A la Une

La Nostalgie de Dieu

On savait que Le Père Noël est une ordure et maintenant, il nous faut apprendre avec consternation que Dieu est un enfoiré… Mise en scène par Laetitia Grimaldi, La Nostalgie de Dieu est l’adaptation théâtrale de la BD de Marc Dubuisson.

On imagine toujours Dieu barbu et vêtu d’une toge immaculée. Le Dieu qui vient à la rescousse de l’individu qui tente de se suicider au début de La Nostalgie de Dieu est certes habillé en blanc. Mais avec des tongs, un short et un collier de fleurs. A priori plutôt GO (Gentil Organisateur comme au Club Med) que GC (Grand Créateur), donc… Sauf que le « Gentil » n’a pas vraiment lieu d’être. Après des années de connerie humaine, Dieu est devenu désabusé et complètement je-m’en-foutiste. S’il a répondu à l’appel de ce suicidaire ? C’est juste par ce qu’il s’emmerdait…

A mesure de la conversation, Dieu exprime son ras-le-bol de l’Homme. Justifie son total détachement par le fait qu’il ait doué l’individu de libre arbitre. Et au passage égratigne tous les rites religieux. Non conventionnelle et caustique, La Nostalgie de Dieu dépote et fait réfléchir. Culs-bénis s’abstenir !

La Nostalgie de Dieu se donne tous les soirs du mercredi au samedi jusqu’au 16 septembre 2011 à la Comédie Contrescarpe. Nouvelles dates du 5 octobre au 26 novembre, toujours du mercredi au samedi.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.