Chroniques ordinaires Humeurs

La minuterie

Plus écologique qu’un va-et-vient qui risque de laisser la cage d’escalier éclairée toute la nuit, la minuterie semble être une invention géniale. Sauf qu’elle s’éteint toujours au mauvais moment. Ben oui ! Ca ne serait pas drôle sinon…

Vous connaissez toutes le principe de la minuterie, il est bête comme chou. Vous appuyez sur le bouton, la lumière s’allume. Et au bout d’un certain temps, elle s’éteint toute seule. Le problème vient de ce « certain temps ». En effet, toute personne normalement constituée (c’est-à-dire tout le monde à l’exception des souris qui peuvent loger dans les plinthes) habite sur un palier. Hors, selon la loi de Murphy (autrement connue sous le nom de loi de l’emmerdement maximum), la minuterie s’arrêtera toujours entre deux paliers.

C’est alors le moment de grande joie où vous devez vous mettre en quête du Graal, c’est-à-dire le bouton de lumière. Après avoir monté à l’aveuglette et le bras chargés (car, toujours selon la loi de Murphy, ce genre de situation arrive toujours quand vous revenez de courses) les derniers grades vous menant au palier suivant, vous apercevez un petit point lumineux orange. Sauvée, vous vous dirigez vers celui-ci et appuyez dessus avec enthousiasme. DRIIIIIIIIIINNNNG ! Il s’agissait en fait du bouton de sonnette de votre voisin du dessous que vous dévorez du regard à la dérobée, dès que l’occasion se présente.

Et c’est là que le mythe est cassé. Ledit voisin sort en caleçon et maillot du PSG, une bière à la main en demandant « c’que c’est ? ». Vous bredouillez trois mots confus, le temps de retrouver le bouton de lumière (le vrai, cette fois) et montez vite le dernier étage qui vous sépare de votre home sweet home.

Mais cette situation n’est qu’un exemple. Je tairai la fois où vous avez croisé la voisine juste au moment où la lumière s’est éteinte. Maque de bol, vous n’aviez pas remarqué qu’elle se tenait à la rampe tout à droite, que son chihuahua était tout à gauche et, surtout, qu’elle le promenait en laisse. Il y a aussi eu cette expérience malheureuse du noir total juste au moment où le vieux satyre du premier descendait et qu’il en a profité pour vous pincer les fesses. Ou bien, peut-être vous rappelez-vous encore du gamin du second qui a laissé son skate en haut des degrés et pouf, le black out total ? Mais tout cela ne valait pas la fois où vous avez repeint la cage d’escalier avec les voisins. Mais si ! Souvenez-vous… Même que Madame Michu a passé sa journée à appuyer sur le bouton. Et que votre ophtalmo a diagnostiqué la pls belle conjonctivite de sa carrière…

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Cam
    23 mars 2009 at 9:32

    MDR!! C’est vrai que ce système de minuterie est pas des plus pratiques!!
    Moi j’ai un toc à ce sujet quand je descends les escalier: j’appuis sur le bouton à chaque palier comme ça j’acculume du temps de lumière et la lumière dure plus longtemps!!!! C’est purement psychologique je sais… :D

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.