A la Une

Cinq BD pour finir l’été

Pour profiter des derniers jours de vacances, nous vous proposons la lecture de quelques BD…

Photos de la Favela – André Diniz

Photos de la Favela nous relate la vie des quartiers populaires brésiliens, à travers la biographie du photographe Mauricio Hora.

La favela est le plus souvent considérée comme un ghetto pour pauvres. Seul un habitant de la favela pouvait faire la démarche de mettre en lumière la vie de ces quartiers. C’est le cas de Mauricio Hora, photographe dont le principal sujet concerne son quartier et les êtres humains qui y habitent. La tâche ne fut pas aisée et les réticences nombreuses. Mais à force d’explications, l’artiste a fini par atteindre son dessein. André Diniz relate sa jeunesse en noir et blanc de manière très graphique. Le trafic de drogue tout autant que les histoires familiales tracent les lignes des ces destins, magnifiquement illustrées. Une petite sélection de photos de la favela, signées André Diniz, clôt ce très joli album.

Photos de la Favela, Dessin et scénario d’André Diniz, Photos de Mauricio Hora, Editions des ronds dans l’O, 17 €.

Le Complot de Ferney-Voltaire – Makyo, Richaud et Pagot

Publier un livre n’a pas toujours été une mince affaire. Le Complot de Ferney-Voltaire témoigne du tumulte qu’a créé la sortie de Candide, de Voltaire.

En 1760, Candide est publié sans signature. Mais le Chevalier de Rohan, ennemi de Voltaire, en devine l’auteur. Dès lors, il cherche à monter un complot contre le philosophe et cherche l’aide de Rousseau, lui aussi un adversaire. Ce dernier s’émeut toutefois que l’on puisse en vouloir à la libre pensée et décide de prévenir l’auteur de Candide. Les auteurs ont su retranscrire de manière passionnante cette fresque historique. Si le dessin apparaît un peu académique, on apprécie la verve narrative de cet album.

Le Complot de Ferney-Voltaire, Dessin : Didier Pagot, Scénario : Pierre Makyo et Frédéric Richaud, Editions Glénat et Editions du Patrimoine, 13,90 €

Gueule d’Amour – Priet-Mahéo et Ducoudray

La Grande Guerre a pour la première fois engendré des mutilés de la face, appelés les « gueules cassées ». Gueule d’amour se penche sur leur difficile retour à la vie civile.

Parmi les mutilés de guerre, les gueules cassées apparaissent comme des parias. Gueule d’Amour raconte la réinsertion d’un groupe de ces mutilés de la face, entre rejet de la part de la population et difficultés en tout genre. Et l’amitié avec un autre paria, un colosse noir qui subsiste comme phénomène de foire. Le scénario sans fausse pudeur ni complaisance traduit avec justesse des situations plus que délicates. A contrario, le dessin tout en douceur et en élégance, simplement crayonné, parvient à rendre accessible un thème éminemment dur.

Gueule d’Amour, Dessin : Delphine Priet-Mahéo, Scénario : Aurélien Ducoudray, Editions La Boîte à Bulles, 19 €

Z comme Don Diego T1 – Coup de foudre à l’hacienda

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Zorro n’avait pas encore eu droit à sa parodie en bande dessinée. C’est désormais chose faite.

La BD aime le genre parodique. Parodies d’autres BD, de films, de romans… La liste est infinie. Fabcaro (au dessin) et Fabrice Erre (au scénario) se penchent sur le cas de Zorro. Le célèbre chevalier masqué y apparaît sous forme de gags courts, avec bien évidemment le cortège de personnages qu’on lui connaît. Son but : faire justice et conquérir le cœur de la belle Sexoualidad. Si Zorro, bien qu’un peu abruti, fait un certain effet à la donzelle, ce n’est que par prestige de l’uniforme. Débarrassé de son loup, Don Diego a tout du looser. Si on sourit quelquefois aux péripéties de ce Z comme Don Diego, une bonne partie des gags tombe à plat. Dommage…

Z comme Don Diego – Coup de foudre à l’hacienda, Dessin : Fabrice Erre, Scénario : Fabcaro, Editions Dargaud, 10,60 €

French Kiss 1986 – Michel Falardeau

« Papa ! Comment tu as rencontré maman ? ». De cette simple question naît une merveilleuse histoire qui met en scène toute la poésie de l’enfance.

L’histoire se passe au Québec. Michel Falardeau, originaire de la Belle Province, raconte une histoire d’enfance avec la parlure canadienne, justement dosée pour ajouter un soupçon de plaisir à une histoire par ailleurs splendide. French Kiss 1986 raconte comment un jeune garçon a scindé son village en deux clans pirates ennemis pour conquérir le cœur d’une jolie brune. Combats déguisés, sentiments naissants, chasse au trésor… Le dessin léger et précis relève joliment un scénario vif et émouvant, qui s’étale sur cent quarante pages. Un sans faute absolu !

French Kiss 1986, Dessin et Scénario : Michel Falardeau, Editions Glénat, 20 €

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    laurence
    26 août 2012 at 11:02

    super, des bd pour la rentrée… merci pour cette chronique très intéressante.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.