A la Une

Revolver enflamme l’Olympia

Jeudi 25 octobre, Revolver jouait à l’Olympia,  lieu sacré s’il en est, et point culminant de leur tournée qui s’achèvera en décembre. Le défi était de taille pour le trio pop parisien qui a su le relever avec brio !

© Julien Panié

C’est en version acoustique que nos trois garçons ouvrent le bal, tout en douceur, avant d’être rejoints par leur batteur et leur bassiste, au beau milieu de Let go. Et là, on entre dans une tout autre dimension, celle du lâcher-prise, comme l’évoque le titre ! Revolver monte en puissance. C’est fort, c’est intense ! La folie les guette, la folie nous guette. C’est un Jérémie complètement survolté aux allures de chef d’orchestre qui chauffe l’Olympia pendant que ses deux acolytes se déchaînent à la guitare avant d’enchaîner tambours battants sur Get around town, titre qui les a révélés en 2008.

Jérémie, véritable concentré d’énergie, a réussi son coup, c’est tout L’Olympia qui danse. Le trio accélère le rythme de ses chansons, ça va à tout berzingue et Dieu que c’est bon ! Les jeux de lumières sont remarquables et ne font qu’accentuer la folie ambiante. Le public est conquis et, si les trois garçons font redescendre la pression avec des titres qui révèlent leur grande maîtrise des harmonies vocales, c’est pour mieux la faire remonter.

Dès premières notes de Wind song, le public est exalté, l’Olympia enflammé, la soirée atteint son paroxysme. Revolver quitte la scène, mais le public n’en a pas eu assez et reprend en choeur le refrain entraînant ! Revolver n’en a pas eu assez non plus visiblement et remonte sur scène. Et oui, comme le souligne Ambroise , c’est pas tous les jours qu’on joue dans une salle trois fois plus grande que les Rolling Stones (ndlr : les Stones donnaient un concert surprise le même soir au Trabendo à Paris) !

C’est en version acoustique que le trio revient boucler la boucle et interpréter les dernières chansons, dont un titre inédit avec pour seul instrument une guitare. C’est tout l’Olympia qui est pendu à leurs lèvres. On pourrait entendre une mouche voler alors même que quelques minutes plus tôt, c’est un public hétéroclite qui se déchaînait au son des mélodies endiablées.

L’intensité est autre, mais l’intensité est là. Revolver a pris son pied à l’Olympia et nous aussi. Pari réussi !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.