Livres

Twilight

Après la déferlante Harry Potter, voici le phénomène Twilight avec ses dix-huit millions d’exemplaires vendus en librairie à travers le monde.

Quand l’américaine Stephenie Meyer met sur papier un rêve qu’elle fit une nuit de 2003 d’une relation entre une mortelle et un vampire, elle signe le premier tome d’un best-seller bientôt récompensé par un succès retentissant. Fascination est le premier volume qui donne le coup d’envoi en 2005 à la saga Twilight.  Suivent le Tome 2 Tentation en 2006, le Tome 3 Hésitation en 2007, et enfin le tant attendu Tome 4 Révélation en 2008. Cette histoire pour jeunes adultes repose sur un pitch simple et glamour : Bella, jeune adolescente introvertie, fait la rencontre d’un être hors du commun, Edward, dont elle est la seule à sonder le cœur et à percer le secret. Entre eux, c’est la fascination mutuelle. Bientôt, elle comprend que celui qu’elle aime est un vampire. Mais il est désormais trop tard pour reculer. La vieille recette de l’amour impossible est la clef du succès Twilight. Le passage au cinéma de ce premier volet est un pari gagné d’avance. La réalisatrice Catherine Hardwicke trouve en son duo d’amoureux, Kristen Stewart et Robert Pattinson, le couple sensuel et énigmatique qui fait rêver les adolescents. La cinéaste révèle que « si le film avait été tourné dans les années 70, le héros aurait été un rocker, sorte de blouson noir ». La mode du fantastique a fait du Bad Boy un vampire irrésistible. Après seulement quinze jours à l’affiche en France, Twilight Facination fait plus de 1 274 712 au Box Office. Beaucoup mettent un point d’honneur à rectifier qu’il s’agit d’un phénomène de librairie et non de littérature, et que le film est un produit marketing bien ficelé. Mais ces considérations demeurent insignifiantes aux yeux des fans de Twilight. La magie a déjà opéré, le phénomène est en marche.

Site officiel : http://www.twilightthemovie.com/

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    camille la it girl
    23 juillet 2009 at 20:54

    Oui dire que c’est de la littérature, c’est un peu osé. Enfin en littérature, les gens savent écrire quoi!

  • Reply
    Cam
    19 juin 2009 at 19:24

    A condition de supporter la niaiserie de Bella!… En dehors de ça et de la faculté d’Edward à s’apitoyer sur son sort, la saga est plaisante, grâce à Jake en grande partie… :)

  • Reply
    Atalanta
    17 juin 2009 at 9:10

    A force d’entendre parler de ce phénomène, j’ai fini par me lancer dans la lecture de la saga. Même si Stephenie Meyer n’a pas le style de JK Rowling, la maman d’Harry Potter, on plonge dans l’univers de Bella et Edward sans difficultés ni réticence.
    Je ne sais pas si c’est un produit marketing bien ficelé, ou si l’imagination de l’auteur a simplement et spontanément visé juste. Le thème est éternel et la touche fantastique, totalement contemporaine. A une époque où l’on ne cesse de se plaindre que la jeunesse boude les volume au profit des claviers et consoles, l’oeuvre de Stephenie Meyer, comme celle de JK Rowling, pourrait presque être déclarée d’utilité publique. A déguster sans culpabilité ni distinction d’âge.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.