Humour, gloire et beauté

Légères et sans filtre

A la fin d’un spectacle, ne vous êtes-vous jamais dit : «Quoi ?!? Déjà !!» (attention, à ne pas confondre avec le «Quoi ?!? c’est tout ? Remboursez !».) Non, ce fameux «Quoi déjà!!», cette frustration de se dire qu’il est l’heure de partir, de quitter cette salle si douillette. Cette sensation que l’on a passé un super moment supra-méga-court, qu’on en voudrait encore et encore (comme ce dessert que vous avez goûté l’autre jour chez votre meilleure amie)… Le «quoi déjà!!» qui réclame systématiquement un rappel. La rédaction de Save My Brain en a fait l’expérience en assistant au spectacle Légères et Sans filtre au Théâtre Le Temple en ce magnifique mois de mars sans pluie et sans nuage (il faut le dire vite!).

Légères et sans filtre, c’est l’histoire de deux nanas dans le vent, comme nous (oui même toi, au fond près du radiateur – euh… non, pas toi Jean-Bob) qui nous racontent leurs joies, leurs peines. Bref, leur vie non sans humour. A travers plusieurs saynètes (des sketches – pour toi, lecteur bilingue), elles nous font rire et nous font passer un agréable moment – bien trop court à notre goût (d’où le : «Quoi déjà!!!).

Save my Brain a eu le plaisir de rencontrer les deux comédiennes (Vanessa Fery et Marine Montaut) qui font le succès de Légères et Sans filtre.

Papotage :

Save My Brain : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? (Votre parcours professionnel, pourquoi avoir choisi ce métier, etc.) ?

Vanessa : Après des années de danse, c’est par accident que je suis devenue comédienne. J’ai fait beaucoup d’impro, puis j’ai écrit mon One Man Show, J’aurais dû écouter ma mère. J’ai travaillé 3 ans avec Cauet en télé – c’est d’ailleurs là que j’ai fait mes premières armes en tant qu’auteur TV – puis j’ai enchaîné avec la pièce Couscous aux lardons. Et depuis mars 2011, je travaille sur Légères et sans filtre.

Marine : Je veux être comédienne depuis que je sais parler… Mais j’ai fait quelques détours avant d’y arriver, notamment une école de commerce ! Ma famille de théâtre, c’est le Cours Simon, et de plus en plus aujourd’hui l’impro. J’ai travaillé beaucoup de théâtre « classique », dans le domaine dramatique et comique, de Strindberg à Feydeau, mais aussi des comédies contemporaines comme Chéri Faut qu’on parle !, que j’ai jouée pendant 3 ans. J’ai rencontré Vanessa en jouant dans le même théâtre qu’elle. Elle m’a proposé l’idée d’un duo comique féminin. J’ai eu envie d’essayer de me frotter à quelque chose que je ne connaissais pas encore !

SMB : Comment décririez – vous les personnages de Légères et sans filtre ?

V : Le personnage de Marine est totalement « control freak » et semble tout gérer dans sa vie mais son penchant pour la bouteille révèle une certaine fragilité.

M: Pour le personnage de Vanessa, on peut dire qu’elle a les fils connectés mais pas dans le bon sens. Elle est touchante dans sa maladresse, super généreuse et surtout très « attachiante » !!!

SMB : Quelle est l’histoire de Légères et sans filtre ? Pourquoi avoir choisi ce titre ?

M : Ce sont les péripéties de deux trentenaires complètement barrées à travers plusieurs scènes de vie. Tout les oppose et pourtant elles sont amies depuis l’enfance.

V : On s’est rendu compte que les qualificatifs « légères et sans filtre » correspondaient très bien à nos personnages et au spectacle. Légères parce que sans prise de tête et sans filtre parce que sans tabou.

SMB : Vous avez co-écrit ce spectacle. Qu’est-ce qui vous a inspiré pour le créer ?

M : Vanessa a eu l’idée originale du spectacle, ensuite nous avons co-écrit et nous avons également reçu l’aide de deux amies, Patricia Dupuy et Marie-Aurore Canton, sur certains textes.

V : Ce qui nous inspire, c’est notre vie à nous, mais aussi celles de nos copines, de nos proches… Ensuite, on délire dessus.

M : Nous sommes aussi très influencées par les séries télé, de Sex and the city à Absolutely Fabulous…

V : Ou même Friends !

SMB : Avez-vous d’autres activités professionnelles en dehors de ce spectacle ?

V : Je continue à écrire pour la TV et je fais aussi régulièrement des voix pour des pubs radio, ou des voix off.

M : De mon côté, je travaille en tant que consultante et formatrice en communication en entreprise, et je fais également partie d’une troupe d’impro féminine avec laquelle nous préparons un nouveau spectacle. Enfin, je répète une comédie dramatique que je jouerai également à Avignon cet été au théâtre de l’Arto, A vies contraires.

SMB : Quels sont vos projets à court et à long terme ?

V : nous voulons porter notre spectacle le plus loin possible !

M : En ce moment, nous jouons au Théâtre du Temple du mercredi au dimanche

V : En juin, nous repartons jouer à Lyon, et en juillet, nous serons au Palace à Avignon, tous les jours à 18H20. Et ensuite, nous partons en tournée. Nous travaillons également sur le développement du spectacle en programme court pour la TV.

SMB : Quels sont en ce moment vos coups de coeur culturels (spectacle, livre, expo, musique , etc) ?

V : Je vous conseille le spectacle de Greg Romano au Théâtre Montmartre Galabru, l’expo Louis Vuitton Marc Jacobs et pour la musique, j’attends la venue de Shakira à Paris !!!

M : Pour un moment d’exception, allez voir Casino au théâtre de l’Essaion, le meilleur spectacle d’impro du moment, ils sont géniaux. Un livre… Toutes les publications de 13e note, j’adore cet éditeur qui ressort des inédits de Dan Fante ou Bukowski. Et en concert, Stuck in the sound, ils passent bientôt à la Cigale.

SMB : Notre magazine en ligne s’appelle Save My brain. A votre avis, que faut-il faire pour sauver notre cerveau ?

M : Venir voir notre spectacle !

V : Se marrer, ne jamais oublier de se faire plaisir, avoir un chien qui s’appelle Valium.

M : Oui, c’est la technique de Vanessa, ça évite d’en prendre !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.