A la Une Artiste du mois

Melissmell

Melissmell. Retenez bien ce nom, 2011 sera sans doute son année ! Avec « Aux armes » un EP très prometteur déjà disponible, et un premier album « Ecoute s’il pleut » prévu pour janvier, Melissmell fera assurément parler d’elle car elle le mérite grandement.

Dans son univers, colère et poésie font bon ménage grâce à une plume bien aiguisée, sincère et fougueuse. Sa voix ne se ménage pas pour véhiculer une jolie palette de sentiments, détresse et révolte en tête. Melissmell brille là où peu d’artistes osent s’aventurer. Les émotions à vif sur « Je me souviens » ou la contestation inspirée sur « Aux armes » en sont un bel exemple. Qui ose encore faire éclater sa voix et ses idées, sa sensibilité aussi ? Loin d’une musique aseptisée et superficielle, Melissmell maîtrise autant les mots que les mélodies pour le plus grand plaisir de nos oreilles…

Vous l’aurez compris, Save My Brain a un énorme coup de coeur pour Melissmell et a voulu en savoir plus sur cette artiste qui a déjà tout d’une grande et à qui on souhaite une carrière à la hauteur de son talent…

Interview !

– Qui es-tu Mellissmell ? Pourquoi ce nom de scène ?

Je m’appelle Mélanie, je suis une musicienne de 30 ans. Il fallait trouver un autre nom que Mell donc j’ai d’abord cherché dans le dictionnaire les noms commençant par mell. Je suis tombée sur la mélisse, une plante très tonique qui soigne les maux de ventre et de tête. Puis j’ai aussi pensé à Smell, clin d’œil à Nirvana. Et ensuite, j’ai pensé au mélisme. Pour ceux qui ne connaissent pas, cherchez sur wikipedia, vous comprendrez.

– Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans la musique ?

Ça m’a pris comme une envie de pisser. Parce que pisser c’est naturel, et la musique l’est pour moi.

– Peux-tu nous raconter tes premiers pas de chanteuse ?

Le déclic s’est fait quand j’ai su que je n’avais plus de porte d’accès à toutes les formations qui m’intéressaient. Par faute d’argent essentiellement. En fait j’ai voulu tout tenter pour échapper à la musique, et quand toutes les portes se sont fermées, je me suis retrouvée obligée de prendre la guitare, je n’avais cette fois plus d’échappatoire possible.

– Quelles sont tes influences musicales ? Lesquelles considères-tu comme tes modèles ?

Arcade Fire, Cocorosie, la rage et la spontanéité de Nirvana, Noir Désir, Led Zeppelin, Pink Floyd…

– Préface d’un album à venir début 2011, l’EP « Aux armes » est sorti le 25 octobre. Comment es-tu arrivée jusqu’à l’enregistrement de ces trois chansons ? Pourquoi celles-là ?

A ma plus grande surprise, Aux Armes a été choisie par ma maison de disques Discograph. Le titre Je me souviens grâce à sa popularité pendant les concerts. Et Le Mouton, car c’est le titre qui a plu à France Inter et qu’elle passait déjà en radio.

– Qu’est-ce qui t’a inspirée pour écrire « Aux armes » ?

Je l’ai écrite en mai 2008 pour l’anniversaire de mai 68, en réaction au discours de Monsieur le Président de la République qui disait que mai 68 n’avait eu aucun impact. Je me suis dit : Monsieur Sarkozy, je ne suis pas d’accord avec vous et votre Marseillaise que vous clamez haut et fort.

Allons Enfants de la patrie
Le jour de gloire est terminé
Entre nous deux, la tyrannie
Sous l’étendard, sang ! est levé.
Entendez vous … dans nos campagnes
Mugir nos pauvres de faim de froid
Qu’ils viennent jusque dans vos bras
Pleurer dans nos villes, nos sarcasmes !

[Aux armes – Melissmell]

– Tu n’hésites pas à pousser de la voix, c’est réellement impressionnant. Tu n’as pas peur de l’abimer parfois ?

Non je n’ai pas peur de l’abimer, car j’ai une technique, un secret pour qu’elle tienne toute la vie.

– Te considères-tu comme une chanteuse engagée ? Si oui, quels messages essayes-tu de faire passer dans tes chansons ?

Je crois que c’est clair non ? Mais je suis plus impliquée, concernée, que engagée.

– Peux-tu nous raconter l’histoire de « Je me souviens », un morceau vraiment sombre…

Je l’ai écrite dans un moment d’extrême solitude où je n’arrivais pas à parler avec ma mère, lors des fêtes de Noël.

– « Le mouton », est beaucoup plus léger que « Je me souviens » et « Aux armes ». C’est important pour toi d’avoir plusieurs facettes, même très opposées ?

Oui bien sûr, pour se soulager, c’est important.

Je passe le temps de temps en temps
À prendre le temps de prendre le temps
J’ai pris le temps des fleurs des champs
À ramasser des bouts de temps.

[Le mouton – Melissmell]

Le premier album « Ecoute s’il pleut » sera disponible à partir du 17 janvier 2011.

– La sortie du premier album, c’est forcément un évènement particulier pour un artiste. Dans quel état d’esprit es-tu ?

J’en ai pas encore conscience en fait, mais j’ai une petite appréhension et me demande comment il va être reçu.

– Combien de chansons le composent ? Tu les as toutes écrites ?

Il y a douze chansons dont deux écrites par Guillaume Favray

– Ce sont des morceaux composés spécialement pour cet album, ou au contraire des chansons qui sont dans ton répertoire depuis longtemps ?

C’est un mélange de nouvelles et d’anciennes chansons qui datent pour les plus vieilles de cinq ans, sur un total d’une trentaine de titres parmi lesquelles j’ai du faire mon choix.

– De façon générale, qu’est-ce qui t’inspire pour une chanson ?

L’humain, un sujet inépuisable

– Quels sont tes sujets d’expression de prédilection ?

Je pense plutôt que c’est la solitude qui m’aide à trouver les sujets, mais je n’ai pas de sujet précis que je préfère à un autre.

– Peux-tu nous présenter une ou deux chansons, que tu aimes particulièrement sur « Ecoute s’il pleut ».

Ecoute s’il pleut en l’occurrence est un poème que je n’avais pas prévu au départ de mettre en musique. Je l’avais plutôt destiné à un recueil de poésie, car c’est un texte intimiste, pointilleux. Quand à Sens ma fatigue, c’est l’opposé, c’est brut, quelque chose d’arraché brutalement.

– Préfères-tu la scène ou le studio ?

Ce sont deux sensations complètement différentes. L’un oblige à une forte intériorisation : on se regarde dans une miroir. Tandis que l’autre est un échange d’émotions. Les deux font l’équilibre.

– Comment se passent tes concerts ? Es-tu seule sur scène ?

Cela m’est arrivée d’être seule sur scène, mais plus trop maintenant. Je préfère être entourée de musiciens.

– Quel est ton meilleur souvenir de scène pour l’instant ?

Le festival de Montauban au Magic Mirrors. Avec un public incroyable qui nous a accueilli avec une énorme ovation.

– Dans quelle salle aimerais-tu jouer un jour ?

L’Olympia forcément

Sélections culturelles

– Notre magazine s’appelle “Save My Brain”. Sauver son cerveau, qu’est-ce que cela t’évoque ? Comment peut-on le faire ?

Par la curiosité : « Where is my mind ? » « Qui veut de moi et des miettes de mon cerveau ? »

– Pour finir cette interview, je te propose de nous faire partager quelques uns de tes coups de coeur culturels. Que nous conseillerais-tu en musique, littérature et cinéma ?

Mon coup de cœur musical du moment c’est Odland, un groupe de Lyon. En littérature, je ne décroche pas de Rimbaud. En cinéma, Jim Jarmusch, et Kubrick.

Sortie d' »Ecoute s’il pleut » prévue  le 17 janvier 2011. D’ici là, filez sur son myspace, les titres « Aux armes », « Je me souviens » et « le Mouton » sont disponible. Ecoutez, appréciez… Quant à l’EP « Aux armes », avec les 3 chansons ci-dessus citées, il est dans les bacs depuis le 25 octobre.

Site officiel : http://www.melissmell.com/
Myspace : http://www.myspace.com/melissmell
Et aussi sur Facebook

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    julie ordenont
    23 janvier 2012 at 11:39

    Allez voir son dernier clip : les enfants de la crise. Je préviens, la fin comporte une scène qui peut paraitre choquante à certains mais la chanson est vraiment forte.

    Il faut plus d’artistes comme elle qui n’ont pas peur d’affirmer leurs convictions haut et fort.

  • Reply
    Elocin
    20 février 2011 at 21:12

    Vu en concert au Festival Quand les Souris Dansent Lyon 4e le 18 février.

    Très beaux textes et la rage. A voir inconditionnellement…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.