Myosotis
    5 février 2009 at 9:39

    Et bien je crois que mon message a mal été interprété là ^^

    Je ne suis pas partisane de l’abolition de la Saint Valentin ! (il y a tellement de choses à abolir avant ^^).
    Je dis simplement que c’est un symbole dans lequel je ne me retrouve pas, et une fête qu’il ne me paît pas de suivre, pour les raisons que j’explique.
    Après, peut-être que dans quelques années, si avec mon chéri on arrête toutes ces petites attentions qui font qu’on n’a pas besoin de la Saint Valentin pour se dire qu’on s’aime, et bien peut-être qu’à ce moment-là la Saint Valentin sera devenue nécessaire. Mais honnêtement quelle tristesse !
    Alors on pourrait dire la même chose de Noël. Pour là, mon sentiment est différent parce qu’on ne voit peut-être pas sa famille aussi souvent que son chéri passé un certain moment. Quand tout le monde a ses occupations il est difficile de trouver un moment pour vraiment se retrouver, et le faire en hiver à des périodes où le climat font que bien souvent, la déprime s’installe, j’aime assez.

    Pour ce qui est des autres fêtes, que reste-t-il ? Pâques ? Ben c’est mignon quand on est petit, on va chercher les œufs dans le jardin, ou dans la maison quand on n’en a pas, mais quand on grandit bon, on s’en fiche un peu quand même (enfin, je parle pour moi là, et au moins pour mon chéri avec qui on s’accorde assez bien).

    En général en fait, je n’ai rien contre les fêtes familiales, ou du moins plus conviviales de la Saint Valentin. Je crois juste qu’en matière d’amour, je ne veux pas qu’on me dicte ma conduite, ou celle de mon chéri. En ce qui concerne les sentiments, je crois que j’aime dix fois mieux quand ça reste entre lui et moi. Seulement entre lui et moi :)

  • Reply
    Angie
    4 février 2009 at 18:42

    Demoiselle Aux Myosotis, que fais tu des autres fêtes imposées par la société ? Tu les boudes aussi simplement parce que c’est décidé à ta place ?

    Alors oui, la surprise, les cadeaux toute l’année, mais combien de couples ne se fait plus de cadeaux juste comme ça, par manque de temps ou par stress du boulot, voire même l’oubli ? Et oui, on peut se dire je t’aime tous les jours, mais combien de couples ne se disent plus je t’aime, justement ? Dans le monde dans lequel on vit où il y a certainement plus de divorces que de mariages, ne devrait-il pas y avoir un jour de trêve et le prendre pour cajoler l’être aimer et lui montrer qu’on l’aime. Malgré le temps qui passe, le stress de la vie quotidienne, des enfants peut être, de l’environnement extérieur.

    On ne demande pas de faire de la Saint Valentin une fête cul cul la praline mais un moment privilégié, même imposé, pour prendre le temps de s’aimer.

    Et puis, il n’y a aucune obligation d’acheter un cadeau ou une carte ce jour-là, chacun fait comme il se sent de le faire.

    Juste dire à l’autre qu’on l’aime toujours, qu’il compte toujours pour nous.

  • Reply
    Demoiselle Aux Myosotis
    4 février 2009 at 10:14

    Je fais partie des gens qui n’aiment pas spécialement la Saint Valentin, et qui ne la fêtent jamais. Du moins, pas en tant que telle.
    C’est à dire que je suis d’accord sur un point : il faut des rites, ce qui fait qu’un jour est différent des autres jours, une heure des autres heures (merci St Ex ^^). Mais je ne suis pas d’accord pour que ce jour soit fixé à ma place et arbitrairement par une société qui se fait de plus en plus consommatrice. Qu’on commémore la première rencontre, le premier baiser, le premier « je t’aime » oui, si on veut ! Parce que ça n’appartient qu’à nous (et personnellement, je suis aussi un peu du genre à me souvenir du premier brin d’herbe ramassé et du premier avion aperçu dans le ciel, mais ça c’est autre chose ^^). Célibataire comme en couple, j’ai toujours eu la même attitude.
    J’aime bien faire des cadeaux un peu n’importe quand, et surtout quand il ne s’y attend pas. Hé, c’est le principe de la surprise ! J’aime bien la sensation d’être seule au monde avec mon chéri, et comment est-ce possible le jour où précisément tout le monde veut faire la même chose ?
    J’ai toujours considéré le 14 février comme étant un jour comme les autres.
    Ceci étant dit, puisque les cadeaux et les surprises peuvent arriver tous les jours… oui, ça peut aussi arriver le 14 février. Pour une raison de timing ou parce que ça correspond à autre chose, ou simplement parce que ça me prend, là, comme ça. Et évidemment, un cadeau ou une surprise fait toujours plaisir, qu’il le fasse un 14 février ou pas :)
    Mais qu’on ne me parle pas de Saint Valentin ! (d’ailleurs, c’est affreux, depuis une semaine le spam en tout genre a déjà commencé sur ma messagerie, au secouuuuuuur ! xD)

    La fête de la Guimauve, c’est touuuuuus les jours <3 :wub: (désolée, c’était pour être dans le ton xD)

  • Reply
    Angie
    3 février 2009 at 18:19

    @ Pimousse : merci, moi je fais partie des amoureux de la Saint-Valentin et mon homme lui il est anti Saint-Valentin, je te dis pas le mélange… ;-)

  • Reply
    Pimousse
    3 février 2009 at 14:22

    Analyse piquante, mais pertinente de la st valentin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.