Besoin de briller en société ? Envie d’étaler vos connaissances devant vos amis ? De faire ressentir à vos collègues toute leur indigne médiocrité ? Pas de soucis, je suis là pour ça ! Voici en 30 secondes quelques bribes de culture, qui devraient je l’espère, vous permettre de sauver votre cerveau et par la même occasion, de vous la donner grave en soirée !

« Big Brother is watching you »

Savez-vous d’où vient et ce que signifie l’expression « Big Brother is watching you » ?

Cette mise en garde, maxime officielle d’un régime totalitaire et liberticide imaginé en 1949 par George Orwell (1903-1950), est omniprésente dans le monde policier que l’auteur nous promettait pour 1984.

Dans un monde trop programmé, constamment surveillé et régi par la police de la pensée, Big Brother est l’incarnation du « Parti »: n’apparaissant jamais en personne (existe-t’il vraiment ?), il fait l’objet d’un culte de la personnalité pour ses innombrables exploits révolutionnaires notamment. Dans un but d’ultime propagande, le Parti n’hésite d’ailleurs pas à réécrire l’Histoire selon les besoins du moment.

Cet homme abstrait, à la fois tout puissant (Big) et fraternel (Brother), apparaît sous les traits d’un homme moustachu fixant les gens dans les yeux d’un regard sévère (représentation vraisemblablement inspirée de Staline).

Suite au succès du roman 1984, Big Brother est devenu le symbole de l’Etat policier et de la perte des droits individuels, et l’expression « Big Brother te regarde », une manière de dénoncer toute surveillance jugée excessive.

Big Brother est également devenu le nom d’un programme télévisé européen, adapté en France sous le nom de Loft story ! Aujourd’hui, des entreprises (telles que Facebook ou Google), considérées comme trop envahissantes dans la vie privée des individus sont assimilées à Big Brother…

« La liberté, c’est la liberté de dire que deux et deux font quatre. Lorsque cela est accordé, le reste suit.  » George Orwell, 1984.

2 réponses à « Big Brother is watching you »

  1. Emeline Mangel dit :

    Merci à toi ;)

  2. RChS dit :

    Héhé c’est comme pour l’histoire de OK ou fuck (fornication under consentement of king) on ne finira jamais d’apprendre. En tout les cas moi j’ai adoré la petite explication et le blog aussi ;)

    Boussates

Laisser un commentaire

A propos de Save My Brain - Mentions légales - Contactez-nous