BD

Sept BD pour se détendre pendant les vacances

C’est l’heure des grands départs ! Pour se couper du monde, voici quelques idées de lecture…

Out There T1 – Brian Augustyn et Humberto Ramos

Dans la petite ville d’El Dorado, le maire et le conseil municipal ont vendu leur âme au diable. Lorsque les démons demandent les compensations de leur marché, il n’y a plus guère qu’un groupe de quatre adolescents pour faire rempart. Dans le lot : Zach, le beau gosse chef de bande, sa copine Cheerleader Casey, Jessica, ténébreuse et extralucide ainsi que Mark, le surdoué mis à l’écart par la classe.

Madame Livingstone Out There

Le copieux premier volume d’Out There a tout ou presque pour captiver le novice. Entre le scénario haletant, la présentation impeccable (le format très vertical sort du lot) et le dessin riche en couleurs, les amateurs du genre y trouveront leur compte. Malgré un dessin parfois grossier dans le détail (les mains des personnages par exemple), on peut qualifier cet opus de réussite, en particulier grâce à une lumière très maîtrisée.

Out There T1, Dessin de Humberto Ramos, Scénario de Brian Augustyn, Editions Glénat Comics, 14,95 €

Space Kariboo, Ton copain avec Marianne sur les genoux – François Duprat

Space Kariboo est un super héros. Comme ses copains et copines d’études, il dispose de super-pouvoirs et utilise sont temps à sauver la noble cause. Sous forme de petites nouvelles, ses exploits sont relatés. Rien à voir toutefois avec un comics traditionnel, puisqu’ici les failles des super-héros n’y sont pas cachées.

Space Kariboo

Par définition, un super-héros c’est indestructible et ça gagne toujours. Ce n’est pas le cas de Space Kariboo, qui se pose de temps à autres des questions existentielles, surtout quand il voit sa copine (elle aussi super-héroïne) déprimée. De super-héros, il passe à anti-héros et sauve parfois des causes dérisoires. Voilà un métier comme les autres, fait de routine et de doutes. Avec cet album savoureux, François Duprat renouvelle un genre inépuisable mais habituellement guère créatif.

Space Kariboo, Ton copain avec Marianne sur les genoux, Dessin et scénario de François Duprat, Editions la Boîte à Bulles, 18 €

Au royaume des aveugles, Trompeuses apparences – Olivier Jouvray, Fred et Greg Salsedo

Dans un futur proche, la société est surveillée de toutes parts et les retraités gagnent leur pension en surveillant les rues par le truchement des caméras. Quelques groupes cherchent toutefois à sortir de ce carcan. Parmi aux, Laurette, disparu du jour au lendemain. Son frère Adil s’est lancé à sa recherche en s’engageant dans la police.

Au royaume des aveugles

Le futur proche et la société surveillée de près sont des thèmes récurrents dans les récits d’anticipation. Les dérives possibles du système actuel y ont été maintes fois décrites et Au royaume des aveugles s’inscrit dans une longue lignée. Certes intéressant, cette série ne sort guère du lot que ce soit par son dessin ou l’originalité de son histoire. Dans le genre, on ne peut s’empêcher de penser que la série Polka de Convard et Siro a fait mieux.

Au royaume des aveugles, Trompeuses apparences, Dessin de Fred Salsedo, Scénario d’Olivier Jouvray, Editions Le Lombard, 14,45 €

Danger Girl, Trinity – Campbell, Hartnell, Royle, Tolibao et Molnar

Danger Girl, c’est une équipe de trois héroïnes qui remplissent des Missions dignes de James Bond, à titre privé. En l’occurrence, la disparition d’Abbey entraîne Sonya et Sydney sur la trace d’un complot entre Londres, le Congo et l’Egypte.

DANGER GIRL TRINITY[BD].indd.pdf

Cette série réalisée à cinq mains (avec pour originalité un dessinateur pour chaque héroïne) est publiée dans la collection Comics de Glénat, tout comme Out There décrit plus haut. La style se rapproche des fondamentaux du genre, avec de l’action à chaque case et des découpages qui ne laissent aucun temps de répit. Ce sont avant tout les héroïnes sexy qui feront le succès de cette série, plus qu’un scénario certes cohérent et bien ficelé mais peu original.

Danger Girl, Trinity, Dessin de John Royle (Abbey Chase), Harvey Tolibao (Sydney Savage) et Stephen Molnar (Sonya Savage), Scénario de Andy Hartnell, Editions Glénat Comics, 14,95 €

La Boîte à Bulles en images, l’odyssée d’une petite maison d’édition – Collectif

La Boîte à Bulles en images est un petit ouvrage paru pour fêter les dix de cette maison d’édition aux choix toujours pertinents et osés. Ici, le principe est simple : la genèse de albums les plus emblématiques sont relatés en une planche, ce qui aborde également les péripéties de l’entreprise.

La Boite à bulles en images

Voilà un album à réserver aux fanatiques de bande dessinée ! Toute la difficulté de monter une petite maison d’édition y apparaît en filigrane de la description des albums les plus emblématiques de la Boîte à Bulles. Derrière le plaisir et la passion, le travail est énorme et les galères nombreuses. Après l’hilarant et surréaliste recueil des Métiers Secrets de la Bande Dessinée, voilà un deuxième ouvrage cadeau (2 €) qui se doit de figurer dans toute bonne collection.

Madame Livingstone – Bary Baruti et Christophe Cassiau-Haurie

Madame Livingstone relate l’histoire de la bataille entre Belges et Allemands lors de la première guerre mondiale. L’aviateur Mercier se voit adjoindre un guide local surnommé Madame Livingstone, puisqu’il prétend être le fils de l’explorateur et porte un kilt. Très vite, le contact de cet homme intelligent permet à Mercier de comprendre les préoccupations des Africains.

Madame Livingstone

Madame Livingstone est un album pas comme les autres sur la Grande Guerre. D’une part parce qu’il sort des rangs en traitant le sujet méconnu de l’Afrique et d’autre part parce qu’il met l’accent sur une population qui subit la Guerre sans y être directement impliquée. La finesse du scénario n’a d’égal que le splendide dessin de Bary Baruti. Un album magnifique.

Madame Livingstone, Dessin de Bery Baruti, Scénario de Christophe Cassiau-Haurie, Editions Glénat, 22,50 €

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.