Littérature

Les Chroniques de San Francisco

Armistead Maupin est né en 1944 à Washington. Quelques années plus tard, installé à San Francisco, il publie dans le « San Francisco Chronicle » un véritable roman feuilleton. Cinq épisodes par semaine et un succès immédiat donneront le jour aux six tomes d’une saga désormais culte : « Les Chroniques de San Francisco ».

Cette saga en six volumes tire sa particularité de son mode de rédaction. Le roman feuilleton en fait une suite de textes courts, contant chacun une tranche de vie dans la ville de San-Francisco. Chacune peut s’apparenter à une nouvelle et raconte une anecdote ou une rencontre entre deux personnages. Ceux-ci varient, donnant un éclairage différent à chaque chapitre sur la ville et la vie qui s’y déroule. Ces rencontres finissent par tisser une toile inextricable entre tous les personnages de la saga, avec des hasards parfois trop énormes pour être probables.

S’il est un point qui fait toute la spécificité de cette saga, c’est bien la galerie de portraits colorés qui l’émaille. Des personnages auxquels on s’attache au fil de la lecture et dont on suit l’évolution avec un ravissement sans cesse renouvelé.

Mary Ann Singleton

C’est par elle que tout commence. L’arrivée de cette provinciale dans la grande ville de San Francisco -et surtout dans le fameux immeuble du 28, Barbary Lane- signe le début de la saga. Elle rencontre dans cet immeuble une population qui forme une véritable famille dont Anna Madrigal, la logeuse, serait la mère poule.

Anna Madrigal

Logeuse de l’immeuble de Barbary Lane, cette libraire à la retraite sait chouchouter ses locataires. Elle les accueille en scotchant un joint (issue de sa culture personnelle de marijuana) sur leur porte, leur prépare des gâteaux au pavot lors de soirées… Un personnage attachant, parmi les plus hauts en couleurs.

Michael Tolliver

Homosexuel au coeur d’artichaut, « Mouse » a souvent besoin d’une oreille attentive. Ce moustachu semble être le prototype de l’habitant de San Fransisco, homosexuel et fier de l’être. Au delà du sentiment de sympathie qu’il suscite, on peut également y voir un reflet de l’auteur, en vue de faire accepter l’homosexualité au monde.

Brian Hawkins

Célibataire hétérosexuel – ils sont minoritaires dans la saga-, coureur de jupons, Brian est également locataire du 28, Barbary Lane. C’est un personnage qu’on voit évoluer et vieillir au fil des années et des chapitres.

Mona Ramsey

La rousse Mona est la dernière des locataires de l’immeuble d’Anna Madrigal. Elle ira de révélation en révélation sur son passé au fil des pages.

La famille Halcyon

Une riche famille de San-Francisco, vivant dans les beaux quartiers de la ville. Le père dirige une importante société de publicité qui emploie Mary-Ann. La fille, DeDe, deviendra un des personnages-clé au fil des tomes de la saga.

Pourquoi on le conseille ?

Parce que Les Chroniques de San-Francisco nous replongent dans une ambiance particulière, celle du San Francisco des années 1970.

Parce qu’on peut considérer cela comme un documentaire sur la vie homosexuelle avant le SIDA.

Parce que Barbary Lane n’est pas Wisteria Lane (il faut bien changer d’horizon de temps en temps).

Parce que la surprise vous attend toujours au coin de la page suivante.

Mais surtout parce que les personnages entrent dans votre vie, inexorablement. Ils sont si attachants, évoluant sur six livres, que c’est un véritable drame que de devoir tourner la dernière page…

Titres des tomes

1 : Chroniques de San Francisco

2 : Nouvelles Chroniques de San Francisco

3 : Autres Chroniques de San Francisco

4 : Babycakes

5 : D’un bord à l’autre

6 : Byebye Barbary Lane

Site officiel : http://www.armisteadmaupin.com/

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.