Séries TV

Raising Hope

James “Jimmy” Chance, 23 ans, vivote sans but concret dans la vie. Il vit dans la vieille bicoque familiale avec Virginia et Burt, ses parents déjantés qui l’ont eu adolescents et Maw Maw, son arrière-grand mère atteinte Alzheimer. Un soir, il rencontre une charmante demoiselle avec laquelle il passe la nuit. Celle-ci se révèle être une serial killeuse condamnée et exécutée  Elle laisse néanmoins un souvenir avec Hope, leur fille, que Jimmy décide d’élever le plus normalement possible.

raisinh-hope-cast

Après My name is Earl, Gregory Thomas Garcia nous propose une nouvelle série détonante, loufoque et haute en couleurs. Raising Hope met en scène des héros de la « low low class » à la fois fauchés, incultes, bêtes mais franchement attachants. Le souci de Jimmy d’être un bon père protecteur à l’inverse de ses parents incarne le fil conducteur de la série. Mais bien entendu, entre vouloir et pouvoir, il y a souvent des gouffres. Entre les maigres salaires, le système D mais aussi l’immaturité et les limites intellectuelles du jeune garçon la tâche devient complexe et donne lieu à des scènes tant mémorables qu’hilarantes.
Enfin, une bonne série ne pourrait l’être sans une belle histoire d’amour… sauf que là, Jimmy s’éprend de Sabrina, jeune caissière travaillant chez Howdy’s la supérette du coin et déjà en couple avec un jeune homme étudiant la finance à New-York. Autant admettre que les chances sont minces… mais les Chance n’ont pas dit leur dernier mot ! A grand renfort d’idées saugrenues et de scénarios rocambolesques, les parents vont tout faire pour que leur petite-fille ait une mère et leur fiston une compagne. Autant de scènes cocasses, de jeux de mots étranges et de quiproquos ridicules qui se révèlent être un petit régal pour le spectateur.

Derrière cette famille déglinguée,  Raising Hope offre également des personnages secondaires à la personnalité unique et déjantée, donnant encore un peu plus de saveur à la série.

Satyre de l’Amérique profonde, Raising Hope peint un portrait peu glorieux de ces habitants laissés sur le carreau par une économie trop libérale. Gregory Thomas Garcia ne lésine pas sur les scènes scabreuses et la triste réalité dans laquelle vit un grand nombre d’américains. Si certains auront du mal avec cette audace parfois limite, d’autres se délecteront de ces images osées. Cependant, chacun pourra s’accorder à dire que la série présente des personnages attachants, débrouillards et aimants. Et c’est peut être aussi cela l’atout de Raising Hope ou comment une famille un peu paumée retrouve doucement un goût pour la morosité du quotidien grâce à l’arrivée d’une petite tête blonde.

Conseil : Je vous conseille d’aller au-delà de la première saison qui peut fournir des épisodes assez irréguliers autant dans le rythme que dans les gags. Mais n’hésitez point à persister un peu, la série vaut définitivement le coup d’œil.

Séries similaires : Malcom / Scrubs

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.