Chanteuse rock

Pat Benatar

Certains se souviennent d’elle par des flashs de clips teintés eighties, d’autres mettent enfin un nom sur de tubes ravageurs qu’ils auront eu le plaisir d’interpréter via un célébrissime jeu vidéo musical multi-consoles qu’on ne présente plus… Pat Benatar résume à bien des égards l’exubérance d’un (hard) rock féminin: sexy et énergiques, ses chansons se sont imposées au fil du temps et des récompenses parmi les standards du genre. Le test? Demandez au premier quidam l’un des titres de la chanteuse et s’il sèche après maintes hésitations sur « Heartbreaker », « Hit Me With Your Best Shot » ou « Love Is A Battlefield », passez votre chemin : celui-ci ne sera pas de bons conseils dans votre quête rock. Histoire de lui rafraîchir la mémoire, vous pourrez toujours lui recommander cette chronique.

Briseuse de cœur

Née Patricia Mae Andrzejewski, le 10 janvier 1953 à New York, dans le quartier de Brooklyn, la jeune Patti connaît une enfance sans problème, entre un père ouvrier et une mère esthéticienne. Déjà la musique s’impose chez elle comme une passion et entre deux cours de chant classique et théâtral, celle-ci rejoint la troupe de théâtre de son collège puis la chorale de son lycée. Mais au lieu de parfaire son apprentissage musical dans un conservatoire, Pat entame des études en santé qu’elle abandonne rapidement pour se marier à 18 ans avec son amour de lycée, Dennis Benatar, qui lui donnera son nom de scène. Le couple s’installe alors en Virginie, où celui-ci doit effectuer son service militaire.

Le job d’employée de banque que la jeune femme a trouvé ne lui sied guère et à la première occasion venue, l’échange contre un petit boulot de serveuse chanteuse dans un night club années folles. C’est là qu’elle croise son premier groupe, Coxon’s Army avec qui elle enregistrera le single « Day Gig » (1974). Pour que sa carrière attaque la vitesse supérieure, il faudra attendre le retour des Benatar à New York, l’année suivante. Pat devient en effet une habituée du très prisé Catch a Rising Star Comedy Club, décroche un rôle dans la comédie musicale futuriste The Zinger et enregistre quelques jingles pub pour Pepsi. Sa chance se jouera sur la scène du Tramps, une boîte branchée où elle enchaînera une série de concerts qui la feront connaître des plus grandes maisons de disques. Parmi elle, Chrysalis Records qui lui signe un contrat dans le courant de l’année 1978.


Dans la chaleur de la nuit

En 1979, sort le premier album signé Benatar : In The Heat of the Night contenant le mythique « Heartbreaker » ainsi que la reprise de John Mellencamp “I Need A Lover” et We Live For Love ». C’est un énorme succès pour Pat qui trouve tout de suite son public… Sous le charme d’une voix assurément grave et sensuelle qui, en plus de couvrir quatre octaves, est capable des plus belles pirouettes musicales. C’est le début d’une décennie dorée pour la chanteuse, dont la carrière est retracée ci-dessous en avance rapide.

Avalanche de tubes pour Crimes of Passion (1980), indissociable du hit « Hit Me Your Best Shot » : plus de 5 millions d’exemplaires pour cet album certifié 5 fois Platine aux USA ! Autre disque platine pour Precious Time sorti l’année suivante grâce aux tubes « Fire And Ice » et « Promises In The Dark ».  Encore platine pour Get Nervous (1982) et son efficace « Shadows Of The Night ». Toujours la même couleur pour le cultissime Live From Earth et le tout aussi remarquable « Love Is A Battlefield » qui deviendra son plus gros succès mondial. Tournant pop consommé pour Tropico, lancé l’année suivante, avec le second plus célèbre hit de la chanteuse : « We Belong ». La certification, on vous la donne en mille : … Platine !

Semi-déception pour Seven The Hard Way distribué en 1985, qui malgré ses tubes en puissance « Invincible » et « Sex As A Weapon » n’arrache « qu’ » une certification or. Tandis que la sortie de la compilation Best Shots au Royaume-Uni deux ans plus tard accroît considérablement sa popularité outre manche, le nouvel opus Wide Awake In Dreamland replonge dans les racines rock des débuts avec « All Fired Up » qui sera l’un des hit singles de l’année 1987. Lancement de Best Shots version US deux années après, lequel se colorera une nouvelle fois platine. Moins de succès cependant pour le bluesy True Love (1991) qui malgré une reprise de B.B King de bonne facture « Paying The Cost To Be The Boss » désoriente les fans de la première heure. Avec Gravity’s Rainbow (1993), Benatar propose une interprétation personnelle du rock des années 90 mais sans véritable hit, l’album reste sur la touche.

L’année 1994 voit la sortie d’un Best Of multi disque d’or en France qui connaîtra un vif intérêt. Précédé par le séduisant Innamorata (1997), le coffret Synchronistic Wanderings retracera deux années après la carrière de la chanteuse en suivant ses hits et en livrant même quelques bonus. Pat aborde le nouveau millénaire en signant Go (2003), dans une tentative de retourner au son brut de décoffrage du rock qui a assis sa notoriété… Sans franc succès. Comme lot de consolation, Greatest Hits (2005) reviendra sur les titres phares de la discographie de Pat en se complétant en 2008 de Pat Benatar Ultimate Collection, à destination du public américain.

L’Amour est un champ de bataille

Véritable caméléon, l’artiste a fait siennes toutes les modes et les courants musicaux de ces vingt dernières années. Si celle-ci a désormais troqué son carré à la garçonne pour des rouleaux glamour et sa tenue de vamp en spandex/talons aiguille pour un style plus passe-partout, l’héritage de Pat est encore aujourd’hui terriblement présent. Le contraire serait étonnant pour l’interprète aux 30 millions d’albums vendus et 4 Grammy Awards catégorie « Meilleure Performance Rock Féminine » ! Chouchoute de la chaîne musicale montante MTV aux débuts des eighties, Pat a su miser sur l’émergence du vidéo clip comme véritable vecteur de promotion, en apportant un soin tout particulier à leur réalisation comme ce fut le cas pour « Shadows Of The Night » ou « Love Is A Battlefield » et sa chorégraphie empruntant librement au Thriller de Michael Jackson.

Mais ce qui fait qu’on voit en Pat plus que l’interprète d’un tube, c’est qu’au fil de ses chansons, ses propos se sont politisés en abordant notamment la condition féminine, où dans le clip « Love Is A Battlefield » la prostitution est clairement suggerée, mais également la maltraitance enfantine avec le saisissant « Hell is For Children », sans oublier les échos des inégalités sociales dans « Disconnected » et la tragédie du 11 septembre 2001 avec le caritatif « Christmas In America ». En dehors de signer la BO de films comme Le Secret de Mon Succès avec Michael J. Fox en 1987, on a pu voir la chanteuse apparaître dans des séries TV diffusées en France tels que Charmed, Dharma et Greg  ou encore That 80’s Show. Quant à la jeune génération, celle-ci l’a (re)découvert en interprétant « Hit Me With Your Best Shot » et « Heartbreaker » sur les différentes éditions du jeu vidéo Guitar Hero !

Si Benatar se fait plus rare dans ses apparitions publiques, mariée dorénavant avec son producteur et guitariste principal Neil Giraldo et mère de deux filles Haley et Hana, l’année 2010 a néanmoins pu voir la publication de ses mémoires, Between a Heart and a Rock Place, où celle-ci évoque sa génération de chanteuses qui a profondément marqué l’histoire du rock. Ca, le rock, Pat l’a révolutionné et si l’on en doute encore, on peut se rappeler cette déclaration choc datant de 1983 : « Cela ne me dérange pas trop d’être un symbole sexuel. Ce qui me met hors de moi, c’est l’image intellectuelle qu’on se fait des filles sexy. On est ou intelligente ou sexy, jamais les deux à la fois. Moi, je ne suis pas une mignonne idiote et je ne tiens pas à être traitée comme telle » (http://citations.rock.free.fr/html/patbenatar.htm). Ca a le mérite d’être clair !

(Les photos proviennent de http://www.benatar.com et http://sandrine.raspau.pagesperso-orange.fr/pat-benatar-france/index.html)

Sources

Sites internet

http://www.benatar.com/
http://www.benatarfanclub.com/
http://sandrine.raspau.pagesperso-orange.fr/pat-benatar-france/index.html
– http://
en.wikipedia.org
http://fr.wikipedia.org
http://www.myspace.com/officialpatbenatar

Articles

Citations de Pat Benatar : http://citations.rock.free.fr/html/patbenatar.htm
Pat Benatar gets the girl : http://www.rollingstone.com/music/news/pat-benatar-gets-the-girl-20011119
Parfum de FM, Best (1993) in http://sandrine.raspau.pagesperso-orange.fr/pat-benatar-france/photos/Presse/parfum.html

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Mooglosaurus
    1 avril 2011 at 9:53

    J’ai bien fait de m’abonner à ton blog. Pat rulez (presque autant que Debbie mais tout juste pas autant ^^ )

  • Reply
    LaFeeDuLac
    1 avril 2011 at 8:34

    Plein de souvenirs qui remontent d’un coup ! J’adore Pat Benatar !

    They whisper proooooooooomises.. iiiin..; the… DAAAAAAAAAARK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.