La batterie du futur découverte par hasard!

On a du mal à imaginer qu’encore aujourd’hui il soit possible de faire des découvertes scientifiques dont l’ingrédient principal est le hasard. Dans le cas de la batterie que nous vous présentons, c’est le cas ! Pourtant, notre société de plus en plus cartésienne nous pousse à penser que la recherche n’est qu’un enchaînement de questions auxquelles on répond invariablement pour inventer ce qui doit l’être. Mais c’est bien ignorer  la capacité de l’homme à être curieux.

Rappelez-vous, ce n’était il n’y a finalement pas si longtemps, en 1492 un certain Colomb, Christophe de son prénom, découvre l’Amérique par hasard alors qu’il pensait rallier la Chine par le chemin le plus court. En 1799, la pierre de Rosette croise le lieutenant de Napoléon Pierre-François Bouchard dont l’instinct lui fait dire qu’elle est d’une importance capitale. Plus récemment, Alfred Nobel invente la dynamite en remarquant par hasard qu’un tube de nitroglycérine qui fuyait se mélangeait avec une pierre poreuse pour créer un mastic.

super supercapacitor batterie

La belle histoire qui nous est comptée aujourd’hui est du même acabit. Richard Kaner et Maher El-Kady sont deux chercheurs spécialisés dans les produits dérivés du carbone que l’on appelle communément le graphite et le graphène. Le graphite est ce qui compose la mine des crayons de papier et pour avoir du graphène, il faut réduire en poudre ce graphite, mais ce n’est pas aussi simple. Une grande application de ce matériau est de produire la fibre de carbone.

Nos deux scientifiques cherchaient comment fabriquer plus facilement du graphène et ont eu l’idée de badigeonner du graphite sur des dvd du commerce et de les passer dans un graveur de pc de bureau… Cela parait simpliste, et ça l’est, mais toutes les solutions sont bonnes pour arriver à ses fins. En analysant la galette fraichement sortie du lecteur, ils découvrent qu’elle a des propriétés magiques supplémentaires.

super supercapacitor graphene on dvd

En l’occurrence, ils se rendent compte qu’ils ont créé un « super-supercapacitor » ; à savoir un module stockant de l’énergie rapidement et la redistribuant de manière continue sur une longue période. Ce qu’on appelle chez nous une pile ou une batterie comme celles qui peuplent nos téléphones mobiles.

Mais là où tout cela est très, très fort, c’est que leur pile stocke de l’énergie 100 à 1000 fois plus rapidement que tout ce que l’on connait aujourd’hui et la redistribue de la même manière que nos technologies actuelles.

Prenez le temps d’imaginez cette chose là : la batterie de votre smartphone est quasiment vide, vous le branchez et 10 secondes plus tard vous avez retrouvé un jour d’autonomie. Ou imaginez votre voiture électrique qui se recharge en 3 minutes au lieu de 7 ou 8 heures aujourd’hui… Oui, fort, très fort au risque de me répéter.

Les applications concrètent qui seraient créées sont multiples et permettent une avancée sans commune mesure.

super supercapacitor biodegradable

Enfin, élément important pour nous à la rédaction et sans lequel nous ne vous aurions jamais parlé de tout cela, la batterie, étant composée de carbone, est biodégradable comme une vulgaire plante que l’on mettrait dans son composteur… Allez, encore une petite répétition : oui, c’est fort, très fort !

source : article dans Nature « Scalable fabrication of high-power graphene micro-supercapacitors for flexible and on-chip energy storage »
Pour en savoir plus sur cette batterie, voici une video, en anglais sur Vimeo qui relate leur expérience

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Denis Gaumond dit :

    Très intéressant. Les financiers du pétrole vont-ils donner le droit d’exister à ce nouveau produit. Ils ont interdit le moteur-roue d’Hydro Québec après tout!

    • Yohan Bertollo dit :

      Tiens c’est vrai, je ne me rappelais plus de ce moteur. Il revient d’ailleurs à la mode 20ans plus tard, notamment chez Citroen et Peugeot sous une forme légèrement différente.
      Matra a aussi été pas mal en son genre à l’époque sur la partie électrique… Sauf qu’ils ont fini par faire les vélos puis les autolib.
      J’espère quand même que le lobby des producteurs de pétrole laisseront aller cette technologie prometteuse : rendez-vous dans 20 ans!

    • Yohan Bertollo dit :

      Tiens c’est vrai, je ne me rappelais plus de ce moteur. Il revient d’ailleurs à la mode 20ans plus tard, notamment chez Citroen et Peugeot sous une forme légèrement différente.
      Matra a aussi été pas mal en son genre à l’époque sur la partie électrique… Sauf qu’ils ont fini par faire les vélos puis les autolib.
      J’espère quand même que le lobby des producteurs de pétrole laisseront aller cette technologie prometteuse : rendez-vous dans 20 ans!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.