Littérature

Christian Oster, écrivain de l’émotion

Christian Oster est un écrivain français et conteur pour enfants, né à Paris en 1949.  Après avoir exercé plusieurs métiers, dont celui de surveillant dans un lycée, de vendeur en librairie et de correcteur, Christian Oster fait ses débuts en littérature en écrivant des polars pour le Fleuve Noir.
Christian Oster (2)

Il publie des romans aux éditions de Minuit et de l’Olivier. Il écrit également des livres pour la jeunesse publiés à l’Ecole des Loisirs, des contes peuplés de loups, d’ogres et de princesses, dans lesquels il privilégie la parodie du récit en cultivant l’anachronisme et la personnification des objets courants.

Christian Oster obtient le Prix Médicis en 1999 pour « mon grand appartement », le Prix Vendanges Littéraires de Rivesaltes en 2010 pour « dans la cathédrale » et le Prix la Montagne Terre de France en 2011 pour « Rouler ».

Son roman « une femme de ménage » est adapté au cinéma par Claude Berri en 2002, avec Jean-Pierre Bacri dans le rôle principal.

 

Bibliographie :

aux éditions Fleuve Noir, collection engrenage :

« noctambule » et « le fou sur la colline » en 1985 et « la pause du tueur » en 1994

aux éditions de Minuit :

« volley ball » en 1989, « l’aventure » en 1993, « le pont d’ArcUeuil » en 1994, « Paul au téléphone » en 1996, « le pique-nique » en 1997, « loin d’Odile » en 1998, « mon grand appartement » en 1999, « une femme de ménage » en 2001, « dans le train » en 2002, « les rendez-vous » en 2003, « l’imprévu » en 2005, « sur la dune » en 2007, « trois hommes seuls » en 2008, « dans la cathédrale » en 2010

aux éditions de l’Olivier :

« rouler » en 2011, « En ville » en 2013.

 

Ecriture :

Christian Oster écrit des thrillers amoureux, des romans intimistes dans lesquels la notion de déplacement a une place majeure, nécessaire à la narration. Le paradoxe se situe toujours au centre des livres de Christian Oster. Pour Christian Oster, le roman est le territoire de l’invention.

Ce romancier, bâtisseur d’histoires raconte des histoires simples, sur le désordre de la vie, la quête du vide et le trop plein du quotidien, il peint le désoeuvrement, l’abandon, la déambulation. Ce  fin observateur a sa façon bien à lui de parler sans pesanteur de la gravité de la vie en observant le quotidien ou auto-dérision et mélancolie font un juste équilibre.

Christian Oster

Dans les romans de Christian Oster on rit beaucoup de la gravité des situations qui ne sont pas éloignées de notre quotidien, le tout écrit avec un surprenant dosage de suspense et d’hilarité, Christian Oster sait rendre compte de l’essentiel. L’humour de Christian Oster consiste à banaliser à l’extrême les drames de la vie ordinaire comme les ruptures sentimentales, la solitude, le passage du temps et la peur de la mort.

Les personnages sont en général peu déterminés. Ses héros travaillent dans le tertiaire et n’ont pas vraiment de qualification, ils ne s’investissent pas dans leur vie professionnelle. L’importance des lieux dans les romans de Christian Oster, tels que les villes, les maisons, les appartements, sont autant d’espaces organisés qui permettent aux personnages de se situer.

Ce romancier des petites choses de la vie emploie toujours le mot juste sur la complexité des sentiments humains, de la vie. Au travers de ses écrits, Christian Oster veut rendre une impression de réalité. Dans l’écriture de Christian Oster, tout peut surgir au détour d’une phrase, comme dans la vie. Son écriture est fluide, agréable et légère. Pour lui, il est important de ménager des temps forts dans le processus de l’écriture. Son écriture mêle avec talent le paradoxe narratif et l’humour. Au travers de ses écrits, Christian Oster donne une leçon d’écriture singulière et attachante, son écriture est ciselée, forte avec des phrases élégantes, précises et fluides. Il découpe, dissèque, sa justesse de l’écriture, la qualité de son style, sa dextérité à tourner et retourner les mots et les enrober d’émotion et d’humour donnent des récits minutieux et forts.

L’écriture de Christian Oster est une petite musique toute en sobriété qui constitue sa marque de fabrique bien à lui de raconter un quotidien qui en font un écrivain de l’émotion qu’il faut découvrir, lire et relire.

 

quelques livres :

Christian Oster - Volley-Ball

« Volley Ball », Philippe Beaumont meurt dans sa cuisine. Louise, sa femme, appelle son voisin de palier, Bertin, personnage taciturne et conciliant. Louise s’installe chez lui, et lui chez elle le plus souvent. Brigitte est la compagne épisodique de Bertin, qui veut vivre avec l’une ou l’autre, alternativement. C’est une histoire de substitution, l’histoire d’un homme qui prend la place d’un autre.

Christian Oster - L'Aventure

« l’aventure » : le narrateur, après s’être embrouillé avec son ami Georges, prend une femme en filature et la rencontre dans un café. Elle s’appelle Liz et a un amant, Jean.

Christian Oster - Loin d'Odile

« loin d’Odile » est un roman sur la bizarrerie de l’amour et sa logique, ses détours et ses bifurcations : les errements du coeur et de l’esprit. Le narrateur, Lucien, âgé de 45 ans, vient d’être quitté par sa femme Odile. Il part à la montagne aux André, son ami, et Jeanne, et c’est la rencontre sur les pistes avec une femme.

Christian Oster - Mon Grand Appartement

« mon grand appartement » : Gavarine vient de perdre ses clefs et sa compagne. Il se retrouve seul et décide de laisser faire le hasard qui va le conduire sur la route de Flore, une femme enceinte.

Christian Oster - Une Femme de ménage

« une femme de ménage » : Jacques, abandonné par sa compagne Constance, cherche une femme de ménage qu’il va trouver en Laura. C’est l’histoire d’un homme quitté par sa femme, qui décide d’embaucher une femme de ménage pour mettre de l’ordre dans son appartement, mais cet homme n’avait pas prévu qu’elle pourrait rester et mettre de l’ordre dans sa vie.

Christian Oster - L'Imprevu

« l’imprévu » : Ce road movie littéraire est un roman de route dans lequel le héros a des soupçons sur l’avenir de sa relation amoureuse. Serge, mi loser, mi séducteur, part avec Laure, sa petite amie, fêter l’anniversaire de Philippe, un copain de Laure, que Serge ne connait pas. Ce roman évoque la complexité des sentiments de Serge face aux constat de cet amour qui s’enfuit.

Christian Oster - Trois Hommes seuls

« trois hommes seuls » : le narrateur Serge Ganz, est invité par son ex compagne, Marie, à venir la voir en Corse  à Barretonne près de Bastia, et lui ramener une chaise. Il part la rejoindre avec son ami Marc, depuis trois semaines, gérant de boîte de nuit avec qui il pratique le tennis, ce dernier invitera un ancien funambule, Koncharski , devenu banquier On assiste à un huit clos entre ces trois hommes qui ne se connaissent pas et voyagent ensemble, vont se découvrir et s »apprécier. C’est l’histoire de relations entres trois hommes.

Christian Oster - Rouler

« rouler » ce road novel jalonné de rencontres, de contemplations dans lequel Christian Oster dessine en creux le portrait d’un homme qui se sent vieillir. Jean, sur un coup de tête, part pour fuir sa vie monotone, et vivre au hasard des rencontres. Il prend la route vers le sud en choisissant des itinéraires peu fréquentés. Il a une obsession : rouler, rouler. Au fil de ses rencontres, des inconnus prendront un rôle déterminant dans la vie de Jean.

Christian Oster - En ville

« en ville », le dernier roman de Christian Oster est l’histoire d’un groupe d’amis quinquagénaires, un peu désabusés qui sont amis, sans vraiment l’être, et qui projettent de passer leurs vacances ensemble. Jean proche de la soixantaine, célibataire, travaille pour une maison d’édition, il emménage dans un appartement à Paris avec une vue imprenable sur la Seine. Il héberge Georges qui vient de vivre une rupture avec Christine. Au cours d’un dîner, ils décident de leur destination prochaine, la Grêce, mais peu de temps après des péripéties apparaissent. William, après une chute dans les escaliers, fait une embolie. Jean apprend qu’il va avoir un enfant d’une femme, Roberta, qu’il n’aime pas, et avec qui il a eu une liaison passagère. Paul et Louise décident de se séparer. Christian Oster écrit sur cet âge de la vie où il est trop tard pour espérer, mais trop tôt pour lâcher prise, humour et mélancolie règnent dans ce roman sur le passage du temps, avec en toile de fond, la ville de Paris pour décor.

Christian Oster, écrivain de l’émotion, gagne à être lu !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.