Littérature

L’intégrale « l’Immeuble d’en Face » de Vanyda

Auteure de BD, illustratrice, scénariste, Vanyda Savatier est née le 8 octobre 1979 à Castelnaudary. D’origine franco-laotienne, elle vit à Lille, et travaille à l’atelier de la Malterie avec quelques auteurs de BD.

Vanyda dessine sa première BD à 6 ans et forge son style grâce à l’influence des mangas et dessins animés japonais. Entre 10 et 15 ans, elle écrit une saga de science-fiction baptisée « Freddy ». Après un bac S, elle suit les cours d’Antonio Cossu à l’école des Beaux-Arts de Tournai, en Belgique, en section BD, de 1999 à 2001. Avec ses amis des Beaux-Arts, elle créé en 2000, l’association Bom Bom Prod, et le fanzine Porophore, dans lequel seront pré-publiés les premiers chapitres de « l’Immeuble d’en face », dont l’album sera auto édité par Bom Bom Prod en 2002.

« raconter le quotidien est ce que je sais faire le plus naturellement » Vanyda

Bibliographie :

Albums :

Aux éditions Carabas : « l’Année du Dragon », scénario François Duprat, trilogie intimiste dont le premier tome « Franck » paraît en 2003, le tome 2 « Bernadette » paraît en 2004 et le tome 3 « Kim » paraît en 2005.

Aux éditions La Boite à Bulles : « l’Immeuble d’en face », tome 1 en 2004, tome 2 en 2007 et le tome 3 en 2010. La maison d’édition la Boite à Bulles sort l’intégrale de « l’Immeuble d’en face » fin novembre 2012.

Aux éditions Dargaud : la série « Celle que… », chronique quotidienne de Valentine, une adolescente, développée en trois albums correspondant à une année scolaire (du collège au lycée) : tome 1 « Celle que je ne suis pas » en 2008, tome 2 « Celle que je voudrais être » en 2009 et le tome 3 « Celle que je suis » en 2011.

Collectifs :

Aux éditions Petit à Petit :Illustration de la chanson « les mômes de la cloche » sur un scénario d’Olivier Petit, pour le collectif « Chansons d’Edith Piaf en BD », en 2001. Puis en 2002, illustration de la chanson « Crache ton venin » sur un scénario de mathieu Gabelle pour le collectif « Chansons de Téléphone en BD ».

Aux éditions Casterman : participation à Corée en 2006 pour lequel Vanyda dessine une courte histoire sur un frère et une soeur franco-coréens.

Vanyda illustre également certaines couvertures de la collection « couleur grenadine » chez Bayard (roman 10/13ans).

 

Prix :

En 2003, Vanyda reçoit le Prix de « la chaise du diable », (prix du premier album) au festival de Collonges la Rouge et le Prix spécial du Jury au Festival de Colomiers pour « l’Année du Dragon ».

En 2004, Vanyda reçoit le Prix du meilleur album au festival de Darnétal et nommée en 2005 à Angoulême dans la catégorie « meilleur premier album » pour la sortie de « l’Immeuble d’en face » en version augmentée de 80 pages aux éditions la Boite à Bulles en 2004.

En 2006, pour la sortie de la version anglaise « the Building Opposite » Vanyda reçoit une « Honorable Mention » au New-York Book Festival 2007, l’album est élu meilleur manga 2006 aux Etats-Unis par le Publishers Weekly. L’album obtiendra le Prix du meilleur album au festival de Reims 2007.

 

L’Intégrale de « l’Immeuble d’en face »

Novembre 2012, la maison d’édition La Boite à Bulles a l’heureuse idée d’éditer la version intégrale des trois tomes de « ‘l’immeuble d’en face », version augmentée d’un nouvel épisode.

Dans « l’Immeuble d’en face », Vanyda raconte les tranches de vie de personnages et les relations entre eux.

Au premier étage de l’immeuble, vit Béatrice, enceinte, et mère célibataire, avec son petit garçon Rémi. Au second étage, vivent un couple sans enfants, Jacky et Fabienne, et leur chien Gipsy. Au troisième étage vit un jeune coupLe Louis et Claire, étudiants.

Vanyda dresse le portrait de ces voisins, personnages attachants, où l’amitié, l’amour, la solidarité, les joies, les peines, les disputes, vont se mêler, donnant une oeuvre humaine, chaleureuse et attachante. L’immeuble est le lieu qui détermine la mise en scène dans lequel les relations vont se nouer et évoluer au fil des pages.

Vanyda retranscrit avec justesse et talent la vie de gens ordinaires et différents dans un récit cohérent et habilement mené. En décrivant les réalités de la vie, Vanyda, chroniqueuse sociale, parvient à captiver son lecteur du début à la fin du livre. Elle pose une atmosphère dans laquelle elle sait installer les personnages, les situations, les silences, les regards, les ombres. Elle écrit avec subtilité dans un style sobre et délicat, et dans un souci d’esthétique, dans lequel on perçoit la grande maturité de l’auteure dans le rendu des personnages et de leur quotidien.

Son dessin expressif et fin, son graphisme soigné et épuré, sa maîtrise de la narration graphique et sa grande capacité d’observation font de Vanyda un des auteurs prometteurs et importants de la BD.

 

 

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.