A la Une Artiste du mois

R.Wan

A l’occasion de la sortie de son troisième album intitulé Peau Rouge, nous avons rencontré R.Wan. Le chanteur, également un des fondateurs du groupe Java, s’est prêté au jeu de nos questions réponses pour une interview des plus déjantées.

Le groupe Java, dont le premier album est sorti en 2000, s’est forgé un style bien particulier. A mi-chemin entre musique urbaine et folklore parisien, la formation a vite reçu l’étiquette de rap musette. Toutefois, certains des membres mènent leurs projets indépendamment. C’est le cas de R.Wan, le chanteur et compositeur du groupe.

En solo, il conserve sa verve et sa plume acerbe. En témoigne son Long Song Single, description de l’industrie du disque à travers la vie d’une chanson. Peau Rouge a transformé l’essai, avec une diversité de styles étonnante. D’idées saugrenues en sujets profonds, les textes tiennent également une place prépondérante.

Alors que R.Wan met l’ambiance sur les scènes de France, ils a pris le temps de répondre à nos questions.

Si tu devais te présenter en quelques mots… ?

Maux de crâne, crâne d’œuf, œufs brouillés

Comment as-tu défini ton style musical ?

Je ne le définis pas, je le cherche… petit… petit… petit…

Peux-tu nous raconter tes débuts sur scène ?

J’avais 15 ans, c’était la fête de la musique, les gens m’ont applaudi, je n’en revenais pas. Je n’en suis d’ailleurs toujours pas revenu. Pourvu qu’ça dure…

Les thèmes et styles musicaux de chacun des morceaux de l’album sont très variés. Pourquoi une telle diversité ?

Parce qu’au restaurant, je prends toujours entrée, plat, dessert et digestif…

Comment t’es venue l’idée de cette histoire de CRS Mélomane ?

Après un bon coup de matraque

Que ce soit avec Java ou en solo, tu maîtrises l’argot sur le bout des doigts. Qui t’appris ? San
Antonio ?

Je maitrise l’émoi sur le bout de l’ergot et sans Antonio

Quelle différence lorsque tu travailles seul ou avec Java ?

La différence entre la démocratie et la dictature. On veut tous vivre en démocratie mais c’est plus agréable de vivre sous un régime totalitaire quand on en est le chef. (Spéciale cacedédi à Bachar)

Plutôt scène ou studio ?

Les deux, mon général…El Assad

Quels sont les albums qui traînent sur tes étagères et qui t’ont bercé ?

La dernière fois que je me suis laissé bercer par la musique, mon fils s’est pendu à l’étagère Ikéa et tous les cds me sont tombés sur le coin de la gueule. Depuis je ne range plus mes disques sur une étagère et j’attache mes enfants.

Notre magazine s’appelle Save My Brain… Sauver les cerveaux. Comment peut-on le faire ?

Comme disait Franck Zappa: « la presse musicale est rédigée par des gens qui ne savent pas écrire, qui interviewent des gens qui ne savent pas parler et est lue par des gens qui ne savent pas lire » Désolé , je ne peux donc rien faire pour vos cerveaux!!! Vive la drogue.

Quels ont été tes derniers coups de cœur culturels (Musique, cinéma, livres, expos…) ?

Musique: pendre un enfant par les mains de Bachar El Assad
Cinéma: Massacre à la tronçonneuse de Bachar El Assad / Halal Police d’Etat par Marine Le Pen
Livre: Zadig et Voltaire de Frédéric Lefèvre
Expos: le salon de la viande Halal à Homs

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.