Hunger Games

Hunger Games c’est l’adaptation des romans à succès de Suzanne Collins où l’intrigue prend place dans une société à la V pour vendetta régie non pas par un dictateur à l’égo surpuissant mais pas une classe de nobles. La minorité des riches régnant dans une capitale ultra moderne-futuriste face au peuple retranché en 12 districts miséreux. ..

Mais l’histoire centrale du film c’est tout d’abord les « Hunger Games », ces jeux en sorte de combats de gladiateurs qui se veulent contemporains car retransmis en direct en sorte de téléréalité show. Car pour s’être autrefois révoltés, les habitants de chaque district doivent envoyer un couple d’enfants-tributs pour ces jeux, soit au total 24 participants destinés à entrer dans l’arène. Pour créer le spectacle, les combats les plus sanglants dans le but de voir mourir le plus de candidats possibles sont bien évidemment attendus pour un final qui ne verra sortir de l’arène qu’un seul survivant.

Le sujet qui se veut dérangeant n’est toutefois pas à la hauteur des espérances, car il ne faut pas l’oublier « Hunger Games » version papier est avant tout une série de livres pour adolescentes. Conscient de sa cible, Gary Ross le réalisateur, survole certaines images violentes qui pourraient donner une vraie force au film. Le côté vraiment sombre attendu à l’entrée dans l’arène ne vient finalement pas, et rien ne choque par l’image dans cette vision manichéenne. Si l’on ne voyait pas un minimum de sang sur les lames des armes, on se croirait presque dans « Narnia » tourné façon Disney. Le récit manque de souffle et la douloureuse épreuve que traverse l’héroïne en devient presque banale à la fin du film.

Pourtant le sujet, pas si nouveau car nettement imprégné de l’univers de Georges Orwell sur l’avenir de l’humanité et la surveillance malsaine, contient quelques réflexions. Jusqu’où vont le libre arbitre et la tendance humaine à regarder l’horreur ? Ces atrocités qu’ « on n’est peut-être pas obligés de regarder ».

Bref, le film est une vraie ambigüité à lui tout seul. Pourtant côté casting, Jennifer Lawrence, révélée par Winter’s Bone et déjà nommée à l’Oscar 2011, crève l’écran. Face à elle des figures connues comme Donald Sutherland ou Lenny Kravitz, sans oublier ses deux compagnons Josh Hutcherson et Liam Hemsworth qui ne sont pas en reste et tentent du mieux qu’ils peuvent pour apporter du crédit et de la contenance à leurs personnages.

une réponse à Hunger Games

  1. Cl0' dit :

    Pourquoi parquer les lecteurs dans une catégorie? Il n’y a pas que des adolescentEs qui lisent cette saga…
    De plus, personnellement, voir des adolescents (de 12 à 18 ans rappelons le) s’entretuer violemment, merci, très peu pour moi. Justement, je trouve l’idée des plans saccadés pour les tueries à l’assaut de l’arène très bien trouvée, on voit ce qu’il y a à voir, des meutres, du sang, de l’agressivité, de l’égoïsme, mais sans rentrer dans le détail. Le film dure déjà 2h20 alors si c’est pour les regarder agoniser 10 minutes chacun…
    Ensuite, ce qu’il faut savoir, c’est que Suzanne Collins a co-écrit le film, et à donc tout mis en oeuvre pour rester fidèle au premier tome, et c’est réussi.
    Bien sûr c’est edulcoré mais point trop n’en faut.

    « La douloureuse épreuve que traverse l’héroïne en devient presque banale à la fin du film. »
    Par contre, je te rejoins là dessus. Je m’attendais à plus d’émotions dans la victoire, le retour dans leur district, les retrouvailles avec la famille. On ne les sens pas épuisés, choqués, traumatisés, ou encore particulièrement heureux de la victoire de cette épreuve pourtant pas banale, comme si ça avait été finger in the nose, on va chasser quelque jours et on rentre pour diner…

    Les acteurs ont tous été bein choisis. Jennifer Lawrence est superbe, et mieux en brune ;)
    Je ne connaissais pas Josh Hutcherson, mais c’est une belle découverte. Pas d’opinion sur Liam Hemsworth, son personnage n’étant pas très présent.
    Par contre c’est un plaisir de retrouver certains acteurs ou chanteurs que j’apprécie comme Isabelle Furhmann, Lenny Kravitz, Stanley Tucci, et Leven Rambin.

    Pour moi, c’est un très bon film, même si le combat met quand même beaucoup de temps à débuter, et ne dure finallement pas si longtemps, je pense qu’il était essentiel de poser l’histoire. Je n’ai pas vu temps passé, et suis même allée le voir une seconde fois. J’attend la suite avec impatience ;)

Laisser un commentaire

A propos de Save My Brain - Mentions légales - Contactez-nous