Chroniques ordinaires Humeurs

Un après-midi au SPA

Selon la formule latine «Sanitas per acqua», le SPA signifie, la santé par l’eau, et pour cause, cet endroit dédié au bien-être, rassemble en son sein: hammams, saunas, piscines intérieures, Jacuzzi, espaces de massages et de gommages. Le principe est à peu près le même que celui de la Thalasso thérapie, complexe pour vacanciers en quête de repos, ainsi que des cures dans les villes thermales. On se souvient du sketch un Gars une Fille où Loulou s’ennuie à mourir! L’élément Eau est donc à l’honneur, il purifie la peau, détend les muscles, soigne les courbatures et les rhumatismes. Ainsi, le SPA propose les même services, mais il se trouve plus près de chez vous, en ville ou en périphérie. Il en existe de toutes sortes, des plus classiques, jusqu’à ceux qui proposent le fameux bain de boue, à base de boue marine, argileuse, et volcanique (autrement appelé vase). Après tout, Brigitte Bardot telle un reine d’Egypte, s’immergeait volontiers dans des bains de lait d’ânesse. Voilà qui est bien régénérant! Pourquoi ne pas essayer? Finalement, c’est un peu comme aller à la piscine, sans l’aspect trop sportif, on peut aller et venir du sauna, sec et plus élevé en température, de 70 à 100 degrés, au hammam, humide, mais dont la température reste supportable, 45 degrés. Comme à Djibouti quoi !

En passant tous les jours devant un de ces établissements avec ma belle-sœur pendant les vacances, on a justement jugé que nos vacances n’étaient pas suffisamment reposantes. L’expérience de nous couper d’un monde trop ingrat et trop harassant pour les petites chétives que nous sommes était donc bienvenue. Comme on venait pour la première fois, la maison nous offrait un accès gratuit à la piscine intérieure, aménagée dans un caveau en tuile rouge, avec hammam et sauna à volonté, tout cela avant de profiter d’un gommage, pour 25 euros au total. Certes, c’est plus cher que la piscine, mais il y a le cadre, intimiste, petites bougies et encensoirs pour agrémenter le tout. Mais si tout semble jusqu’ici, procurer paix et tranquillité, voici pourtant les faits:

En arrivant dans l’établissement, le calme et le silence règne dans la pièce, on parle en chuchotant dans une atmosphère de repos. Mais cela a un prix! Il faut impérativement couper son téléphone portable et confier son sac à une jeune femme qui l’emporte au vestiaire. Misère! Voilà qui n’était pas prévu. De toute façon, ça ne capte plus dans le souterrain. Vous devez bel et bien oublier le quotidien! Premier signe de stress: j’attends un coup de fil important, opportunité professionnelle à la clef, et tout ce que j’ai trouvé de mieux à faire, c’est d’aller tranquillement faire trempette au SPA? Bravo! Mais l’eau est pourtant si délicieuse et parfumée…Vais-je rater le job de ma vie pour ça? Toutes les deux minutes, je passe mon temps à répéter à ceux qui m’accompagnent et tentent difficilement de se détendre en ma présence, »Et si il appelle maintenant? », «Vous pensez qu’il peut téléphoner à cette heure-ci?». J’angoisse et ça se voit: les pieds en éventail, sur un transat. Cette première phase d’oubli du téléphone portable n’a finalement pas été si difficile à traverser, mais voilà que nous nous risquions à l’expérience du hammam: psychose. Second générateur d’anxiété, nous entrons sans fermer complètement la porte, de peur de se retrouver enfermées. Ça commence bien. Alors que c’est l’occasion de dégouliner de sueur et d’évacuer les vilaines toxines accumulées sous notre peau, nous sommes terrorisées à l’idée de faire un malaise. Quelles chochottes nous ferions sur l’équateur. Soudain, un jet d’eau projette de la vapeur brûlante dans la pièce, afin de la maintenir à température. Effrayées par ce bruit vif, c’est à dire par presque rien, nous détallons aussitôt. Quel sens de la détente! Je commence a désespérer et a me dire que je suis inapte à tout laisser aller, ce serait dramatique et contre nature. Incroyable, mais vrai! Par la suite, parce-que la curiosité, et la volonté de surmonter notre peur ont reprit le dessus, nous y retournions, cette fois plus sereines et mieux à notre aise, étonnées de survivre à une telle atmosphère et de l’apprécier! La température est si élevée que la transpiration et la salive paraît fraîche. Je rêvais alors aux bains antiques, aux thermes de Budapest, en prenant conscience des bienfaits de l’eau (même sous forme de vapeur, rien à voir en effet avec celle qui fait de la buée sur vos lunettes quand vous faites la cuisine!). A notre grand désarroi nous remarquions en partant la présence de vidéos, le ridicule serait donc partagé. Cette fois-ci, nous étions vraiment coupées de tout et je m’apercevais que l’expérience était loin d’être familière. Le corps est réquisitionné pour rien, dans un état d’apaisement total et l’esprit suit comme il peut. Mais après ces remarques d’ordre psycho-physiologique, le retour à la froide réalité intervient, il fallait passer sous une douche glacée, avant de nous en remettre aux masseuses, ce fût évidemment très bref. Afin de parfaire notre initiation au SPA, on nous a dirigées dans une pièce pour que l’on puisse se changer avant le massage. Il y avait un string en papier posée sur une banquette…Il fallait donc se résigner, non sans gêne, à être massées dans cet accoutrement. Je sortis rouge pivoine de la pièce «Merci c’était très bien, au revoir!», quand la directrice voulait recueillir nos impressions et cherchait par tous les moyens à nous faire rester, oublier encore un peu plus le temps qui passe. Et ça marche diablement! Elle nous conseilla de mettre de la crème en rentrant chez nous, car après un gommage, être de nouveau exposé au soleil, sans hydrater la peau, est fortement déconseillé. En revanche, nous étions certaines de bronzer!

J’ai bien parlé de gommage et non pas d’un bain de chocolat, comme certains Spa peuvent en proposer. On dit que c’est bénéfique et chacun apprécie les vertus du chocolat, mais enfin, est-ce que parce-que la banane, c’est bon pour la santé, je vais pour autant me précipiter dedans? Bientôt, on me verra me tartiner de miel au bord d’une piscine. C’était la méthode des romains pour nettoyer la peau, ils mélangeaient du miel à du sable et raclaient le tout. Bien sûr, Save my brain reste disposé à écouter l’étrange histoire de quelqu’un qui aurait tenté l’expérience. Appel aux lectrices: si vous plongez dans du chocolat régulièrement, racontez-nous le bain onctueux que cela doit être, qui sait si les grumeaux font l’effet d’un gommage !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Lilith
    13 octobre 2010 at 21:40

    J adore les spa, les sauna et les massages. Rien de mieux pour apaiser corps et esprit!
    Quand aux autres expériences, j’avoue me faire régulièrement des masques du visage au miel, des soins pour les mains à l’huile d’olive et d’autres trucs de grand mère très naturels. Je confirme que ça marche et que ça reste très agréable.
    En revanche pour la banane, je suis pas sur! :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.