Séries TV

The Vampire Diaries

Après la sage Harry Potter et la naissance de toute une tripotée de cousins sorciers, la mode du moment s’entiche des suceurs de sang, les vampires ! Après Twilight pour le grand écran, et True Blood pour le petit, une petite nouvelle a débarqué sur les écrans américains : The Vampire Diairies.

Adapté de la saga de L.J Smith, « Journal d’un vampire », le synopsis est assez simple. Elena Gilbert (Nina Dobrev), 17 ans et son jeune frère Jeremy, 15 ans, tente de faire face à la réalité et à leur chagrin après le tragique accident de voiture qui a coûté la vie à leurs parents. Jusqu’au jour où Elena tombe sous le charme de Stefan Salvatore (Paul Wesley), recouvrant alors le sourire. Mais le bonheur est de courte durée. Stefan a été suivit jusqu’à la petite ville de Mystic Falls par son démionaque de frère Damon(Ian Somerhalder). La jeune femme va rapidement devenir l’objet de convoitise entre les deux frères vampires et entrer dans un monde qu’elle ne soupçonnait pas : le surnaturel, les sorcières, la magie et les vampires…

The Vampire Diairies reste intriguante. Elle présente de nombreux atouts et semble être un mixte de plusieurs succès a mi-chemin entre Twilight, True Blood, Dawson’s Creek et Smallville. En effet, il y a bel et bien l’histoire d’amour initialement impossible entre une humaine et un vampire à l’instar de notre Twilight international. Il y a également du sexy et du sexe à l’image de True Blood. Puis l’aspect teenager avec un triangle amoureux et de beaux sentiments comme Dawson et enfin, l’aspect surnaturel à la Smallville.
En conséquence de cette amalgame, on aime bien sans adorer, on regarder sans tomber accro.

Dès le premier épisode, on sent malgré tout une histoire bien ficelée derrière la simple romance d’adolescents. Une véritable machine de guerre a été mise en route, constituant l’atout majeur de cette série aux airs de déjà-vu. Le passé de la ville est intimement lié aux vampires et à la magie tout comme la famille Gilbert et la famille Salvatore. Au fil des épisodes, le mystère s’épaissit mêlant intrigues, révélations choques et connexions inattendues entre les personnages.

L’atmosphère de The Vampire Diairies reste sombre, torturé et effrayant. Les scènes de sorcellerie pourront faire bondir les plus sensibles et la tension pourra tenir quelques uns en haleine durant quelques épisodes.

Pour les amoureux d’histoire à l’eau de rose, le triangle Elena, Stefan et Damon comblent cette partie. Adjugeons à la série de ne pas être aussi niaise que notre chère Bella qui ne cesse de s’emerveiller de son Edward. Elena est un personnage plus profond et plus réfléchie aussi. Elle possède un fort caractère et un penchant pour le démionaque qui pourrait mal tourner dans les épisodes a venir et la conduire dans les mauvais bras.

Dans le registre relation entre les personnages, nous apprécions vivement la dualité entre les deux frères qui ajoutent aux dialogues une véritable touche d’humour et le pep’s suffisant, offrant un joli rythme à cette série naissante.

The Vampire Diairies possède également des dialogues sympathiques, intégrant l’humour et le sarcasme avec parcimonie, juste les doses nécessaires pour rendre la série crédible ! Et, oh surprise ! les acteurs ne sont pas aussi niais que notre Clark Kent avec ses chemises à carreaux. Sans casser des briques, le jeu est plus que correct et l’on y croit à cette petite ville de Mystic Falls.

Finalement, nous pourrions regretter que les intrigues ne durent pas assez longtemps. Des mystères impliquant des drames et des êtres vieux de milliers d’années se résolvent en trois épisodes a peine. Il semblerait que certaines trames puissent être explorées plus longuement. A révéler trop rapidement les réponses, il risque d’y avoir un amas de révélations et d’y perdre quelques téléspectateurs au passage.

Pour conclure, The Vampire Diairies ne sera probablement pas LA série attendue de l’année mais présente quand même de bons atouts. Mêlant humour, horreur et amour, elle semble réunir les ingrédients nécessaire que Kevin Williamson (oui oui, le Kevin Williamson de Dawon) a déjà su faire monter en sauce au petit bonheur des sérivores. Si la série ne semble pas encore avoir de date de sortie en France, fort a parier que vous entendez bientôt parler d’elle, histoire de surfer sur la vague vampirique du moment !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    coconut
    16 mai 2010 at 19:44

    Je suis fan de cette série (et de Damon,avouons-le),et dégoutée de devoir patienter jusqu’en Septembre pour la suite…
    Sinon j’aime tes articles,et j’espère que tu nous donneras ton avis sur le dernier épisode =)

  • Reply
    Cam
    19 février 2010 at 11:42

    Bon et bien voilà je crois que je vais devoir m’y mettre ce weekend! Comme toi Agnès (et toi aussi Marine) j’ai lu la saga Twilight (bien avant la sortie du film, j’ai même eu l’occasion de rencontre Rob Pattinson avant qu’il ne devienne un sex symbol! :p) et même si les niaiseries de Bella (parce que OUI! Bella EST niaise, Clark n’est que naïf, mouahaha!^^) m’ont parfois vraiment tapées sur les nerfs, je l’ai bien aimée dans son ensemble :)
    Là où ça se complique c’est quand tout le monde veut profiter du succès de ce qu’on appelle la « bit-lit » (littérature mordante) et se lance sur les traces de Stephenie Meyer… S’en suit donc pour ma part une overdose d’histoires de vampires à laquelle il a fallut mettre un terme, l’abus de sang peut se révèler être TRES dangereux pour la santé…! Donc quand les Assistant du Vampire, Mercy Thompson, Journal d’Un Vampire, etc… sont sortis j’ai dit stop! et ai cessé de m’intéresser au phénomène. Sauf que là voilà, si la série est bel et bien un mix de Dawson, Twilight, True Blood (que j’adore aussi au passage!! J’ai lu les livres de Charlène Harris y’a hypra longtemps!! :D) et Smallville (inutile de parler à nouveau de ma passion pour Smallville *gneu*) je pense qu’elle doit valoir le détour! Et suite à ton commentaire Agnès, je commence à me dire qu’il va VRAIMENT falloir que je regarde les premiers épisodes, comme ça, par curiosité, et pour ne pas mourir idiote! :D

  • Reply
    Agnès
    19 février 2010 at 3:14

    Bon, je vais donner mon avis (même si on ne me l’a pas demandé ahum) et par la même occaz faire une petit 3615 my life comme il se doit.
    J’avoue, j’ai lu Twilight et j’ai adoré (bon, je ne vais pas vous racontez le comment du pourquoi et faire genre « mouai, de toute façon, j’ai commencé à lire Twilitght ya hyper trop longtemps quoi avant son succès monstrueux  » parce-que là encore, on s’en fout), j’ai eu une grande addiction pour True Blood l’année dernière et quand j’ai vu qu’il sortait en livre « Journal d’un Vampire », j’ai dit stop car overdose … mauvaise langue que je suis, je me suis dit « bon, il surf sur la vague, mais ça ne va pas durer  » …
    Bref … j’ai découvert tout à fait par hasard Vampires Diaries … le premier épisode de m’a pas du tout convaincu mais insomnie oblige, je me suis quand laissé tenter par le second. Conséquence : à 24 ans, je suis devenue accro à cette série qui est effectivement un mélange de Dawson, de Twilight, de True Blood et de Smallville.
    J’ai vu tous les épisodes (soit 14 avalés en très peu de temps) et j’attends le 15ème avec impatience (vive le 25 Mars – infos méga importante me direz-vous).
    Je suis assez d’accord avec l’article néanmoins, j’ai tiqué sur l’avant dernier paragraphe, je cite « Finalement, nous pourrions regretter que les intrigues ne durent pas assez longtemps. Des mystères impliquant des drames et des êtres vieux de milliers d’années se résolvent en trois épisodes a peine. Il semblerait que certaines trames puissent être explorées plus longuement. A révéler trop rapidement les réponses, il risque d’y avoir un amas de révélations et d’y perdre quelques téléspectateurs au passage ».
    Mais nan, spa vrai d’aboreuuuhh… on peux se rendre compte qu’au fil des épisodes, l’histoire « s’ouvre » et de nouvelles intrigues apparaissent … et les réponses sont loin d’être révélées, même dans l’épisode 14.

    Le 3615 my life est terminé … bonsoir … à vous les studios :-)

  • Reply
    Marine
    18 février 2010 at 10:35

    Heureuse que cette petite chronique t’aies donné envie de regarde cette série ! Je ne me suis pas penchée sur les romans qui diffèrent pas mal de la série, aillant eu une dose avec les 4 tomes de Twilight (que j’ai par ailleurs, bcp aimé).

    Pour notre Clark national, il est vrai qu’il n’est pas niais mais naïf ! J’accorde ! N’oublions pas aussi, que la série date (9ème saison il me semble) et que, forcément, la diffusion des premiers épisodes sur W9 ont un goût vieillot ! Néanmoins, je te rassure, en bonne sérivore, je regarde aussi Smallville, of course ! ;)

  • Reply
    Cam
    18 février 2010 at 10:22

    Je ne me suis pas encore attardée sur cette série pour diverses raisons… La première parce que j’en regarde déjà pas mal en ce moment! La seconde parce qu’on y parle une fois de plus de vampires et que je commence à faire une indigestion, le troisième parce que j’avais commencé à lire le tome 1 de Journal d’Un Vampire, dont la série est tirée et que j’avais trouvé ça fade et mal écrit… Mais, peut être le version originale a plus de saveur, c’est souvent le cas!
    Dans tous les cas et en toute franchise ton article m’a donné envie de m’y mettre! A la série, pas aux livres… Les personnages ont l’air bien construits, l’intrigue bien ficelée, l’ambiance intriguante alors pourquoi pas?!

    Et… PS: Clark Kent n’est pas niais!! Il est juste un peu naïf et à tendance à voir chez les humains uniquement leurs bons côtés… C’est pas pareil! :D *Attention fan de Smallville aux alentours…!^^*

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.