Brainstorming

Un week end téléthonique

86 millions d’euros, c’est le montant des promesses de dons pour la 25ème édition du téléthon. Une somme conséquente, mais, la recherche ça n’a pas de prix.

« Vous êtes formidables ! Nous avons vaincu tant d’obstacles ensemble et, c’est ensemble que nous réussirons à vaincre la maladie ! » c’est par ces mots, émouvants que Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM (Association Française contre les Myopathies) a clôturé cette édition 2011 du téléthon.


Ce week end, 86 millions d’euros de dons ont été totalisés, une bonne récolte pour 2011, pourtant une année de crise. Mais la crise n’a pas stoppé la générosité des particuliers qui ont donné 2 millions de plus que la totalité des dons de 2010. Parrainée par Gad Elmaleh, l’édition 2011 a été haute en couleurs. Entre humour et émotions, ce week end a mis à l’honneur des enfants, des familles qui subissent des maladies rares. Un marathon de 30 heures, ponctué d’animations (25 000 au total) partout en France.

A quoi servent les dons ?

La nécessité de faire grimper le compteur du téléthon permet à la fois d’aider les enfants malades, mais également de développer la recherche en soutenant des travaux menés par les scientifiques. Accélérer la recherche est important pour pouvoir accompagner, aider et soigner les malades et leur famille dans leur combat quotidien contre la maladie. De nombreux traitements ont déjà été mis au point grâce aux dons des années précédentes, mais cela ne suffit pas. On sait que 3 millions de français vivent avec une maladie rare, parfois des traitements existent, d’autres ils sont inexistants. Les dons (déductibles à 66% des impôts) aident au diagnostic.

 

Malgré une année 2011 en berne économiquement, les français se sont montrés généreux, et 86 millions d’euros ont été récoltés. Un bon cru pour les 25 ans d’un événement de santé public et social. Gad Elmaleh a été un parrain généreux, et à la hauteur de ses prédécesseurs. Il a relevé un défi et en a même appelé à la nouvelle Miss France (Delphine Wespiser ndlr) à prononcer avec « le larmage de miss ; 36 37 ». Un numéro qu’au bout de 48 heures, on est pas prêt d’oublier…

 

Sachez que l’on peut continuer à faire des dons, et ce jusqu’au 9 décembre, en appelant le 3637 ou directement sur le site téléthon.fr

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.