CD

Julien Doré – Ersatz

Ce n’est pas parce que Julien Doré a fait la Nouvelle Star que son album est forcément mauvais. La preuve, il mérite l’écoute. Après une reprise un peu maniérée de « Moi Lolita », d’Alizée, voici 14 chansons inédites. Ce qui saute aux yeux (enfin, à l’oreille), c’est que Julien Doré a un réel talent de transformiste. C’est assez étonnant, mais son interprétation fait tour à tour penser à Bashung (« Les bords de mer »), M (« Dans tes rêves »), Arthur H (« First Lady ») ou encore Stéphane Eicher (« De Mots »). Ensuite, le nombre de collaborations donne une belle diversité à l’album. Morgane Imbaud, la chanteuse de Cocoon emplit de douceur « Acacia », par exemple, l’instrumental de « Bouche Pute » ne déparerait pas le dernier album de Christophe (celui-ci fait les chœurs sur ce titre) et « De Mots », c’est vraiment du Arno pur jus. En ajoutant la touche personnelle de Julien Doré, un brin fantaisiste, qui ressort bien sur « Les Limites » ou « First Lady ». Au final, si quelques titres passent inaperçus, l’ensemble est d’une bonne tenue, que cette nouvelle star devra confirmer pour ses prochains opus.

A écouter : « Pudding Morphina » – « First Lady » – « SS in Uruguay » – « De Mots »

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.