Chroniques ordinaires Humeurs

Vos bons voeux…

Vous avez jusqu’au 30 janvier… C’est la tradition, un mois, pour souhaiter de bonnes choses à tout le monde pour les onze qui suivent, que vous le pensiez ou pas. Ça s’appelle les cartes de vœux.

Il fut un temps où il n’existait pas d’autre moyen que le courrier pour souhaiter ses bons vœux à ses proches éloignés. Chaque carte était alors l’objet d’attentions et il était facile d’être submergé par le nombre de messages à écrire, de timbres à coller et d’enveloppes à fermer. Le tout avant de les envoyer. Sans remonter aux temps du Pony Express et des attaques d’indiens, il était concevable que la lettre mette quelques jours voire semaines à arriver à son destinataire. Retard qui laissait toute la latitude hypocrite souhaitable pour envoyer par retour une carte à quelqu’un qu’on avait oublié.

Les temps changent, au moins aussi rapidement que les moyens de communication. Sont apparus les SMS et Internet. Avantage : Internet vous permet d’avoir sous les yeux ce merveilleux magazine qu’est Save My Brain. Inconvénient : tout est immédiat. Ce qui fait que si vous oubliez (ou vous snobez) quelqu’un, celui-ci a une bonne raison de vous faire la tête. Cela peut même être encore plus pervers : vous envoyez a l’heure H un joli mot doux à votre amoureux secret…et, coquin de sort, ce message n’arrive jamais.

Alors quelle attitude adopter face à ces moyens de communication traîtres ? Voici quelques solutions envisageables :

– Retourner à l’âge de pierre. Vous négligez la communication électronique et décidez d’envoyer à chacun de vos proches un silex gravé d’un « Grompf » qui signifie, rappelons-le « Bonne année » en Neandertal. Problème : vous êtes toujours tributaire de la poste pour les colissimo et le silex coûte cher au poids de l’envoi.

– La technique antiquité. Vous troquez le silex contre du papyrus, plus avantageux pour l’envoi. Il peut de plus se glisser dans un enveloppe classique, donc passant inaperçue.

– Version moyen âge. Le pigeon voyageur. N’oubliez pas d’envoyer une boîte de petits pois avec votre carte de vœux.

– La philosophie « avant choc pétrolier ». Profitez de la récente baisse du prix de l’essence. Prenez un mois de vacances et aller souhaiter de vive voix la bonne année à tous ceux que vous connaissez, au volant d’une 2CV. N’oubliez pas le look hippie pour être raccord. Problème si vous connaissez quelqu’un au Venezuela, on n’a pas encore inventé la 2CV amphibie pour traverser l’Atlantique.

-Méthode actuelle. Email ou texto, au choix. Fiabilité incertaine bien que bonne, cette option a l’immense avantage de ne pas vous faire passer pour une folle auprès de toutes vos connaissance.

-Méthode « la possibilité d’une île ». Comme dans le bouquin de Houellebecq, vous utilisez la capacité des néo-humains en télépathie. Sauf que vous n’êtes pas une néo-humaine et que personne ne recevra vos vœux. Mais vous aurez essayé…

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Désirée
    2 janvier 2010 at 13:20

    Comment ça, je suis pas une néo-humaine? Ah, ça doit être pour ça que je n’ai plus d’amis! XD

  • Reply
    Nelly
    2 février 2009 at 17:32

    Merci beaucoup Lou94 pour ce gentil commentaire ! =)

  • Reply
    Lou94
    2 février 2009 at 14:25

    et bien nous sommes le 2 février, un 30 janvier derrière nous donc, mais le temps me manquant je ne pû passer à temps. Que m’arrivera-t’il si je vous souhaitais mes meilleurs voeux un tel jour? Un acte osé affirmerais-je…
    Et bien, il est ainsi, bonne année à vous, chers rédacteurs de bonheur qui savent nous faire sourire, nous donner envie, nous faire passer un bon moment.
    Ce Webzine est une totale réussite, sa version 2009 est une petite perle !
    Bravo *clap clap*
    Longue vie à vous.

    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.