Films

Azul

« Azul, obsuro casi negro », sorti en février 2007, a été la surprise du cinéma espagnol du début de l’année. La réalisation de Daniel Sanchez Arévalo laisse en effet une large part à l’émotion et à la fraîcheur des acteurs, soutenu par un thème musical très juste. La force du réalisateur consiste également à être parvenu à ficeler une intrigue dans laquelle s’imbriquent plusieurs destins, plusieurs douleurs et situations que les personnages vont parvenir à surmonter en se découvrant ; parcours initiatique que le spectateur suit en même temps que les jeunes personnages évoluent et dont il faut saluer la performance. Dans le Madrid récent, Jorge vit depuis des années avec l’absence de sa mère. Ambitieux, il se refuse à prendre la succession de son père, modeste gardien d’immeuble, et à renoncer à l’avenir prometteur qu’il croit tout tracé par son Master de gestion. Son meilleur ami, surnommé « Sean Penn », passe quant à lui ses journées loin de ce genre de tracas à observer les voisins depuis le toit de l’immeuble, refuge des deux acolytes. L’imprévisibilité de la vie fait qu’alors que Jorge retrouve son amour d’enfance, Natalia, son père perd ses capacités suite à un accident cérébral. Le jeune homme doit alors s’occuper de lui à plein temps, son frère aîné Antonio étant en prison. Mais ce dernier ne tarde pas à sortir, et c’est autour de ce retour que va se nouer l’intrigue. Alors que Jorge aspire à plus d’indépendance et de considération de la part de son frère, ce dernier va en effet lui demander un service quelque peu insolite : mettre enceinte sa petite amie Paula restée en prison… choix qui va conditionner l’évolution de Jorge. Un film rempli d’émotion et dont on ressort le cœur léger et l’esprit rempli d’allégresse, alors même qu’il aborde des thèmes de société difficiles comme la maladie, la prison, les différences sociales, la difficulté à se construire sans repères familiaux solides, etc.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.