A la Une

Luciole

Luciole est une jeune artiste atypique, oscillant entre slam et chanson. Elle présente son univers dans son premier album, « Ombres », à paraître le 16 février. Au fil des chansons, ses mots s’enchainent, poétiques, fluides, mais aussi directs et bien pensés. La musique fait mouche autant qu’elle étonne, et on se plait à écouter son parlé-chanté si singulier.


Save My Brain a voulu en savoir plus et vous propose de découvrir Luciole à travers une petite interview.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Pas évident ! Je suis une jeune artiste qui avance pas à pas, qui grandit petit à petit, qui joue de mot en mot.

Une drôle de bestiole qui essaierait de briller et la nuit et le jour !

Qu’est-ce qui t’a donné envie de chanter ?

Aussi loin que je m’en souvienne j’ai toujours aimé chanter. C’est comme respirer, c’est un besoin !

J’ai été baignée toute petite dans l’environnement musical d’un papa passionné, mélomane et ai commencé la musique très tôt.

Les cours de chant sont venus plus tard mais ça à toujours été la voix mon instrument favori !

Je ne sais pas précisément ce qui m’a donné envie de chanter, c’est sûrement un tout, un besoin de s’exprimer directement avec des sons qui viennent de moi.

Quels sont les artistes qui t’ont influencée ?

Il y en a tellement ! Alors en vrac : Prévert, Gainsbourg, Renaud aux premières heures, puis Noire Désir, M et Camille, la découverte de Brel et Barbara plus tardivement, aujourd’hui la nouvelle scène française, des artistes à peine plus âgés que moi que j’aime découvrir, écouter et lire… J’en oublie sûrement !

Comment décrirais-tu ta musique ?

Une rencontre, un mélange entre les différentes pratiques que j’aime : le slam, la chanson et le théâtre.

Une expérimentation, la recherche du bon dosage, de la bonne recette !

Un premier pas qui va évoluer…

Comment considères-tu l’arrière plan musical par rapport à ta voix ?

L’arrière plan musical a toute une histoire car il découle d’une rencontre avec Dominique Dalcan qui a réalisé l’album et composé les 3/4 des titres qui y figurent.

L’objectif était vraiment de mettre en valeur les textes, matériau brut, qui avaient d’abord été écrit pour être parlé sur des scènes slam.

Mais je ne voulais pas que ce soit un simple accompagnement qu’on collerait sous le texte, je voulais qu’ils se mélangent, qu’on ne puisse pas les dissocier.

Les mots et les phrase ont pris de nouvelles formes, de nouvelles mélodies, mes textes ont eu droit à une nouvelle naissance. L’arrière plan n’en est pas vraiment un, il donne du relief au texte et devient le morceau…

Pourquoi alterner parlé et chanté ?

Parce ainsi j’alterne entre deux manières de m’exprimer que j’affectionne. Le parlé se réfère plutôt au théâtre et au slam, et le chanté à la musique.

Je n’avais pas envie de choisir entre l’un et l’autre et je me suis dit qu’au fond la parole la plus juste pour moi, celle qui me ressemblerait au plus près, serait un mélange des deux.

Je m’y retrouve et je m’y sens bien. J’ai l’impression que ça véhicule une sensibilité particulière.

De quoi parle « Ombres », ton album qui sort le 16 février ?

D’amour surtout, de rencontres, d’histoires qui commencent, d’autres qui se finissent.

De joies, de peines et puis de déceptions.

De rires et de larmes.

« Ombres » raconte le passage de l’adolescence à l’âge adulte, c’est une sorte de transition.

Découvrez le premier single de Luciole, « Ombres » :

Myspace : http://www.myspace.com/luciole1

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    LNM
    16 février 2009 at 23:09

    Je suis archi content que l’album soit sorti, (même si tu m’a pas invité en featuring lol) et je suis très pressé de te revoir dans l’île. Gros bisou à toi, et bonne continuation

  • Reply
    Nelly
    15 février 2009 at 20:10

    L’album sort demain, et je le conseille vivement ! Il y a de très jolies chansons, dont une qui me plait beaucoup : « Une rencontre ». « Un grain de sable », très différent, rythmé, est chouette aussi… Bref, à écouter, sans préjugés, l’album est plein de surprises !

  • Reply
    The Célinette en mode Geekette
    15 février 2009 at 19:12

    Je ne connaissais pas. Merci pour la découverte !
    J’aime bien cet aspect « conteur »

    PS :
    Le graphisme de la pochette est bien sympa :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.