Mots à maux

Va-t’en

Soudain les beaux nuages rosissent
Le soleil sombre sous ses draps
Les étoiles nouvelles m’éblouissent
Et sous ce ciel ne reste que moi.

Va-t’en, s’il le faut,
Va, mais ne te retourne pas.

Aussitôt que les feuilles brunissent
Il y a ces arbres qui pleurent tout bas
Et seules les pupilles réagissent
De voir mourir un tel éclat.

Va-t’en, s’il le faut,
Va, mais ne te retourne pas.

Voir impuissante tout cet amour
Que vagues et temps à force émiettent
Celui qui durerait toujours
Comme les saisons sort de la tête.

Va-t’en, s’il le faut,
Va, mais ne te retourne pas.

De te voir imbibé jusqu’aux os
Moi-même submergée par les larmes
Il faut comprendre aussi qu’un jour
On ose enfin baisser les armes.

 

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.