Chroniques ordinaires Humeurs

Quel dress-code pour aller au travail cet été ?

Quel pied de tafer pendant l’été ! D’abord les autres sont en congés ou en vacances, donc ça fait moins de monde dans les transports, aux caisses des supermarchés. Il y a plus de place dans les salles de ciné aussi… Au bureau, la machine à café est nettement plus accessible, et disons- le tout net, les conditions sont plus cool pendant ces deux mois d’été…

On se sent capable de braver tous les interdits, répondre à un appel perso sur son portable, commander à la Redoute pendant ses heures, ou encore arriver 10 minutes en retard et repartir 10 minutes trop tôt… Il faut dire qu’il n’y a quasiment personne pour voir si vous êtes là ou pas…

Mais quasiment ne veut pas dire personne !

Donc attention au relâchement total, car la liberté au bureau l’été est toute relative.

Le « dress-code » par exemple ne fait pas partie d’un passé révolu. Que nenni !

Tous les vêtements ne sont pas tolérés sur le lieu de travail, et notamment les tenues « légères ». « Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché », précise le droit du travail.

En clair pour nous, filles girly, on évite le look bobo : longue robe à fleurs et fines bretelles chapi chapo en liberté en dessous, exit aussi le bermuda + top à bretelles + tropéziennes : on choisit soit l’un soit l’autre et on coordonne avec quelque chose de plus « workly correct » comme un chemisier blanc (même à courtes manches) sur un bermuda beige et des ballerines par exemple ou une robe « trois trous » type « Jacquie Kennedy » avec des tropéziennes noires ou vernies ou nudes mais avec des ongles top soignés DONC que soient lynchées celles que je verrai encore arborer des ongles écaillés car ça, c’est non seulement moche mais c’est carrément DEGUEU !

Mais on évite aussi les vernis à ongles trop flashy. Oui pour un corail sur les pieds mais juste du beige ou du transparent sur les mains alors ! Du turquoise, du rose, du violet, du parme, du prune, du rouge vif : OUI mais sur les pieds et avec un vêtement ou un accessoire pour rappeler la couleur…

En bref, sachez tout de même qu’un patron est en droit d’exiger un dress code et peut renvoyer un de ses employés si ce dernier refuse de se plier aux règles vestimentaires dictées par la structure.

Je terminerai par cette petite histoire de real life :

En France, la Cour d’appel de Nancy avait confirmé, dans les années 1980, le licenciement d’une jeune femme à cause de tenues jugées provocantes : elle avait l’habitude de porter un chemisier transparent sans soutien-gorge. La Cour avait estimé que, « responsable de la bonne marche de l’entreprise, l’employeur est en droit, en vertu de son pouvoir disciplinaire, d’intervenir si le comportement d’un de ses salariés est de nature à créer un trouble dans l’entreprise ».

En conclusion oui, c’est l’été mais les limites sachons garder :)

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.