Chroniques ordinaires Humeurs

Le frigo

Symbolisant la torture à été J+7 ou le paroxysme du réconfort quand le thermomètre ou le programme télé se la joue neurasthénique, on a toutes un lien particulier avec notre frigo. Enfin, plus particulier que celui avec le grille-pain.

Votre frigo fait office de lieu de rencontre.

3h47. Le sommeil vous a posé un lapin et au lieu de regarder Chasse & Pêche aux thons, vous allez droit dans le frigo pour voir si le camembert a des effets soporifiques. Pas vraiment. Mais vous n’aimez pas le goût du dentifrice la nuit. Alors, pour détruire les particules blanchissantes super actives qui font une haleine du tonnerre, vous vous souvenez qu’on n’a rien vu de mieux que le fromage. Perturbée par la lumière surpuissante de la boite blanche, un constat s’impose dans votre esprit. Le frigo ressemble au rayon de t-shirts noirs chez Zara le samedi avant Noël. Désordre et incohérence résument parfaitement la conception du rangement de votre appareil frigorifique. Les cornichons cohabitent joyeusement avec le « gratin de restes », le masque au concombre qui désobstrue les pores pactise avec les tomates séchées sur la deuxième tablette et le gruyère râpé allégé souffre de solitude chronique suite à son éviction de la porte.

Le frigo, secteur domestique expérimental.

Ras-le-bol des pâtes, du riz et du curry, des petits pois, du steak haché et de la purée, les jours se suivent et se ressemblent. Alors, armée de votre caddie, samedi dernier vous avez arpenté les rayons exotiques du supermarché. Les préparations tandoori, fajitas, flamenkuch et pattes de fourmi ont trouvé leur place sur les étagères du frigo. Le seul soucis, finalement, c’est qu’une fois bien installés au frais, vous vous sentez moins téméraires à tester ces produits et le tout finira inlassablement à la poubelle.

Votre frigo donne plus dans le style que dans le social quitte à faire penser que vous êtes désordonnée…

Vous n’avez qu’à regarder vos produits. Il y a ceux qu’on a acheté, persuadée qu’ils iraient parfaitement avec son nouvel intérieur. Autant vous dire que l’assortiment tarama-confiture de framboise dépérit honteusement derrière les compotes fraise-myrtille. Faut arrêter de regarder les émissions de déco, le camaïeu de roses jusque dans le frigo, c’est un peu has been. Et les briques de lait sont vertes ou bleues… De quoi jurer affreusement avec le reste. Rien à faire, ce n’est définitivement pas votre frigo qui témoignera de votre bon goût légendaire. Pas plus que de votre grand sens de l’organisation…

…Et ce ne sont pas les quantités qui diront le contraire.

Vous ne savez pas doser. C’est un fait. C’est pareil pour le riz, les créneaux, la dose de mots pour un essai d »anglais quand vous étiez au lycée et les pizzas coupées en 8. Mais de là à avoir quatre plaquettes de beurre dont trois entamées… il y a de quoi se poser des questions. Une guerre, un cyclone, une razzia au rayon frais… qu’importe, vous êtes immunisée contre la déchéance des matières grasses. De la même façon, vous empilez les pots de moutarde jusqu’à en utiliser le matin avec les corn-flakes… tout ça pour avoir la collection complèète des verres Simpsons. Et ça prend de la place.

Si dans ce schéma de consommation il n’était question que d’organisation spatiale du frigo, on peut imaginer que l’achat de produits en quantité industrielle est plus drôle que dramatique. Mais les dates de péremption vous rappelleront gentiment qu’on ne joue pas avec la nourriture ! Voir pousser des choses saugrenues dans le pack de trente-deux fromages blancs est quelque peu déroutant.

Vous le saviez pourtant, on ne rigole pas avec les produits laitiers.

Elle est donc bien loin l’époque où le frigo ne servait qu’à conserver des produits sains qu’on veillait scrupuleusement à ne pas gâcher. Oubliée la conscience culinaire, aujourd’hui l’organisation du frigo a une dimension quasi-psychologique ! Dis nous comment ton frigo est rangé, nous te dirons qui tu es !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.