CD

Paul McCartney – Run Devil Run


« Run devil run, the angels having fun making winners out of sinners better leave before he’s done ». Une phrase scandée à toute vitesse pour débuter la chanson titre de l’album, une des trois créations sur les quinze morceaux qui le composent. Cet opus ressemble à une parenthèse dans la discographie de l’ex-Beatles Paul McCartney, un hommage au rock n’roll qui a bercé sa jeunesse. Un grand nombre de reprises arrangées à la sauce anglaise, qui fait que le nostalgique des fifties n’y retrouvera pas tout à fait son Chuck Berry, son Carl Perkins ou son Fats Domino. Les chansons revisitées y sont parfois très connues, à l’exemple de « All Shook Up », d’Elvis Presley. A l’inverse, « No Other Baby » est un titre totalement inconnu, d’un obscur groupe anglais, les Vipers. Bien en a pris à Paul McCartney d’en livrer son interprétation, c’est de loin la meilleure chanson de l’album, avec ses guitares tranquilles qui vous emportent loin dans la rêverie. Quant aux créations, elles sont dans le style du reste si bien qu’une écoute au kilomètre ne permet pas de les distinguer. Au fait pourquoi « Run Devil Run » ? A cause d’un produit pour chasser les mauvais esprits que McCartney a trouvé dans une pharmacie à Atlanta. Il pensait que ça ferait un bon titre pour une chanson rock. Il avait définitivement raison.

A écouter : « Blue Jean Bop » – « Run Devil Run » – « No Other Baby » – « Coquette »

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.