Horoscope

Horoscope n°45

Je ne suis plus célibataire. Je sais que la plupart d’entre vous, lectrices de mon cœur, se moquent complètement de ma vie sentimentale, et n’attend de moi que la ponte mensuelle de vos mornes destinées. Mais, pour vous, lectrices fans autant de moi-même que de ma plume, ce mois d’avril 2012 marque la fin de vos espoirs les plus fous, de vos rêves les plus dingues, de vos fantasmes les plus dérangés ! D’ailleurs cet horoscope vous est dédié, à vous les femmes à qui je viens de briser le cœur et il est tout à ma gloire ! Profitez, c’est pour moi !

BÉLIER :

L’annonce de la fin de mon célibat vous a jeté dans un profond désarroi, faisant vaciller les valeurs que vous teniez pour intangibles et éternelles : l’infaillibilité des conseils de votre maman, l’impossibilité pour le FC Sochaux Montbéliard de remporter le titre de champion, la toute puissance de Notre Sainte Rédac Chef et le célibat du rédacteur des horoscopes. La disparition tant brutale que soudaine de cette dernière a tout remis en cause. Si même le rédacteur des horoscopes trouve un couvercle à  son pot, alors pourquoi pas vous ? Conscient de la totale absence de motivation qui va survenir dans les prochaines journées, je sais que vous m’aimez trop pour ne pas vous reprendre en main… Mais pas tout de suite, vous devez pleurer d’abord.

TAUREAU :

Si certaines d’entre vous (notamment mes collègues qui ne seront plus obligées de supporter ma drague de type Super Relou) ont pu célébrer la fin de mon célibat, la plupart des lectrices de ce délicieux magazine vont plutôt sombrer dans l’alcoolisme le plus prononcé. Comme vous n’arriverez plus à dormir à causes des cauchemars que vous ferez sur les choses que je fais avec ma copine, vous allez vous mettre à descendre les bouteilles de gros rouge comme d’autres descendent du bus. Cependant, comme je suis irrémédiablement lié à votre destin, même la consommation d’un liquide destiné davantage à retirer la peinture sous les ongles qu’à vous aider à dormir, vous ferez des cauchemars encore pire, où il y aura, certes, ma copine et moi, mais aussi, des carottes, un ornithorynque et des boulons de 18. J’achète le scénario.

GÉMEAUX :

Votre souffrance sera au moins égale à celle de vos consœurs, mais vous décidez de prendre votre destin en main. Vous ne pourrez pas supporter de me croiser dans la rue, main dans la main avec ma copine. Vous ne pourrez endurer les couvertures des magazines people montrant ma musculature d’acier étreignant une fringante naïade sur les plages du Touquet ou de Berck. Vous ne pourrez pas supporter cet article en une de Save my Brain annonçant mes prochaines épousailles avec une autre que vous… Aussi, pour vous éviter toutes ces choses qui vous conduiraient au néant aussi sûrement que le RER A vous mène à Euro Disney, vous décidez de tout quitter dans notre doux pays pour tout recommencer ailleurs… Loin de tout, loin de moi, vous espérez m’oublier… Peut être…

CANCER 

L’introduction de cet horoscope vous reste encore sur l’estomac. Vous avez pris la nouvelle en pleine face. Jusque là, pourtant, tout se passait bien : vous étiez heureuse, des petits bonheurs réguliers, rythmés par la parution de mes articles… Le monde tournait rond. Et voilà que cette nouvelle arrive… Passé le premier temps, même les huitième et neuvième temps, vous allez décider qu’il faut vous occuper l’esprit pour ne pas sombrer et devenir comme votre cousine Taureau, que vous voyez avachie sur un banc depuis quatre jours avec sa bouteille de picrate à la main. Vous allez décider de vous investir dans quelque chose de grand. Et comme l’hiver est terminé, et que, du coup, les organismes indispensables comme les Restos du cœur sont passés de mode au profit des régimes d’avant l’été, vous allez vous jeter à corps perdus dans la seule cause du moment : la campagne présidentielle. Vous deviendrez incollable sur les candidats, leurs programmes, leurs origines, la taille de leurs chaussures… mais après ?

LION 

Vous n’aimiez que deux choses jusqu’à ce jour où votre existence a basculé : les soldes et moi-même (je ne cite pas Notre Sainte Rédac Chef, pour des raisons évidentes). Comme nous ne sommes pas encore en période de soldes, j’étais, en toute modestie (et parce que ce n’est vraiment pas mon genre de me vanter, n’est-ce pas ?), la seule lumière de votre vie (en plus de celle du frigo). Apprendre comme ça, comme tout le monde, que désormais, il y aura une femme entre vous et moi vous bouleverse à un point que vous pensiez  impossible. Aussi sec, vous allez vous rendre dans un lieu de culte quelconque afin de demander des explications à Dieu en personne. Comme il est pas mal pris en ce moment avec la fin du monde et tout ça, il va vous falloir le prier non-stop pour espérer être entendue. Pour cela, je ne vois comme seule et unique solution que de prendre l’habit. De plus, comme je me suis casé maintenant et que vous ne voyez pas l’intérêt de vous donner à un autre homme, la chasteté ne devrait pas vous poser de problèmes, non ?

VIERGE 

Je vous ai déçu, Vierge, mes amies, mes sœurs… Je le sais, je suis coupable. Éternel partisan de notre divine supériorité tant zodiacal, qu’au bowling ou à la pêche aux moules, je reconnais que je me suis compromis avec une « pas comme nous ». J’assumerai ma faute et accepterai votre décision et votre sentence. Mais avant toute chose, pour ma défense, laissez moi vous rappeler que nous ne sommes pas ici, dans ce monde, pour nous complaire dans notre perfection,  en écrasant comme des insectes les autres signes qui ont eu le malheur de ne pas naître fin août-début septembre. Nous avons été choisis pour propager la bonne parole, pour être des exemples, pour faire partager un peu de notre perfection et de nos talents… Bah voilà, moi, je partage un peu de ma perfection et de mes talents au cas par cas… Et je m’occupe d’elle d’abord.

BALANCE 

Chères lectrices Balance, vous avez ces dernières années, notamment depuis que j’ai repris d’une main à la fois ferme et délicate, cette rubrique, vécu de sales moments. Je ne vous ai guère épargné. Je ne m’en excuserai pas, vous n’aviez qu’à dire à l’une des vôtres de ne pas me briser le cœur. Et toc. Mais maintenant que je ne gambade plus joyeusement  dans les vertes prairies de l’insouciance du célibat,  que mes phrases ne commencent plus forcément par « je » mais par « nous », je vous informe que vous êtes délivrées de ce douloureux fardeau, que désormais vous ne subirez plus jamais de ma part insultes, railleries, moqueries et quolibets. A compter de ce jour, nous vivrons en bonne intelligence, même si je sais que certaines d’entre vous, ne désespérant pas de me faire changer d’avis sur votre compte, pleurent actuellement toutes les larmes de leurs corps… Courage.

SCORPION 

Votre dépit va vous pousser ce mois-ci à une décision irrémédiable : vous aviez, à force de ténacité, de volonté et de séjours sur les sites de rencontres, trouvé un mec qui me ressemblait un peu beaucoup, qui n’avait, certes pas, mon charisme et mon humour qui vous fait tant rêver, mais il avait ce petit quelque chose qui rendait votre relation différente, aussi irrationnelle que votre admiration pour ma personne à gros bide. Toutefois, la déception et la rancœur provoquées par l’annonce de ma radiation des rangs solidaires de l’armée des célibataires endurcis va vous pousser à rompre avec votre copain ce mois-ci parce que ce dernier vous rappelle trop celui que vous ne pourrez plus avoir. Quelques détails futiles, comme le fait que lui vous aime et que vous vous l’aimiez, n’entrent pas en ligne de compte dans ce débat. Vous ne pouvez pas m’avoir, donc vous allez dégager tout ce qui pourrait vous rappeler de près ou de loin mon humble personne. Même Save my Brain va y passer !

SAGITTAIRE 

Vous êtes encore sous le choc de la bonne nouvelle ! C’est une des vôtres qui a obtenu la consécration suprême, qui a été choisie en tant qu’Élue parmi tant d’autres pour illuminer ma personne par sa beauté et ses sourires, par sa prestance et sa grâce… Oui, je comprends que vous ayez du mal à croire qu’il puisse exister une Sagittaire possédant tous ces talents et tous ces dons (ou alors vous vous dites que votre chroniqueur adoré doit aller faire un tour du côté de chez son ophtalmo, et assez urgemment !). Cependant, c’est bien une Sagittaire qui a ravi mon cœur (mais pas encore celui de ma chatte, n’allons pas trop vite !). Vous êtes donc rassurées, cette annonce va vous ouvrir tout un tas de perspectives auxquelles vous n’auriez pas songé auparavant. Vous marcherez désormais la tête plus droite et la mamelle arrogante, car c’est une des vôtres qui est la reine du roi ! Et paf, dans les gencives !

CAPRICORNE :

Vous allez faire partie ce mois ci des rares-signes (pour ne pas dire le seul) à exprimer un semblant de joie et d’enthousiasme à l’annonce de ma mise en couple. C’est normal, c’est votre caractère qui veut ça, vous êtes généreuse, noble, heureuse même si votre cœur est dévasté aussi sûrement qu’un tympan après un concert de Lara Fabian. Car, mes chères amies, ne nous voilons pas la face : ce n’est pas parce que vous m’avez souhaité tous vos vœux de bonheur que vous n’avez pas intérieurement une folle envie de pleurer doublée d’une pulsion inextinguible de m’arracher mes fringues pour m’avouer la profondeur de vos sentiments… Mais non, vous ne ferez rien de tout ça, du moins pas en public. Vous attendrez d’être chez vous pour pleurer dans votre oreiller et pour arracher les fringues que vous avez mises sur le mannequin à mon effigie. Je sais, c’est beau.

VERSEAU :

Le fait que vous soyez un signe d’eau n’entre pas en ligne de compte ce mois-ci. Vous bouillonnez d’une rage intense, ce genre de rage qui, ce mois-ci, pourrait vous conduire à des extrémités non souhaitées. Car vous, vous ne voyez qu’un seul moyen pour remédier à la situation de bonheur que je vis sans vous depuis quelques semaines maintenant : faire la peau à ma copine. Il est en effet avéré que si vous la faites disparaître au fond du fleuve avec une paire de souliers en ciment haute résistance, je redeviendrai libre, je serai de nouveau le sémillant chroniqueur dont vous rêvez tant et qui, par la solitude de sa vie, vous rappelle que la vôtre n’est finalement pas si moche. Mais n’ai-je pas droit à un peu de bonheur ? Non ? Bon d’accord.

POISSONS :

Vous êtes également un signe d’eau, mais vous, vous êtes Poissons, donc forcément, vous êtes une vicieuse. Noooon, vous, on ne vous verra vous compromettre dans un homicide volontaire avec actes de barbarie, préméditation et circonstances aggravantes comme votre consœur Verseau… Non, vous ce n’est pas votre truc… Vous, vous préférez cafter, me dénoncer aux plus hautes instances, qui, par le plus grand des hasards, sont du même signe que vous. Vous irez jusqu’à dire à Notre Sainte Rédac Chef que la qualité de mon travail s’est nettement détériorée depuis que je suis en couple, que je m’investis moins dans la recherche du bonheur des femmes maintenant que j’en ai une rien que pour moi. Et comme la Rédac Chef m’en veut toujours pour la blague de… Bon je ne sais plus vraiment laquelle elle me reproche, mais elle va indubitablement sévir et m’obliger à rompre. Quel cruel dilemme… Êtes-vous vraiment certaine d’en arriver là ? Oui ? Bon d’accord.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.