Média tics

L’amour est aveugle

L’île de la tentation, c’était moche. Détruire massivement des couples avec comme armes des corps lisses, refaits et sentant le Monoï a donc cessé d’intéresser TF1 qui, avec L’amour est aveugle tente de se refaire une éthique conjugale.
Tout un programme
Présenté par Arnaud Lemaire, officiellement connu pour sa relation avec Claire Chazal, qui fait office de ficus doué d’un vocabulaire restreint dont le ton rappelle douloureusement Simon Monceau dans « Ça va se savoir ! », L’amour est aveugle enferme 8 célibataires  dans un loft. Hommes et femmes sont séparés et se rencontrent dans une pièce plongée dans l’obscurité totale afin de répondre à la question « l’amour est-il aveugle ? ». En gros, a-t-on besoin d’être une bombe pour séduire et n’y a-t-il pas plus important que le physique ?
Total suspense.
Les participants
A la base, ils sont six, trois garçons et trois filles « résidant » temporairement dans deux parties du loft bien distinctes.  Ils ont tous essuyé nombre d’échecs sentimentaux soit parce qu’ils étaient trop beaux et qu’on ne s’intéressait qu’à leur plastique, soit, au contraire, parce qu’ils étaient vraiment laids et que l’on s’arrêtait à ce détail. Ils sont sont donc là pour vaincre les préjugés et rencontrer l’amour.
Si vous cherchez de la finesse dans le casting, passez votre chemin. Les « beaux » correspondent simplement aux critères physiques de base et les laids ne le sont que moyennement, TF1 évoluant visiblement dans un monde de Bisounours quand il s’agit d’esthétisme. Jugez vous même le moche de la semaine dernière.
Il est roux et ses sourcils appellent juste à l’aide, c’est tout ?
Mais ce candidat, et si vous utilisez Facebook vous n’avez pas été épargné ce week-end, s’est illustré en « faisant honneur aux roux » notamment en shootant dans un vase après avoir été éconduit par Lætitia, et en prononçant le désormais célèbre dicton « la nuit porte sommeil ».
Jusqu’ici, les célibataires étaient sans grand intérêt, TF1 a donc placé la barre très haut en proposant cet ingénieur amateur de psychologie.
C’est sans compter l’intervention en cours de partie de deux nouveaux, supposés incarner l’homme et la femme idéale en matière de mensurations. Oui oui, Barbie et Ken. Ces deux nouveaux participants vont donc pimenter le tout et provoquer l’élimination de l’un de leur pair, les cartes sont redistribuées. Que serait-une émission de télé-réalité sans élimination ?
La «chambre noire»
Dans cette endroit, seule pièce commune à tous les participants, ceux-ci se rencontrent, font connaissance et plus si affinités comme on dit. Si au début ils disposent chacun d’un tabouret, l’ambiance se réchauffe sur un divan, autour d’un repas ou sur un lit. Et TF1 ne nous cache rien, l’image infrarouge aidant, il n’est pas rare de deviner malgré soi un début d’érection ou un téton qui dit bonjour aux caméras. « C’est une découverte tant de la personnalité des candidats que de leur corps » a déclaré Arnaud Lemaire dans une interview. Enjoy !
C’est également dans cette pièce qu’ils découvriront à quoi ils ressemblent pour décider de la suite des évènements.
Est-ce qu’ils finissent ensemble finalement ?
Sachez qu’en moyenne, à la fin, deux couples sur trois se forment, de quoi répondre à la question du présentateur « L’amour né dans le noir a-t-il une chance de survivre au grand jour ? ».
Pour le savoir, la procédure est simple. Le plus motivé de la relation attend sur le balcon de savoir si oui ou non l’autre donnera suite. Si oui, celui qui a pris la décision le rejoint et lui propose une analyse poussée de son ADN moyennant échange de salive ostentatoire. Si la réponse est non, l’éconduit regarde le méchant partir de la demeure avec sa valise.

Au final, l’amour est-il aveugle ? La production de ce nouveau Tournez Manège en plus trash ne prend pas franchement de risque puisque deux couples sur quatre éventuels se créent à chaque épisode, pas de quoi sortir des statistiques sur le potentiel superficiel de l’individu au 21ème siècle. Après 1h30 de torture, on en viendrait presque à demander le retour de Carole Rousseau et son « C’est quoi l’amour ? » lors de nos vendredis soirs d’inactivité. « Cette expérience hors du commun », ce sera sans nous, à Save My Brain, on zappe !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    luxe and vintage
    12 mai 2010 at 14:58

    J’ai regardé la première émission 5 minutes, avant d’éteindre ma télévision devant tant de débilités. Déjà, le présentateur, ça sent le piston, parce que nul comme il est, il n’aurait jamais du être casté. Puis vint un candidat qui, au bout de 5 min même pas de rencontre dans le noir, pelotait les seins de la candidate sous le pretexte ‘ »je ne peux pas te voir alors j’essais d’imaginer » Bah voyons ! :@

  • Reply
    Caroline
    11 mai 2010 at 12:26

    Par contre, je suis persuadée que Monsieur Chazal a le même coiffeur que sa femme. Ils sont en osmose capillaire tous les deux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.