Mots à maux

Blue tralala

Hématomes féroces
Ou grands fonds sous-marins
Ils naviguent précoces
Sans connaître leurs besoins.

Cicatrices égarées
Ou plaisirs infinis
Pour toujours épargnés
Sans jamais un oubli.

Qu’on en laisse une trace
Une intense grandeur
Il y a des espaces
Où ça n’est que couleur.

Aux iris enchantés
Et aux étangs azurs
Quel apaisement donné
Tout sans demi-mesure.

Il n’y a pas de mot
Pour décrire le fracas
D’un soupir, d’un sursaut
D’un trop grand tralala.

Même s’il est éphémère
Il en reste douloureux
Car il n’y a de chimère
Sans l’étoffe d’un bleu.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.