Femme de légende

Marie Curie (1867-1934) : Femme de science, femme de cœur

Marie Curie, un nom gravé à jamais dans l’Histoire, une femme qui a marqué son temps, certes, mais qui aujourd’hui encore continue son action. Elle impose admiration et respect et quand on se penche sur le destin exceptionnel de cette femme O combien brillante, on ne peut que comprendre et adhérer aux sentiments qu’elle inspire toujours. Elle a rencontré les plus grands et mieux encore en a fait partie. Elle a également joué un rôle important dans l’émancipation de la femme. Son parcours est un exemple pour nombre d’entre-elles : elle a su allier intelligence et sensibilité dans un domaine majoritairement masculin. Elle est parvenue à se faire une place en tant que scientifique de talent, son parcours atypique pour l’époque et son engagement méritent que l’on se penche sur ce destin exceptionnel.

Maria Sklodowska : Petite physicienne polonaise deviendra grande…

Maria, quatrième enfant de la famille Sklodowska est née à Varsovie. C’est une famille de petite noblesse et surtout d’enseignants. Son père était professeur de mathématiques et de physique. Ce fut certainement lui qui lui insuffla l’amour de la science et de la recherche. Sa mère, meurt quelques années plus tard ainsi que l’une des ses soeurs. Elle se concentre alors sur ses études et excelle dans toute les matières. Elle obtiendra plusieurs médailles d’or pour la récompenser de son travail assidu et ses résultats brillants.

Il faut également recentrer le contexte politique, géographique et historique de la Pologne à cette époque : La Pologne est annexée par la Russie et subit de violentes répressions. De plus, dans ce contexte particulièrement difficile, les universités ferment leurs portes aux femmes.

De Varsovie à Paris… Un destin est en marche

En 1891, Maria quitte son pays natal pour la France où elle souhaite continuer sa réussite scolaire à la faculté des sciences de Paris. En juillet 1893, elle obtient sa licence ès-sciences physiques, en étant première de sa promotion, et un an plus tard sa licence ès-sciences mathématiques, en étant seconde. Elle rejoint ensuite le célèbre Laboratoire des recherches physiques de Gabriel Lippmann. ہ l’université, elle rencontre Pierre Curie, en 1894, avec qui elle se marie un an plus tard. Le 12 septembre 1897, elle donne naissance à sa première fille, Irène alors qu’un an plus tôt elle termine première de l’agrégation de physique. Elle mène avec brio et réussite sa vie de femme, de mère, d’étudiante et de scientifique.

Les recherches de Marie

En 1895, elle s’intéresse alors aux travaux de Wilhelm Röntgen, qui vient de découvrir les rayons X et à ceux de Henri Becquerel qui met en évidence, en 1896, des rayonnements similaires produits par l’uranium. Elle prend pour sujet d’étude les rayonnements émis par l’uranium et, grâce aux techniques « piézoélectriques » inventées par son mari, elle analyse les rayonnements du pechblende, minerai riche en uranium. Elle découvre que celui-ci rayonne de manière beaucoup plus intense que l’uranium lui-même, et en déduit l’existence d’éléments encore plus radioactifs. Marie Curie est d’ailleurs la première à utiliser le terme radioactif pour caractériser les éléments susceptibles d’émettre des rayonnements. En 1898, avec son mari qui partage ses travaux, elle annonce la découverte de deux nouveaux éléments: le polonium (qu’elle appelle ainsi en référence à son pays d’origine) et le radium. Pendant les quatre années qui suivent, dans un abri en bois des plus rudimentaires, les deux époux traitent une tonne de pechblende, pour en extraire laborieusement une fraction de gramme de radium.

Ses réussites

Au mois d’octobre 1900, elle devient professeur à l’ةcole normale supérieure de jeunes filles de Sèvres. Durant l’année 1903, elle soutient le 25 juin sa thèse sur les substances radioactives. Le 10 décembre, elle reçoit avec son mari et Henri Becquerel, le prix Nobel de physique « en reconnaissance de leurs services rendus, par leur recherche commune sur le phénomène des radiations découvert par le professeur Henri Becquerel ». Elle est la première femme à recevoir le prix Nobel. Parallèlement à cela, elle donne naissance à une seconde fille, Eve.

A la mort de son mari en 1906, celle-ci le remplace à son poste de professeur à la Sorbonne tout en continuant ses propres recherches. Elle devient ainsi la première femme à enseigner dans cette université. Ses travaux sur le radium et ses composés lui valent le prix Nobel de chimie en 1911. Elle est la première personnalité scientifique à obtenir deux prix Nobel.

Avec le professeur Emile roux, directeur de l’institut Pasteur, elle crée puis dirigera l’Institut du Radium (1914), dédié à la recherche médicale contre le cancer et à son traitement par radiothérapie. Pendant la Première Guerre Mondiale, elle crée également dix-huit voitures de radiologie, surnommées les « petites Curie », qui sont envoyées sur le front. Marie curie, ne restera jamais inactive et s’impliquera toujours pour les autres à tel point que ces longues années de recherche, toutes ces années qui lui ont valu éloges et récompenses vont se retourner contre elle, puisqu’elle meurt d’une leucémie en 1934 après avoir été trop longtemps exposée a des éléments radioactifs.

Marie Curie est un symbole, pas seulement pour les femmes, mais un symbole de courage, de force et de réussite. Partie de rien, d’un petit quartier de Varsovie, la petite Maria a écrit son histoire et l’a mêlée à celle de l’humanité afin de devenir la grande Marie Curie dont on trouve le nom partout dans les villes et instituts de France et du monde entier. Elle est une figure emblématique de la science, un cerveau et une intelligence dévoués à la recherche et aux autres. En 1995, ses cendres et celles de son mari sont transférées au Panthéon de Paris. Elle est aujourd’hui encore la seule femme honorée au Panthéon pour son travail, un faible remerciement face au dévouement dont elle fit preuve toute sa vie. L’une de ses filles, Irène Joliot-Curie, obtiendra en 1935, avec son mari Frédéric, le prix Nobel de chimie pour la synthèse de nouveaux éléments radioactifs. La science, une histoire de famille, une histoire de femme.

Liens utiles :

http://mariecurie.science.gouv.fr/accueil/homepage.htm

http://www.curie.fr/fondation/musee/marie-pierre-curie.cfm/lang/_fr.htm

http://www.laradioactivite.com/

Bibliographie :

Marie vu par ses filles, une vision intimiste et rare du personnage :

-Eve Curie, Madame Curie, 1938

-Marie Curie, Irène Joliot-Curie et Gillette G. Ziegler, Correspondance

-Françoise Giroud, Une femme honorable, 1981

« Ce livre est ma lecture de la vie de Marie Curie, telle qu’elle m’est apparue depuis que j’ai été conduite sur ses pas et qu’elle ne m’a plus lâchée, cette ensorceleuse aux yeux gris. Femme d’orgueil, de passion et de labeur, qui fut actrice de son temps parce qu’elle eut l’ambition de ses moyens et les moyens de son ambition, actrice du nôtre enfin, puisque, entre Marie Curie-Sklodowska et la force atomique, la filiation est directe. D’ailleurs, elle en est morte. » [Françoise Giroud]
-Barbara Goldsmith, Marie Curie, portrait intime d’un génie obsessionnel, 2006

Filmographie :

– Greer Garson dans Madame Curie, film américain de Mervyn LeRoy sorti en 1943

« On ne pourrait évoquer le mélodrame du début des années quarante sans parler de la merveilleuse actrice Greer Garson. Le film MADAME CURIE est un petit bijou d’intensité mêlant le mélodrame et le fait historique qui montre une fois de plus le talent de cette actrice anglaise. »

– Isabelle Huppert dans Les Palmes de M. Schutz, film français de Claude Pinoteau sorti en 1997.

« M. Schutz, obsédé par les honneurs, n’a de cesse que les chercheurs de son école de physique et de chimie fassent des découvertes sensationnelles dont le succès retomberait sur lui. C’est ainsi qu’il a l’idée, pour doper Pierre Curie et son collègue Gustave Bemont dans leur recherche, de leur adjoindre une étudiante polonaise du nom de Marie Sklodowska. »

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.