Films

Vicky Cristina Barcelona

Deux amies, Vicky (Rebecca Hall) et Cristina (Scarlett Johansson) s’accordent sur beaucoup de choses sauf sur un point : leur conception de l’amour. Tandis que la pragmatique Vicky, fiancée à un jeune homme bien sous tous rapports, a presque entièrement planifié son imminente vie maritale, Cristina l’instinctive, convaincue que la passion est fugace, enchaîne nouvelles expériences et aventures sans lendemain. Lorsque Judy et Mark, des parents éloignés de Vicky proposent aux deux jeunes femmes de les héberger à Barcelone pour l’été, l’invitation ne peut pas mieux tomber : Vicky y voit l’occasion de goûter à son sursis de célibataire tout en poursuivant son mémoire de Master et Cristina, qui se remet difficilement de sa dernière rupture, l’opportunité de faire le point tout en changeant de décor. 

Lors d’un vernissage, celles-ci font la rencontre du séduisant et mystérieux peintre Juan Antonio (Javier Bardem). Ses disputes furent dit-on si intenses avec son ex-femme Maria Elena (Penélope Cruz) que les deux amants ont bien failli s’entre-tuer ! Il n’en suffit pas plus pour aiguiser la curiosité de Cristina et quand plus tard dans la soirée, l’artiste vient finalement les approcher, celui-ci leur réserve une bien déconcertante proposition : partir en week-end avec lui à Oviedo pour profiter des beautés de la ville, boire du bon vin et faire l’amour ! Offusquée, Vicky balaye immédiatement la proposition, Cristina résolument séduite tente de lui faire changer d’avis…

Après avoir choisi Londres comme ville phare de Match Point, Scoop et Le Rêve de Cassandre, Woody Allen poursuit son cycle européen en basant cette fois-ci l’intrigue de sa comédie à Barcelone.  « Je souhaitais célébrer cette ville que j’aime beaucoup, et ce pays que j’aime en totalité. Cette cité, d’une grande beauté visuelle, jouit d’une ambiance très romantique. C’est seulement dans des lieux comme Paris ou Barcelone qu’une histoire comme celle-ci peut se concevoir » confie celui-ci. Dans la capitale catalane, les couples se font et se défont avec une intensité sauvage et c’est avec plaisir que l’on suit l’évolution d’un triangle amoureux (Vicky, Cristina, Juan Antonio) bien plus complexe qu’il n’y paraît. On saluera également la performance d’une Penélope Cruz criante de vérité en artiste tourmentée et suicidaire ! Passion versus raison ? Instinct ou qu’en-dira-t-on ? Vaut-il réellement mieux avoir des remords que des regrets ? Présenté en Sélection Officielle au dernier Festival de Cannes, le nouveau Woody se met à l’heure espagnole pour nous dépeindre avec truculence des femmes et des hommes transformés en malléables marionnettes de Cupidon… Et au bord de la crise de nerfs !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Atalanta
    6 octobre 2009 at 15:53

    Je ne suis pas trop Woody Allen, mais je dois reconnaître que ses incursions européennes sont séduisantes et plus particulièrement cette peinture audacieuse et teintée d’humour de l’improbable quator de personnages de Vicky Cristina Barcelona.
    Si j’ai trouvé Javier Bardem bien quelconque pour séduire ce trio de de femmes, ce film m’a permis de découvrir une facette du talent de Penelope Cruz que j’ignorais. Et Woody Allen a traité avec justesse d’un sujet qui décoiffe un peu plus que les lénifiants attermoiements autour de la faillite du couple et de ses trop banales infidélités.

  • Reply
    Cam
    21 février 2009 at 19:34

    Super film!
    Dès les premières minutes, et c’est ce qui fait sa force je pense, je me suis immédiatement identifiée à Cristina!! Je me suis dit: cette fille c’est moi!! En plus belle, plus blonde et plus Américaine!lol.
    Mais tout comme elle, il y a un an et demi, je suis partie m’installer à Barcelone, dans l’espoir d’y trouver ma voie, et des réponses à mes questions, mes doutes, mes craintes. Tout comme elle je voulais recontrer cet homme dont tout le monde parle mais dont personne n’a encore vu la couleur. Celui qui sort du lot, celui qui a un truc en plus, celui qui est tellement doué, énigmatique, magnétique qu’on pense (à tord souvent) qu’il pourra combler ce vide qui nous hante. Cet artiste génial auprès duquel on pourra s’épanouir et développer sa créativité…
    Et tout comme elle, j’en suis repartie, ne sachant toujours pas ce que je voulais ni attendais de la vie, juste ce que je ne voulais pas…
    Un film drôle et touchant donc, et très habilement interprêté par le trio Johansson/Bardem/Cruz (whaou!!). Sans oublier la bande son et Barcelone bien sûr, juste sublime…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.