Chroniques ordinaires Humeurs

Les bons de réduction

Au dos de vos paquets, dans votre courrier, sur les tickets de caisse… Vous trouvez des bons de réduction partout, censés alléger votre note à la caisse en vous faisant miroiter monts et merveilles, découverte de nouveaux produits extraôôôôrdinaires pour rien ou presque.

–    Le bon de réduction immédiate : placé directement sur le paquet, juste à retirer en caisse, celui-ci semble le plus profitable, étant donné qu’il s’applique déjà sur votre achat du jour. En pratique, soit vous l’oubliez une fois en caisse soit la caissière l’ignore superbement, « je ne suis pas censée connaître toutes les réductions ».

–    Le bon à découper : Celui-ci est aussi placé sur le paquet mais il est à découper et donc valable pour votre prochain achat du même produit. C’est philosophiquement le plus pervers. En effet, puisque vous avez déjà acheté une fois ce produit, il vous intéresse forcément. Ce bon de réductions vous tient donc et vous empêche d’aller voir la concurrence pour votre prochain achat… Jusqu’au jour ou vous voulez le découper proprement. En effet, n’ayant pas de temps à perdre, vous avez l’habitude de déchirer la boîte en carton à la hussarde, sans détourer proprement le bon. Le jour où vous prenez vos ciseaux, vous vous apercevez que le carton est dur, très dur. Bilan : des ampoules aux doigts et des ciseaux bons pour la poubelle. Vous rachetez donc une paire de ciseaux à 6€, ce qui correspond approximativement à la valeur de trente-deux bons de réduction Miel Pops.

–    Le bon reçu par courrier : pour collectionneuse. Celui-ci fait souvent partie de grandes opérations promotionnelles, petit livret fourni avec allant du baril de lessive au pot de tomates séchées en passant par le sac de riz de 20kg (Bernard, si tu nous lis…). Des réductions axées sur de nouveaux produits dont vous n’avez pas besoin mais dont les services marketing des grands groupes ont eux besoin pour subsister. Les moyens sont donc bons pour encombrer vos portefeuilles, espérant ainsi vous faire pencher vers ces nouveautés inutiles. Au final, vous vous faites avoir une fois avec une réduction de 3,24€ sur une note totale de 1..€. Aïe !

–    Le bon au dos de votre ticket de caisse : Intelligentes, les grandes chaînes de supermarché ont trouvé il y a quelques années déjà un nouveau système pour les bons de réduction, à savoir les placer au dos des vos tickets de caisse. Avantage : ils sont ciblés en fonction de vos achats du jour. Limite : le lien n’est pas toujours évident, entre vos achats, justement, et ces fameux bons. Dans le genre, trouver une réduction sur les culottes Petit Bateau alors que vous avez acheté de la crème fraîche allégée n’a rien d’extraordinaire. Sans compter la masse de rouleau de papier qu’on vous refile à chaque passage en caisse, bonjour l’écologie. Il y a là de quoi servir de papier toilette à toute une division de tirailleurs en embuscade.

Bref, les bons de réduction sont une invention à l’utilité douteuse. Voici quelques bonnes raisons de les snober :

– Parce que le jour où vous avez vraiment besoin d’un produit, vous avez oublié le bon de réduction correspondant à la maison.

– Parce que le nombre de bons de réductions que vous recevez à chaque passage en caisse fait tripler le volume de votre portefeuille, qui n’a pas besoin de ça entre la monnaie, les cartes de restaurants, la carte Vitale, la carte bleue, etc..

– Parce que sélectionner vos produits en fonction des bons de réduction que vous avez double le temps que vous passez au supermarché (et vous n’avez pas que ça à faire).

– Parce que vous vous dites que vous embêter pour une réduction de moins de 0,03% sur votre note finale n’est peut-être pas très rentable.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.