Humeurs Je n'ai pas testé pour vous

La Saint Valentin

Il y a quelques jours, c’était la Saint Valentin. Et on le sait, c’est commercial, il n’y a pas un jour pour célébrer son amour ni besoin de le prouver… En attendant, la fête du conformisme conjugal marche toujours aussi bien, de quoi vous classer dans la catégorie des déçus ou des aigris. Explications.

La préparation

A peine remise de votre relation éthyliquement modifiée du 1er Janvier et du pseudo coup de foudre pendant les soldes, vous voilà embarquée dans la sacro-sainte quête du parfait valentin exploitable pour la fameuse journée. Arrivées le 1er Février, vous pouvez arrêter les recherches. Inutile de dépenser du temps, de l’argent et de se désintégrer les neurones pour trouver un cadeau -à quelqu’un que vous ne connaissez à peine- qui se trouvera être en fin de compte le paroxysme de l’original, le stade suprême du présent personnel, c’est à dire un mug ou un porte-clefs. Les plus chanceuses auront le droit à un Tac’o tac Tv !

Et c’est qu’on nous harcèle en plus ! On peut trouver les bagues des compagnes du président en couv’ de magazines qui se trouvent en modèle réduit chez le marchand de journaux et en format aussi géant que narquois sur les arrêts de bus, des réductions pour des surgelés « spécial dîner en amoureux » ainsi que de nombreux magasins de lingerie qui vous proposent des remises post période soldes des fois que votre carte bleue en plastique pèse un peu trop lourd dans votre sac. A quand la St Valentin en combi de ski autour d’un plat de coquillettes au beurre ?

En tous cas, l’industrie des cartes se porte curieusement bien. Au grand dam de ceux qui les achètent et de ceux qui les lisent. Ceux qui les achètent doivent hésiter entre des lapins qui se souhaitent une bonne St Valentin autour d’une carotte sur un fond fuchsia qui agresse les yeux et des cœurs déjà vus sur les prospectus promotionnels d’un supermarché, la présentation PowerPoint d’un prof de chimie qui tente de rendre son diapo un peu plus fun que ses considérations atomiques et sur le journal intime de votre petite sœur/nièce/filleule. Ceux qui les lisent se voient contraints d’accrocher les lapins sur un mur pour les plus romantiques, de les prendre comme marque page à traîner dans n’importe quel bouquin -c’est pas la honte dans le métro- ou de les utiliser comme cale porte, pliés en 4 pour les plus pragmatiques.

Le jour J

Et bien, le 14 Février, les célibataires ne ruminent plus, ils jubilent ! On écoute toujours la mauvaise copine qui raconte fougueusement comment « Plus Belle La Vie » spéciale préparation de la st machin c’était génial. Mais on voit aussi les « maquées » maquillées à la Dulux Valentine, officiellement pour être « jolies », officieusement pour masquer toute réaction inappropriée en ce jour où le sourire dentifrice est de rigueur. Parce que cette journée réservée aux privilégiés du sentiment ne se passe jamais comme on l’aurait souhaité. Remise en question du couple, questionnement à deux balles sur la réciprocité des sentiments et un cadeau qui ne plaît que très moyennement si vous avez le tiercé gagnant.

Et après ?

Votre amoureux vous ayant refourgué les chocolats que sa mamie lui avait offert pour Noël, vous avez de quoi vous consoler sans attendre Pâques et ses réjouissances sucrées. Quoiqu’au rythme où on va, vous pouvez aller sereinement au Monop’ en bas de chez vous, sûre de trouver les prémices d’une nouvelle célébration où on dépense puis compense. Au pire, un bout de saucisson sorti du frigo accompagné d’un bouquin trouvé au rayon « Développement personnel » fera amplement l’affaire.

Et si le mieux, c’était de se dire qu’on a suffisamment de mug dans le placard alors qu’on carbure au Coca light et assez de porte-clefs pour retrouver aisément les siennes dans son sac ?

On est bien d’accord !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.