Films

Le come back

Encore une comédie romantique avec Hugh Grant ! J’en ai marre ! J’en ai marre de voir un autre film avec ce beau gosse qui fait sombrer mes zygomatiques dans un romantisme effréné et qui me rappelle à quel point ma vie de célibataire est triste à mourir !

Voici l’histoire d’Alex Fletcher. Has been des années 80, ancien membre d’un groupe qui a connu son heure de gloire dans un groupe pop, il connaît maintenant la triste vie des galas d’anciens élèves et des foires de cueilleurs de pommes dans un Etat paumé. Toujours soutenu par son manager d’ami, il mène une vie entièrement reposée sur son passé. Et là, la star du moment, fan de ce bon vieux Fletcher, lui demande d’écrire une chanson pour elle, qu’ils interpréteront ensemble. Problème, il n’a rien écrit depuis 15 ans, mais voit là l’occasion de revenir sur le devant de la scène. En essayant, il écoute la fille qui s’occupe de ses fleurs, Sophie Fisher, interprétée avec brio par la délicieuse Drew Barrymore, et qui se révèle être une parolière de génie, même si elle a ses propres blessures encore un peu trop vive. Ensemble, il rédige une magnifique chanson entraînante, et par la suite, ils font d’autres choses ensembles, amis là, ça commence à devenir sale. Oui, j’ai toujours été un romantique raté, je sais.

Cette comédie romantique est vraiment adorable, dans le sens où elle en réunit tous les ingrédients : charme, humour, classe et surtout amour. Hugh Grant excelle une fois de plus dans ce genre, le rôle de has been ayant du mal à surmonter son passé étant fait pour lui. Drew Barrymore, quant à elle, joue une prestation vraiment amusante, sans sophistication aucune, en étant elle-même, en jouant le rôle d’une femme normale, enfermée elle aussi dans ses peurs du passé, mais arrivant à le surmonter à la fois en se livrant à sa vraie passion, l’écriture, mais aussi par amour, car, il faut bien le dire, c’ est l’amour qui reste le meilleur des remèdes contre les douleurs du passé…Hélas, il ne peut rien contre les douleurs articulaires ou les ongles incarnées… Quand je vous disais que j’étais un romantique raté !

Une mention spéciale pour la musique et les paroles, réellement interprétées par les deux acteurs principaux… La plus belle restant une somptueuse ballade au piano de Hugh Grant devant un Madison Square Garden comble… A vous faire fondre, mesdemoiselles…

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.