Livres

La Peau de l’Ours

Comment survivre dans la mafia ? C’est un peu ce que raconte Don Palermo au jeune Amadeo, qui vient tous les jours lui lire l’horoscope. Des souvenirs qui remontent au temps lointain où il fut engagé malgré lui par Don Pomodoro.

La mafia sicilienne est réputée dans le monde entier. D’ailleurs, nombre des réseaux de bandits de l’Amérique des années 1930 sont italiens. Parmi eux, le plus célèbre : Al Capone. La Peau de l’Ours raconte l’histoire de Don Palermo, jeune montreur d’ours, engagé bien malgré lui dans la mafia le jour où Don Pomodoro décide de tuer son animal, parce qu’il n’avait pas encore tâché sa chemise de sang ce jour-là. Alors, il sert d’homme de main, avec la ferme intention de se venger. Mais il tombe amoureux de Mietta, la fille de Don Pomodoro.

La Peau de l’Ours se distingue par un scénario à la fois violent et romantique, noir et habile. Plus habitué à l’Elève Ducobu ou à Tamara, Zidrou fait ici étalage de tout son talent de metteur en scène. Quant au dessin, volontairement naïf, il parvient à sauter de ces ambiances de violence et de romantisme, jusqu’au calme soleil de la Sicile où Don Palermo finit ses jours. Un album à ne louper sous aucun prétexte. Dur, mais magnifique.

La Peau de l’Ours, Dessin : Oriol Hernandez, Scénario : Zidrou, Editions Dargaud, 14,99 €

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.