Le Redoutable de Michel Hazanavicius : portrait haut en couleurs d’une redoutable figure du Cinéma français

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. sylvainfoulquier dit :

    Autant j’ai détesté About de souffle et Le Mépris, qui ne m’ont pas ému le moins du monde, autant j’ai adoré Alphaville (avec Eddie Constantine et Anna Karina) un film souvent incompris, avant-gardiste et qui n’a pas pris une ride. Un hymne sublime à l’amour fou et à la poésie. Depuis je dois dire que Godard est fortement remonté dans mon estime, et le cinéma français contemporain me semble bien pauvre en comparaison de ce qu’il faisait à l’époque d’Alphaville et Pierrot le fou.

Laisser un commentaire