Livres

Cornelia Funke – Coeur d’Encre (trilogie)

Vous avez certainement déjà lu une histoire à un enfant pour qu’il s’endorme ? Si tel est le cas, vous ne le referez plus jamais de la même façon après avoir lu la trilogie de Cœur d’Encre. Inkheart, Inkspell et Inkdeath en langue originale, ils font partis de ces livres pour enfants et jeunes adolescents que même les adultes peuvent apprécier. L’aventure, les combats, l’amour, c’est ce qui fait la beauté de cette histoire aux nombreux rebondissements. On s’attache également à ses personnages : Meggie, son père Mo,  Dustfinger, Eléanor, Basta, … à la fois originaires du monde imaginaire du livre et de la réalité, ils finissent par se rencontrer dans des circonstances incroyables, les deux mondes se mélangent et contredisent toutes les lois.

L’auteur


Cornelia Funke est une écrivaine allemande, née le 10 décembre 1958 en Allemagne. Avant de se découvrir un talent pour l’écriture et de publier son premier roman en 1988, elle est éducatrice de jeunes enfants et illustratrice pour d’autres auteurs. Elle écrit essentiellement des livres pour enfants, livres qu’elle illustre elle-même. Malgré sa langue maternelle, elle publiera beaucoup de ses ouvrages en anglais. Parmi sa bibliographie impressionnante on retrouve des classiques comme Le Prince des Voleurs. Sa trilogie Cœur d’Encre sort en 2003. C’est un best-seller mondial, traduit en 19 langues et vendu à plus de 4 millions d’exemplaires.

En vidéo, Cornelia Funke explique son parcours, de l’illustratrice à l’écrivain (en anglais) :

Cornelia Funke parcours

L’histoire

Inkheart

Meggie a 12 ans et vit avec son père, Mortimer, qu’elle appelle Mo, tous deux passionnés par les livres et la lecture. Mo est relieur, il « soigne » les livres lorsqu’ils sont « malade ».

Mo a cependant un lourd secret, qu’il n’a pas encore partagé avec Meggie, mais il va y être forcé par la venue, une nuit, de Dustfinger (Doigts de Poussière, dans la version originale). C’est un personnage inquiétant au premier abord, avec une vilaine cicatrice sur le visage. Il aime le feu, joue avec lui. Mo et Meggie tentent de fuir, mais il les intercepte à temps et voilà que commence l’aventure.

Mo est un magicien. Il n’a pas de baguettes magique et ne fait pas de potions, son instrument, c’est sa voix. Lorsqu’il lit une histoire à voix haute, les personnages en sortent, mais cette magie a un prix. 10 ans plus tôt, Meggie est encore un bébé, elle joue sur le sol tandis que Mo lit une histoire à Resa, sa femme. Soudainement, les personnages du livre apparaissent dans la pièce : Basta, Capricorn et leurs acolytes. Ce sont des meurtriers, des voleurs, et Mo peine à s’en débarrasser. Puis le choc : il se rend compte que Resa n’est plus là. Le prix de cette magie, c’est qu’en échange de chaque personnage sorti d’un livre, une personne qui se trouvait à proximité du lecteur disparaît dans le livre à jamais.

Dustfinger a aussi été arraché à son histoire au même moment que les hommes qui allaient lui faire du mal. Depuis, il suit Mo partout afin que ce dernier trouve un moyen de le faire retourner dans son monde. Mo et Meggie déménagent justement pour échapper à Dustfinger, puisque Mo ne sait pas comment faire pour ramener Dustfinger dans son histoire, il ne sait même pas comment ramener sa femme. Mais 10 ans plus tard Dustfinger est devant leur porte et Mo sait que si Dustfinger est quelque part, alors Basta et Capricorn ne sont pas loin.
Il décide alors de fuir et de déposer Meggie chez une tante, Eléanor. Malheureusement, à cause de Dustfinger, ils ne sont plus en sécurité nulle part et finissent par se faire kidnapper par Capricorn qui souhaite utiliser le don de Mo pour s’enrichir.
Meggie, persuadée jusque là qu’elle ne possède pas de don, découvre par hasard qu’elle est également capable de sortir les personnages de leurs histoire.

 Inkspell

Dans le second volet de la trilogie, nous nous retrouvons un an plus tard, Resa est de retour mais n’a plus de voix. Ils vivent heureux chez Eléanor, mais ça ne va pas durer. En effet, Dustfinger a réussi à retourner dans le livre grâce à un homme qui possède le même talent que Mo, mais Basta est aussi de retour et menace de nouveau la petite famille. Il veut se venger et fera tout pour obtenir ce qu’il veut : le livre et la mort de tout le monde.

Meggie est fascinée par le monde de Cœur d’Encre que sa mère lui décrit dans tous les détails. Elle n’a qu’un vœu, c’est d’aller dans le livre afin de voir toutes les merveilles qu’il cache. Mais Mo refuse d’en entendre parler, il a trop peur de perdre sa fille après avoir perdu sa femme pendant 10 ans. Mais Meggie ne tient pas en place et commet l’irréparable. Commence alors une action de sauvetage qui va tourner peu à peu au drame et qui les maintiendra prisonnier du livre et de son histoire qui devient de plus en plus incontrôlable.

Inkdeath

Le monde réel est définitivement derrière eux, ils se retrouvent tous dans un monde qu’ils apprennent autant à aimer qu’à craindre. Mo se découvre des capacités qu’il ne connaissait pas, mais qui n’ont rien à voir avec la magie. Il devient le héros et le leader des insurgés, de ceux qui veulent faire tomber le monarque cruel qui les massacre et les oppresse, l’Adderhead. De père de famille tranquille et incapable de toute violence, il se découvre en vengeur et en combattant.
Meggie quant à elle se débat avec l’amour que deux garçons lui portent. Toujours aussi courageuse et tête brûlée, elle fera tout pour aider son père à tuer le monarque, qui a un point faible : la peur de mourir. Mo, prisonnier, aura alors l’idée de lui relier un livre, entièrement fabriqué avec des feuilles blanches, qui le rend immortel. Cependant Mo trafique le livre, de telle sorte qu’il pourrisse et son possesseur avec lui. L’Adderhead le forcera à fabriquer un autre livre, mais il y a encore de l’espoir, car il existe un moyen et un seul pour tuer le monarque : écrire trois mots bien spécifiques sur une page du livre. Mais l’entreprise est très dangereuse et difficile, car l’Adderhead sait ce que Mo a prévu.

Cinéma

La trilogie a également fait l’objet d’une adaptation au cinéma qui est apparemment passé plutôt inaperçue, car personnellement, je n’en n’avais jamais entendu parler. Brendan Fraser joue le rôle de Mo et je trouve que c’était l’acteur parfait pour ce rôle, tout à fait ce que je m’imaginais ! Le rôle de Capricon est joué par Andy Serkis, dont on connaît dorénavant le grand talent. Le premier film est sorti en janvier 2009, le second en juillet 2009, malheureusement je n’ai pas pu les voir, mais j’espère qu’un jour j’en trouverais les DVD ! En attendant, voici la vidéo (en français) du trailer :

Inkheart trailer

Avis personnel

Je dois admettre que j’ai eu d’abord du mal à entrer dans l’histoire. Je venais de lire les 7 livres de la série des Harry Potter et j’aurais peut-être du faire une plus longue pose entre les deux, car ces livres sont entièrement différents de la trilogie de Cornelia Funke. Le style est diamétralement opposé, plus sombre, peut-être plus réaliste aussi. Mais je me suis accrochée d’abord par simple curiosité, je voulais savoir comment ça continuait. Car l’histoire est pleine de rebondissements, on ne s’ennuie pas, et quand on croit que la situation s’améliore c’est tout le contraire qui se produit, c’est encore pire !

Je suis bien contente de n’avoir pas abandonné la lecture de la trilogie, parce que c’est une histoire exceptionnelle et épatante d’imagination. Je dirais cependant que c’est un peu sanglant pour les enfants, et très cruel. Le livre a été écrit en anglais à l’origine, je conseille donc cette version, car c’est écrit dans un style très léger et simple à lire. Pour ceux qui veulent s’entraîner en anglais ou pour des lecteurs confirmés qui veulent juste se plonger dans un labyrinthe de sentiments, c’est parfait !

Les personnages sont très attachants, surtout Meggie, la petite tête brûlée courageuse. L’évolution la plus spectaculaire se produit chez Mo, son père. Très effacé dans le premier livre, il prend les choses en main dans les deux suivants. Dustfinger, que je n’aimais pas du tout au début à cause de ses trahisons à répétition, est un personnage très complexe, à qui on fini par s’attacher parce qu’au moment où je lisais je souffrais aussi de mal du pays, et lui était le meilleur porte-parole que je puisse trouver. De traître, il évolue en père de substitution, en mari passionné et surtout, en ami indispensable et prêt à tous les sacrifices. Mon personnage préféré : la tante de Meggie, Eléanor, avec un caractère bien trempé et un brin dingue, qui donne au livre son ton léger et humoristique.

Après avoir fermé le dernier livre de la trilogie, j’ai passé des journées entières à rêvasser au monde de Cœur d’Encre, avec ses fées, ses Dames Blanches, les Elfes et autres créatures fantastiques. C’est une trilogie que je conseille à tout le monde, grands comme petits, à tous ceux qui veulent échapper au quotidien et à ceux qui croient qu’une histoire ne s’arrête pas à la dernière page du livre, mais qui continue au-delà de notre imagination et de celle de l’auteur.

Bibliographie :

– http://booksforyouth.wordpress.com/2009/01/29/inkheart-by-cornelia-funke/

– http://www.yesnet.yk.ca/schools/wes/projects/webpages_2007_2008/olivia_d/olivia1.html

– http://gukwsl.wordpress.com/2008/11/25/inkdeath-review-by-harpy-convair/

– http://www.buecher-wiki.de/index.php/BuecherWiki/FunkeCornelia

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    julie
    11 juin 2010 at 14:34

    coucou! Bon je vois bien que je suis un peu en retard d’un an sur cette discussion, mais voilà, je voulais juste signaler que la langue originale de la trilogie est loin d’être l’anglais : Cornélia Funke est une auteur allemande, qui a donc selon toute logique écrit sa série « Tintenwelt » en allemand. Le livre n’a été traduit qu’ensuite en anglais par Anthea Bell en 2003. Voilà, comme je fais mon mémoire dessus, je me devais de rectifier…
    :)

    • Nelly
      11 juin 2010 at 15:40

      Merci Julie pour cette précision !

  • Reply
    Désirée Blum
    20 août 2009 at 9:32

    Je suis d’accord avec toi, cam, les livres en VF perdent l’esprit de l’auteur à cause de la traduction qui n’est souvent pas vraiment à la hauteur.

  • Reply
    fifo
    18 août 2009 at 19:30

    J’ai lu le premier tome de coeur d’encre et comme toi un peu de mal au début mais oui les personnages et la façon d’écrire de Cornélia nous empêche de fermer le livre!

  • Reply
    Cam
    17 août 2009 at 19:40

    J’ai regardé sur Amazon, ils sont autour de 7 euros en anglais. Alors je vais les commander en anglais. Dès qu’il s’agit de littérature jeunesse j’aime mieux lire les bouquins en VO. On garde plus l’esprit du livre qu’en VF selon moi :) Et puis comme ça ça me permet de les avoir à un prix plus abordable!! :DD

  • Reply
    Désirée Blum
    17 août 2009 at 12:04

    Je suis très contente d’avoir pu convaincre quelqu’un! =D C’est vrai que les livres sont assez chers, ils sont assez gros aussi, mais je crois qu’ils le sont moins (chers) que les Harry Potter. En tout cas je confirme, ça vaut le coup!

  • Reply
    Cam
    15 août 2009 at 9:55

    J’ai croisé le chemin de cette trilogie en surfant sur la toile et j’avais été intriguée par le titre et la couverture, j’en avais donc lu le résumé et je m’étais dit: « à lire, un de ces quatre! » Mais là ton article m’a définitivement convaincue et dès que j’aurai deux trois sous de côté je m’attaquerai à la lecture de cette trilogie qui, ma foi, m’a l’air vraiment géniale!
    Merci pour cet article! :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.