Au quotidien

De quand date le préservatif ?

Il y a quelques temps, en dépit de mon physique ingrat, j’ai réussi à convaincre une jolie jeune femme de consentir à un rapport physique. Etant bien élevée, elle me demande si j’ai des préservatifs. Etant moi-même bien élevé, j’en prends un et, d’un coup, une question frappe mes hémisphères cérébraux : de quand datent les préservatifs ? Rhabillez-vous pour ne pas prendre froid, je m’en vais vous raconter ça.

index

Le préservatif est un objet dont l’histoire remonte à vachement loin. Les plus anciennes représentations datent de 6 000 ans avant Jésus Christ : on y voit un homme dont le sexe est dans une sorte d’étui. Plus tard, vers 1 500 ans avant JC, la légende veut que le roi Minos de Crète, un des plus grands souverains de l’époque, portait des étuis faits en vessie de chèvre. En Egypte, on utilisait vers la même époque des « préservatifs » en lin, dont le but était essentiellement de protéger les hommes des maladies vénériennes, déjà connues à l’époque. Cela a inspiré d’autres civilisations antiques, comme les Romains, qui utilisaient des boyaux d’animaux. Dans tous les cas, le « préservatif » n’était pas vu comme un contraceptif. Il n’existait d’ailleurs pas de politique contraceptive à l’époque, le but étant d’avoir le plus possibles de soldats et le plus possibles de femmes pouvant engendrer des soldats. Si l’homme ne voulait pas d’enfants, il se retirait au moment crucial, pratiquant le coitus interrompus.

La première véritable étude sur les préservatifs date du XVIe siècle et est due au médecin italien Gabriel Falloppio (1523-1562), considéré comme l’un des plus grands médecins de son époque. Il donna notamment son nom aux trompes de Fallope, dont vous disposez, mesdames. Ce cher docteur devait affronter une maladie vénérienne appelée « syphilis » ou « mal français », car amenée par les troupes françaises qui ont envahi l’Italie à cette époque.

Falloppio lança une étude sur 1 100 hommes de Naples, ville fortement touchée, à qui il demanda de se munir d’un « fourreau d’étoffe légère, fait sur mesure avant chaque relation sexuelle. Aucun homme portant cet étui ne fut atteint par la syphilis. On peut y voir là l’ancêtre moderne du préservatif. Mais hélas, une erreur de traduction de son ouvrage « De morbo gallico », où cette étude est mentionnée en latin, fourvoie les lecteurs : on y indique que l’étui doit être utilisé après la relation sexuelle.

preservatifs
En 1844, Charles Goodyear, l’inventeur des pneus, invente également un préservatif en caoutchouc. L’avantage de ce modèle est qu’il est lavable et réutilisable. La vulcanisation permet de rendre le caoutchouc super résistant. Cependant, ce préservatif nécessitait un entretien régulier avec des produits précis, afin de ne pas entamer son intégrité.

En 1880, un Britannique du nom de Mac Intosh se mit à fabriquer des « feuilles anglaises » en caoutchouc afin d’occuper ses ouvriers l’hiver, ces derniers fabriquant des ballons l’été. Il eut beaucoup de succès puisque les deux tiers de sa production étaient destinés à l’exportation. Les premiers préservatifs en latex apparaissent dans les années 1880, mais restent très onéreux. En France, ils sont commercialisés sous le nom de « vêtements imperméables à usage intime. ».

Au début du XXe siècle apparaissent les premiers préservatifs en latex, parfumés et munis d’un réservoir, toujours réutilisables. Ils étaient même garantis 5 ans. Le préservatif est interdit en France après la 1ère Guerre mondiale, afin d’encourager la natalité après les hécatombes sur les champs de bataille. Cependant, aux Etats-Unis, les soldats reviennent de la guerre et ramènent avec eux des maladies vénériennes, ce qui développe également le marché du préservatif outre Atlantique. Cela entraîne même une « guerre » entre les différents fabricants aux Etats-Unis, à coups de rackets et d’intimidations.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, les préservatifs sont désormais tous en latex liquide, et équipent les paquetages de tous les soldats de chaque pays. Le préservatif sert même à protéger le canon des fusils du sable et de l’eau lors des débarquements. Il faudra attendre 1957 pour que soit inventé le premier préservatif lubrifié.

La France n’autorisera la publicité du préservatif qu’à partir de 1987, après l’obtention d’un visa au même titre qu’un médicament. L’épidémie de SIDA qui touche alors le monde entier fait du préservatif la seule arme efficace.

Aujourd’hui, le préservatif est toujours indispensable, même si son utilisation se fait moins importante, du fait de la baisse du nombre de malades du SIDA. Mais il est toujours un objet de recherche. Ainsi, la marque Durex a lancé l’Avanti, fabriqué à partir d’un type de polyuréthane unique, le duron, qui est deux fois plus résistant que le latex et permet d’obtenir un film plus fin afin d’augmenter les sensations. Cela permet aussi aux dames allergiques au latex de ne plus craindre pour leur santé.

Quoiqu’il en soit, lectrices de mon cœur, sortez couvertes.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.