Rencontre avec Gush

Gush, c’est une très agréable découverte. Un son chaleureux et simple, qu’on verrait bien chanté sur un campus dans un film américain. Des guitares, des voix qui rappellent un peu John Lennon… D’ailleurs, ces quatre-là se réclament des Beatles. Nous les avons rencontrés et ils nous ont même offert une bien jolie session acoustique.

Save My Brain : Comment est né le groupe ? Une rencontre ?

Yan : Une histoire de famille plutôt… Xavier et Vincent sont frères.

Mathieu : Moi, je suis le cousin des deux frères…

Yan : …et moi le cousin de Mathieu.

SMB : Et vous avez commencé à jouer quand ?

Vincent : Xavier a deux ans de plus que moi. Il jouait déjà quand j’étais encore dans le ventre de ma mère. Ce qui fait que quand je suis sorti, je connaissais déjà tout par cœur et j’ai joué tout de suite…

Yan : En fait, on a toujours joué plus ou moins ensemble… On a connu quelques repas de familles douloureux comme ça, où chacun voulait chanter. Je me rappelle avoir plombé un anniversaire avec « les feuilles mortes »…

SMB : C’était un hommage à Jospin ?!?

Yan : Non, non ! C’était bien avant. J’étais un précurseur !

SMB : Et quand est né Gush ?

Xavier : En 2004

Yan : On a commencé par jouer un peu partout où on pouvait. Dans toutes les salles de Paris ou presque, puis en Angleterre. Et cette année, on a fait un certain nombre de premières parties. Rose, Yodélice, Julien Doré…

SMB : Comment avez-vous défini votre style ?

Yan : On ne l’a pas vraiment défini… Ca s’est fait assez naturellement. On a joué et on a fini par obtenir ce son. Ensuite, il y a aussi la méthode d’enregistrement. Au début, on enregistrait tout sur ordinateur. Puis on est passé sur des bandes, quant on a acheté cette machine.

Vincent : Machine qui a appartenu à Francky Vincent, pour la légende !

Mathieu : C’est vrai que j’avais oublié ce détail…

SMB : C’est le fait d’être repassé aux bandes qui vous donne ce son un peu vintage ?

Yan : C’est vrai que c’est un procédé vintage, mais on ne l’a pas adopté pour ça. On cherche avant tout à faire le son qui nous plaît et il s’est trouvé que les bandes donnaient ce qu’on voulait, avec ce son chaleureux. Maintenant, on cherche à faire quelque chose d’aujourd’hui, avec peut-être cet aspect vintage.

Vincent : Quant à moi, je suis vintage. En fait je suis né en 1963 et j’ai été congelé en 1973. Woodstock, Jimi Hendricks et tout ça, je les ai connus !

SMB : Quelles sont vos influences ?

Yan : Clairement, les Beatles. Mais aussi Neil Young et tout un tas de références diverses. Le boogie-woogie ou le chant lyrique, qui ont aussi bercé notre jeunesse. Mais avant tout la musique anglo-saxonne… Et Henri Dès pour les deux frères.

SMB : Scène ou studio ? Où vous sentez-vous le plus à l’aise.

Xavier : les deux sont jouissifs. C’est différent et on a besoin des deux…

Vincent : Un peu comme pipi et caca, quoi.

Xavier : ou le yin et le yang.

Mathieu : Tous les groupes ont envie de se poser en studio après une tournée. Ce sont deux formes de création différentes.

SMB : Justement, à propos de création, comment ça se passe sur scène ? Vous improvisez parfois ?

Mathieu : Oui, bien sûr ! Ca nous arrive de rester quatre heures sur scène. Et là, on se laiise aller à faire durer des morceaux pendant dix minutes parfois.

SMB : Quatre heures… Comment avez-vous réussi à choisir les titres pour que ça rentre sur un album ?

Vincent : C’est vrai qu’on commence à avoir un répertoire… Mais on s’est concentrés sur les treize morceaux qui nous semblaient les meilleurs.

SMB : Save My Brain… Sauver les cerveaux… Comment pensez-vous qu’on puisse le faire ?

Vincent : En le débranchant. En arrêtant d’analyser.

Mathieu : ca rejoint ce que dit Vincent. En pensant avec son cœur.

Xavier : En le mettant dans du formol ?

Yan : Comme dit France Gall : Débranche !

Et voici les sessions acoustiques… Tout d’abord No Way :

Puis In the Sun :

Gush sera en concert à la Maroquinerie le 11 mars 2010. L’album, Everybody’s God, sort le 15 février.

Related Posts with Thumbnails

une réponse à Rencontre avec Gush

  1. nesto dit :

    tiens à la maroquinerie ça risque d’être très sympa! je ne les ai vu qu’en 1ère partie d’autres artistes, ils sont pas mal, ils ont la patate et mettent très bien l’ambiance! seul bémol pr ma part au niveau des textes un peu légers mais bon chuis vieille alors lol

Laisser un commentaire

A propos de Save My Brain - Mentions légales - Contactez-nous