Séries TV

True Blood

Ce mois-ci, je vais continuer dans la tendance du moment : les vampires. Aujourd’hui, vous allez découvrir True Blood ! Et promis juré, après, j’aurais terminé (ou jusqu’à temps qu’une nouvelle série sur le sujet pointe le bout de son nez).

True Blood relate les événements d’une petite ville de Louisiane, Bon Temps, dans une nouvelle ère de la société. Désormais, l’existence des vampires a été révélée au grand jour grâce à la création d’un sang synthétique, le « Tru Blood », permettant aux vampires de ne plus s’alimenter de proies fraiches.
Vampires et humains sont alors menés à coexister, non sans difficulté ! La communauté vampirique se scinde avec d’un côté, ceux qui tentent de s’intégrer, et de l’autre, ceux qui refusent cette aliénation. En parallèle, un trafic se met en place pour dealer du V, qui correspond simplement au sang des vampires, et offrent aux humains des sensations encore jamais atteintes.
Entre fascination et dégoût, les humains essaient de s’adapter à ce nouveau visage du monde.

Dans ce contexte, nous suivons le destin de Sookie (Anna Paquin), jeune serveuse au Merlotte’s dotée du pouvoir de télépathie, dont le chemin va croiser la route de Bill (Stephane Moyer), un vampire prônant une entente humains/vampires.

Adapté de la série de romans La Communauté du Sud de Charlaine Harris par Alan Ball (Six Feet Under), True Blood représente la version adulte du vampire.

Dans la première saison, qui suit le premier livre de la saga, l’intrigue porte sur une série de meurtres de jeunes filles de Bon Temps. Mais au-delà du fil rouge morbide, Alan Ball traite du problème de tolérance et d’acception entre humains et vampires. En effet, un véritable racisme s’instaure dans le pays à l’encontre des vampires. Ceci est non sans rappeler la période de l’apartheid avec une sectorisation des vampires, notamment au travers des lieux, certains réservés strictement aux vampires et d’autres formellement interdits ! Egalement, le choix de la Louisiane, n’est pas un hasard et semble être un clin d’œil à l’histoire de l’esclavage et du racisme noir, constamment rappelé par Tara (Rutine Weysley), la meilleure amie – black – de Sookie.

La seconde saison aborde plusieurs thèmes, spécialement les mouvements religieux sectaires et l’acception de la différence.
C’est au travers de Jason Stackhouse (Ryan Kwanten) (le frère de Sookie) que Ball évoque les sectes. Après une période difficile en raison des meurtres et des accusations qui furent portées sur lui, Jason décide de se tourner vers la Communauté du Soleil, qui voue une haine aux vampires. Bien que peu en accord avec les convictions de ce groupe, Jason va rapidement y trouver une famille, ainsi qu’une nouvelle estime de lui-même grâce à la communauté. Ici, True Blood traite des raisons qui peuvent pousser un individu (Jason est pourtant un rebelle) à rejoindre un mouvement religieux sectaire.
En parallèle, Tara se trouve sous l’emprise de Marianne, une jeune femme sortie de nul part qui provoque d’étranges mouvements de liesse.

Dans un second temps, l’heure est à l’acceptation des relations amoureuses sincères entre vampires et humains. La présentation de plusieurs couples mixtes à l’écran suggère une évolution, et pourquoi pas, la possibilité d’une entente entre les deux.

Bien sûr, True Blood n’est pas qu’une série sérieuse traitant de lourds sujets de notre société ! Entre action, romance, horreur, la série tient un excellent rythme, gardant en haleine ses téléspectateurs. Alan Ball est parvenu à créer un entourage à Sookie doté d’une histoire forte, et sans lequel la série ne pourrait vivre. Sous l’écrasant soleil de Lousiane, la série offre une atmosphère lourde et fascinante, jouant sur la contradiction des journées éclatantes et des nuits sombres.

True Blood est une série d’adultes, à l’image de Six Feet Under (la marque de Ball est reconnaissable parmi toutes), où il faut avoir le cœur franchement bien accroché. Le gore y est omniprésent, et les scénaristes n’hésitent pas à jouer avec nos nerfs, enchaînant situations glauques avec scènes de la vie quotidienne.

Comme toujours avec les séries que je vous présente, je la conseille fortement ! Celle-ci à plus forte raison qu’Alan Ball est un excellent scénariste de séries, peaufinant finement ses épisodes et travaillant ardemment l’esthétique de chaque épisode. En somme, True Blood est une série de qualité, qui ne laissera personne indifférent, que l’on aime ou pas.

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Pili38
    1 juillet 2013 at 23:13

    j’adore cette série, mais je ne serai jamais fan à cause su personnage de Sookie. Déjà, sans vouloir paraitre méchante, je la trouve d’apparence très (trop) banale par rapport aux autres acteurs, et Anna Paquin joue tellement mal!!! Je ne m’attendait pas à ça. Ce personnage centre tout sur elle même, je trouve ça désastreux. j’ai envie de lui crier à chaque foi « mais bon sang t’es pas la seule à avoir des problèmes merde!! ». Enfin, bref. Les meilleurs de la série sont Jason, Sam et Tara *__*

  • Reply
    Marie
    8 novembre 2011 at 0:34

    Un truc important par contre, Anna Paquin est une très mauvaise actrice, au secours !!!

  • Reply
    Lilith
    29 août 2010 at 0:57

    J’ai vue la première série et contre toute attente, j’ai apprécié. Bien entendu, True Blood n’arrive pas à la cheville des romans d’Anne Rice, mais ça reste une série correcte sur les vampires.
    Par contre, j’hésite (vraiment) à attaquer la seconde saison, trop peut d’être déçue…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.