Musique

Nellie McKay – Home Sweet Mobile Home

Nous vous avons présenté il y a bientôt deux ans l’éclectique chanteuse Nellie McKay. A l’époque elle avait difficilement constitué une discographie de trois albums et avait du se battre avec ses maisons de disques pour chacun d’entre eux. Depuis Nellie McKay semble avoir trouvé une maison de disque avec qui elle peut travailler librement. Ainsi elle a sorti 2 albums en seulement douze mois. En octobre 2009 est sorti son premier album chez Verve Records (Normal as a Blueberry Pie), il s’agit aussi de son premier album entièrement en hommage à l’une de ses héroïne : Doris Day. Au vu de sa passion pour ce projet et de la qualité de l’album qui en a résulté, je suis certain qu’elle renouvellera l’expérience. Enfin, il y a tout juste une semaine est sorti le cinquième album de la pétillante et inclassable Nellie, toujours chez Verve Records, ce nouvel opus s’intitule Home Sweet Mobile Home et marque son retour à l’écriture.

Inclassable donc, pourtant deux “styles” marquent profondément la carrière de Nellie McKay, tous les autres étant des références, inspirations, et hommages plus ponctuels. Le premier style, celui qui a été le premier à la reconnaître et à l’admettre dans son cercle est le jazz, cette musique qui l’a marqué lorsqu’elle a commencé à apprendre le piano. L’autre style n’est pas réellement un style, plutôt une manière d’aborder la musique. Ce que l’on appelle musique populaire (à différencier de la pop) a pour but de s’adresser non pas à une certaine catégorie de personne, mais à une population plus vaste. Même si ce but n’est pas encore atteint, c’est bien l’objectif de Nellie de dépasser les genres, styles et frontières (bien que la barrière linguistique semble difficilement franchissable pour une artiste qui prend autant de soin dans le choix de ses mots et de ses tournures de phrase) pour faire passer différents messages.

Et des messages, elle en a plusieurs qui lui tiennent à cœur. Humaniste, féministe, protectrice des droits des animaux, engagée politiquement… quand elle prend la plume le cynisme et l’ironie font souvent parti des armes qu’elle utilise pour régler ses comptes.
Là où ses textes peuvent être sombre, sa musique est plus souvent lumineuse, joyeuse et dansante. Nellie McKay aime les contraste et cherche le juste milieu entre son envie de nous ouvrir les yeux et son désir de nous amuser, divertir, de nous faire passer un bon moment.

Son dernier album s’intitule donc Home Sweet Mobile Home, la bonne nouvelle en découvrant le titre de ce disque est qu’elle n’a rien perdu de son ironie. Vous y avez reconnu la locution évoquant la douceur du foyer. Pour ce qui est de « Mobile » vous avez pu en entendre parler suite à l’ouragan Katrina ou plus récemment avec la marée provoquée par la plate-forme pétrolière de BP. En effet cette ville d’Alabama a été touché par les deux catastrophes.
On pourrait même y voir un rapport avec des événements bien plus proche de chez nous…

Bruise on the Sky ouvre l’album sur un rythme pop, le morceau est musicalement confus, les instruments manque un peu d’air. Tout comme nous d’ailleurs puisqu’il c’est à la pollution qu’elle s’en prend.  Elle profite aussi de ce morceau pour faire un clin d’oeil à Charo (je vous épargne son vrai nom), l’actrice hispano-américaine est aussi une remarquable guitariste flamenco.
Sur Adios elle se retrouve seule avec son fameux ukulélé pour un morceau qui ne semble pas trouver sa place dans le disque (surtout après avoir entendu la version orchestrée intitulée Goodbye qui aurait du faire partie de la tracklist de l’album et pas seulement des bonus).

Elle enchaîne avec le très rythmique Caribbean Time, single dansant dont le sujet est l’oppression militaire et dictatorial, elle est décidément toujours en forme.
L’étrange Please qui commence comme une ballade et fini comme une bande son de dessin animé rappel dans son écriture l’excellent Sari que l’on écoutait sur son premier album Get Away From Me.
Beneath The Underdog fait référence à Charlie Mingus et à son autobiographie du même nom, ce musicien fut bien connu pour son apport au jazz et sa lutte contre le rascisme. Le morceau en lui même est une réflexion sur les relations entre les personnes, les cultures et elle n’oublie pas les animaux.

Le blues Dispossessed semble tout droit sorti de New Orleans, il rappelle que Nellie garde toujours un œil sur l’histoire de la musique américaine dont elle se nourrit et assume totalement l’héritage.
Le piano prend enfin une part importante sur le titre The Portal, une chanson d’amour envoûtante et pleine de regret. Elle change rapidement d’humeur avec le réjouissant ¡Bodega! Les Bodegas sont des lieux de vie et de rencontre important pour la communauté latine installé aux états-unis, on trouve beaucoup de ces épicerie de quartiers dans des villes comme Boston ou New-York.

Coosada Blues, de nouveau un blues donc, plus proche du début du rock cette fois. Sa voix languissante y mentionne le Sweet Mobile Home éponyme.
No equality est ironiquement un morceau disco, le titre a l’avantage de s’adapter à toutes les causes dans lesquelles elle s’engage.

Absolute Elsewhere suit le voie du rock mélancolique avant d’enchaîner sur un reggae dédié aux droits des animaux intitulé Unknown Reggae.
L’album se conclut sur Bluebird, un titre dans l’esprit des années 20 qui me fait réaliser qu’il n’existe pas réellement de terme féminin pour “crooner” pourtant Nellie a sa place auprès des plus grands crooners.

Un album aux styles nombreux, un peu stéréotypés mais pas caricaturaux, qui recherche et révèle un maximum d’influences musicales et culturelles qui font de Nellie McKay une chanteuse unique et universelle.

L’article précédent : Nellie McKay sur Save My Brain
Son site : nelliemckay.com

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Daniel Chalaye
    5 octobre 2010 at 20:51

    J’ai essayé de rester objectif à l’écoute de ce sublime album ;-)
    donc je dirais que oui tu peux l’acheter les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes!

  • Reply
    Nelly
    5 octobre 2010 at 15:53

    Merci pour cette jolie découverte (pourtant, ce n’est pas la première fois que tu parles de cette artiste !). Je viens d’écouter les 4 premières chansons sur son site, ça me plaît beaucoup. J’écouterai la suite bientôt, à moins que j’aille directement l’acheter, je pense que je peux te faire confiance s’il te plait autant ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.