Littérature

Maria pleine de grâce

Sorti en 2004, « Maria pleine de grâce » (« Maria, llena eres de gracia » de son titre original), réalisation américano-colombienne, retrace l’histoire d’une jeune femme à peine sortie de l’adolescence, confrontée au choix crucial de quitter son pays ou de continuer à vivre dans la misère, sous le joug des contraintes d’une société conservatrice et machiste. Avec ce film étonnant d’émotion, de sincérité et de justesse, Joshua Marston parvient à traiter le thème du trafic de drogue colombien « d’en bas », comme un problème de société, et non pas seulement comme l’affaire de narcotrafiquants criminels violant la loi depuis des décennies.

Ce film présente donc de multiples intérêts. D’un point de vue sociétal, il nous transporte dans la Colombie récente, gangrenée par une guerre civile qui n’a toujours pas trouvé d’issue et qui participe de la société de violence de ce pays. Mieux, il nous fait pénétrer dans la quotidienneté des familles modestes d’ouvriers dont les enfants travaillent également pour subvenir à leurs besoins. Maria Alvarez (Catalina Sandino Moreno) est l’une de ces « enfants » sans autre avenir que l’usine. Jeune fille de classe modeste donc, Maria vit à l’étroit dans une petite maison au Nord de Bogota, où s’entassent trois générations de sa famille. Elle travaille, comme les autres femmes de sa famille et de son quartier, dans une plantation de roses, célèbre production du pays, où les règles sont toujours plus rigides. La pression et la cadence sont dures à supporter, mais ce travail lui permet de faire vivre sa famille, autre poids inaliénable pour l’adolescente.

Bientôt, cette dernière apprend qu’elle est enceinte. Or le futur père se refuse à lui offrir un avenir comme famille.

Maria accumule la rage provoquée par ces injustices sur lesquelles elle n’a aucune prise. Mais cela va changer. A force de reculer, la jeune femme va sauter. Un soir, elle rencontre un jeune homme « chic » qui lui parle d’un travail bien payé qui lui permettrait en plus de voyager. Maria y voit l’opportunité de caresser d’autres cieux, de découvrir le monde, sans les contraintes que lui impose la vie jusqu’à présent. Ce jeune homme est en réalité un mafieux qui opère dans la zone et participe au passage de la drogue de Colombie aux Etats-Unis. Se sentant prisonnière d’un côté comme de l’autre, Maria va accepter de faire la « mule » en avalant des capsules d’héroïne qui transiteront dans son corps quelques heures, le temps de passer frontière et contrôles policiers devenus de plus en plus fréquents et stricts. Cet argent « facile », Maria découvrira qu’elle le gagne au péril de sa vie. Même si ses contacts avec les trafiquants ne sont que ponctuels, elle découvrira, en même temps que le spectateur, que leur monde est sans pitié.

« Maria pleine de grâce » est donc également l’histoire d’une jeune femme courageuse et inconsciente à la fois qui va assumer jusqu’au bout ses choix. C’est l’évolution d’une personne que l’on suit et avec laquelle il se crée comme une empathie tout au long du film. Le spectateur est pris du même vertige qui habite Maria, il ressent la violence aussi forte qu’elle.

Ours d’argent de la meilleure comédienne et meilleur premier film au festival de Berlin, grand prix du jury à Deauville (2004), meilleur drame et prix du public à Sundance (2004) et nominé aux Oscars dans la catégorie « meilleure actrice » (2005), « Maria pleine de grâce » est donc en passe de devenir un film culte. A la limite du documentaire scénarisé, le premier film de Joshua Marston est donc un total succès. Apprécié en Colombie même, il puise sa force dans la justesse de ses propos, et dans la performance de la jeune actrice qui incarne Maria. Une réalisation à ne pas rater, tout en rappelant la violence de certaines scènes qui contribuent, en même temps que les sentiments de révolte de personnes ordinaires qui aspirent simplement à une vie meilleure, à la crédibilité spectaculaire du film.

Liens d’intérêt :

Site officiel : http://www.mariafullofgrace.com/

Interview de Joshua Marston :
http://www.ecranlarge.com/article-details_c-interview-19.php

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.