Littérature

Sans un mot, de Romuald Giulivo : un récit sous forme de course contre la montre grisante

 

Publié ce mercredi aux éditions de l’Ecole des loisirs (collection « Médium + ») , Sans un mot est le nouveau roman de Romuald Giulivo, architecte naval de formation avant d’être écrivain. Inspirée d’un fait d’actualité en France, à savoir le placement d’enfants de migrants en rétention, cette histoire suit le personnage de Dinah, une adolescente exaspérée par le manque de considération de ses parents envers le sort des réfugiés. Elle enlève un enfant, nommé Mihran, à la sortie de l’école, en se faisant passer pour sa sœur, afin d’empêcher la police de l’emmener en rétention. Croyant bien faire, l’adolescente va vite comprendre que la soirée risque d’être rude…

Dans un cadre contemporain, Giulivo impose une dynamique tout à fait radicale à son récit, celle de se reposer entièrement sur une histoire qui se déroule en une journée. Ainsi, l’action se retrouve segmentée en fonction du temps qui passe et des déplacements de Dinah et de son « petit frère ». Ce postulat narratif permet d’intensifier le sentiment d’urgence des personnages en cavale et arrive à saisir continuellement l’attention du lecteur.

Derrière ce procédé d’écriture efficace, l’auteur de Sans un mot tisse un portrait ambivalent de son personnage principal. Douée d’une conscience politique, Dinah espère sauver le petit Mihran de la rétention mais fait preuve en même temps de fragilité psychologique face à son entourage. En adoptant son point de vue, le narrateur prend à rebours son lecteur avec un début d’histoire in medias res pour dessiner petit à petit la personnalité de l’adolescente. De cette manière, le récit redouble son suspense en mettant en avant l’intimité de deux personnages au sort incertain.

En partant du réel par le biais d’un fait d’actualité, Romuald Giulivo propose avec Sans un mot une intrigue haletante au rythme fiévreux, une sorte de course contre la montre imprévisible de bout en bout. En suivant deux personnages en cavale, le récit possède une capacité d’immersion instantanée, grâce à une écriture convoquant les cinq sens de l’héroïne. Plus qu’une œuvre efficace sur le plan narratif, il s’agit d’un roman porté sur l’émotion, dépeignant les états d’âme d’une adolescente militante ainsi que l’alchimie entre deux êtres en quête de bonheur.

 

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.