Chroniques ordinaires Humeurs

Ligue de soutien à tous les oublié(e)s de la Saint-Valentin

Si vous me chantez  »I want to spend my lifetime loving you, If that is all in life I ever do » (pour les monolingues : Je veux passer ma vie à t’aimer, Si c’est la seule chose que je doive faire de ma vie), je vous répondrai :  »ça dégouline d’amour, c’est beau mais c’est insupportable, C’est un pudding bien lourd, De mots doux à chaque phrase (…) »…

Pensez-vous que je suis aigrie ? Allons bon, d’où vous vient cette idée ? ça sert à quoi de fêter la Saint Valentin ? A vous remettre encore dans le rouge à la banque ! Vous arriviez à peine à sortir la tête de l’eau après les dépenses de Noël que rebelote, l’une des fête les plus commerciales montre le bout de son nez…

Alors, cas de figure féminin : Mlle n’a plus rien dans sa garde robe pour la fameuse date du 14 février, avec les soldes, elle peut s’en tirer pour une tenue complète et paire de chaussures pour 50 euros, 50 euros aussi pour l’eau de toilette de M., 30 euros supplémentaires pour être la plus belle en sortant du coiffeur (elle aura au préalable fait des messes noires pour qu’il n’y ai ni vent ni pluie entre sa sortie du coiffeur et le rendez-vous du soir). Maintenant soit M. la sort au resto et là les dépenses son terminées, soit c’est encore elle qui après son travail se doit de préparer le repas aux chandelles, donc pour les commissions encore 50 euros (ben quoi il faut faire les verrines pour l’apéritif, les cocktails, l’entrée, le plat, le dessert, à la caisse, ça chiffre). Résultat de la situations entre 130 et 180 euros pour une soirée !

Cas de figure masculin : M. a profité des soldes pour acheter à Mlle un cœur en argent et zirconium sur une chaîne en argent 30 euros (et encore je compte large, je m’y connais, je travaille en bijouterie), pour s’habiller il sortira le jean et la chemise blanche que maman lui a offert à Noël, pour le resto (à moins qu’il ne soit un goujat et convie sa dulcinée à Mc Do) il devrait en avoir pour 75 euros (oui un homme invitera forcément sa chérie au resto car d’une part il n’a pas le temps de passer 2h derrière les fourneaux, et d’autre part, c’est du temps gagné pour l’après repas…y’a ni débarrassage ni vaisselle à faire).

La Saint Valentin est un révélateur de comportement. Si à la période de Noël, les mœurs font que nous accrochons sur nos visages un sourire benêt, que nous décorons nos maisons avec les guirlandes, les lumières, l’esprit, la générosité, en février c’est  »mille milliards de mille sabords » (Capitaine Haddock, sors de ce corps). Et si au lieu d’une soirée niaise avec chandelles (et la cire qui tombe sur la nappe en tissu), Whitney Houston et Barbara Streisand (qui miaulent en chœur comme si on tentait de les égorger), un repas gastronomique (qui ne rassasie pas et en plus coûte un oeil), film d’amour cucul la praline (on sait très bien que le type et la fille dans la vraie vie ne se seraient même pas jetés un regard mais dans le film ils se marient à la fin), c’était plutôt soirée bière et rhum (je dois être la fille cachée du Capitaine Haddock c’est sûr), pizza (dégoulinante de fromage) pop-corn, film d’horreur (au moins c’est plus réaliste) et concours de rots ? Ce ne serait pas plus fun ?

Je me rappelle d’une carte de Saint Valentin préparée avec amour quand j’étais au lycée. Recto, une jolie Tinkerbell faite main (mon surnom donné par mon  »crush » du moment -Tinkerbell parce qu’étant petite et blonde (à l’époque) je lui faisais penser à Clochette, ou par ce qu’il pensait que j’avais le QI du Chihuahua de l’autre pintade blonde?-). Verso, une jolie déclaration d’amour empruntée à notre Jojo national (okay c’est bon vous excuserez cette faute de goût par mon jeune âge)  »Je te promets le sel au baiser de ma bouche, Je te promets le miel à ma main qui te touche, Je te promets le ciel au dessus de ta couche, Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces… » Comment la Saint Valentin peut nous rendre débile(s)!

Remarque, je vous dis ça mais si celui auquel je pense débarque sur mon lieu de travail et se met à s’égosiller  »Jeeeeeeuh fééééééééééé deeeeeeeeuuuuuuh toooooaaaaaa mooooooooooooooooooon ééééééécennnnciiiiiieeeeellllllllllllllleeeee » (non pas qu’il ne parle pas français, mais il serait censé s’égosiller, je vous rappelle), je ne suis pas certaine de rester de marbre ! Je sortirais de mon placard une petite robe noire au décolleté pigeonnant, les escarpins aiguilles, mes colliers et boucles d’oreilles… bref toute la panoplie de la soirée romantique !

Alors bonne soirée de Non-Saint-Valentin pour ceux qui se rebellent contre la commercialisation des sentiments, ou un bonne soirée de Saint-Valentin pour tous les autres !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Cam
    12 février 2011 at 10:10

    Sympa comme programme !lol. Le 14 février c’est l’anniversaire de mon père. Ca aide vachement a pas se rappeler que c’est aussi le jour de la St Valentin ! C’est pratique ! :D

  • Reply
    Adeline
    11 février 2011 at 23:47

    Bien entendu Lilith! Je suis maintenany certaine que je ce sera une non-St Valentin! Lor de la rédaction de mon aticle je gardais un espoir mince, mais maintenant j’en suis certaine! Pour moi ce sera jogging pizza metalica en fond musical puis film sanglant!

  • Reply
    Lilith
    11 février 2011 at 23:01

    Pour ma non-st-Valentin, je vois l’un de mes amant le 13 février ; ça compte?

  • Reply
    Marjo
    11 février 2011 at 18:42

    HAHAHA !!!!! C’est pas faux tout ça, on critique mais finalement on le fait quand même !!!!

  • Reply
    Catherine
    11 février 2011 at 15:55

    Très bon, très drôle, ça m’a bien fait rire !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.