Cinéma

Alabama Monroe

En août dernier est sorti un très joli et surprenant film en provenance de chez nos amis belges. Le réalisateur flamand Felix Van Groeningen nous offre une adaptation d’une pièce de théâtre qui a connu un grand succès en Belgique, The Broken Circle Breakdown.

Alabama MonroeFelix Groeningen, après s’être fait connaître avec La mertitude des choses en 2009, confirme son statut de réalisateur à surveiller de près. Un drame poignant, des acteurs formidables et une bande original de Bluegrass (style originaire des Etats-unis mélangeant la country et le blues) entêtante et envoûtante à souhait. Un cocktail qui marche à merveille.

Le duo principal du film est composé de Didier, (Johan Heldenbergh), un grand gaillard trentenaire qui joue du banjo dans un groupe de Bluegrass et voue une passion sans faille à la culture américaine, et d’Elise (Veerle Baetens), une jeune femme au caractère bien trempé, passionnée de tatouage et qui rejoindra le groupe pour en devenir la chanteuse. Ce que nous décrit le réalisateur c’est une histoire d’amour fusionelle, rythmée par une passion commune, la musique. Tout semble parfait, Elise accouche même assez vite d’une petite fille, Maybelle. Le bonheur s’écroule lorsque Elise et Didier découvrent que leur petite fille souffre d’un cancer. Chacun à leur manière, ils vont lutter contre la douleur. C’est l’histoire d’un combat contre la mort, un combat personnel, et un combat au sein d’un couple qui semblait inébranlable.

Ce qui fait l’originalité du film, c’est son traitement narratif. L’histoire n’est pas racontée de façon linéaire mais à l’aide de flashs-back et de flashs-forward* qui font monter l’intensité dramatique du film. Ces allers-retours entre passé, présent et futur, fonctionnent comme des respirations nécéssaires qui évitent la surenchère larmoyante. Ainsi on voit en parallèle l’évolution de leur relation passionnelle et celle de la maladie de leur fille.
L’autre idée intéressante du film est la musique, exclusivement composée par le groupe belge The Broken Circle Bluegrass, dont le leader du groupe est l’acteur principal interprétant Didier. Une musique parfaite pour parler d’un sujet infiniment triste sans jamais tomber dans le pathos pur et dur. Enfin, il faut noter que l’interprétation pleine de justesse et de sincérité des deux acteurs principaux rajoute au charme de ce film original.

Alabama Monroe est un film émouvant, magnifiquement interprété mais qui peut être éprouvant, le genre de film que l’on oublie pas facilement, un peu comme La guerre est déclarée de Valérie Donzelli. Ce film dissèque la réaction de l’âme humaine face à ce que la vie peut nous réserver de pire, on n’en sort pas indemne mais malgré tout c’est une ode à la vie, et la musique continue… toujours.

Bande annonce  :

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.