A la Une

Comment sauver les cerveaux ?

Comment sauver les cerveaux ? Voilà une question que nous posons inlassablement à tous les artistes que nous croisons, dans le but de recueillir leurs avis sur notre mission. Voilà un florilège de leurs réponses.

Alexis HK : C’est une phrase qu’on doit se dire à soi-même. Un cerveau sauvé, c’est un cerveau ouvert. Il faut y laisser entrer la lumière. Celle du Siècle des Lumières.

Applause : David : Il faut filtrer les infos qu’on veut nous mettre dans la tête. Le cerveau est un espace que tout le monde veut conquérir. Il faut faire attention !
Nico : Je ne trouve pas que le cerveau soit en danger. C’est leur cœur que les gens doivent sauver. Le cerveau va bien et se développe, je trouve.
David : C’est beau ce que tu dis…

Arno : Save My Brain ! Quel bazar… Toute ma vie j’ai essayé ! J’ai envie de dire : libère ton esprit, le reste va suivre. « Free your brain and your ass will follow ». Libère ton esprit, ton cul va suivre.

Aurélie Maggiori (Brigitte) : Aller en analyse, on connaît quelques bons psys !

Axl Mathot (Les Tit’Nassels) : Ne rendez pas votre cerveau « disponible » à TF1 ni aux autres chaînes, et puis il n’y a qu’avec les autres qu’on apprend, donc allez voir, allez rencontrer et pas seulement virtuellement derrière un écran, des vrais gens !

Boogers : En arrêtant la drogue

Carmen Maria Vega : En arrêtant de fumer des pétards.

Cha (Felipecha) : Etre encore capable de s’étonner et de résister.

Charlie : Le nourrir, et rester vif.

Christian Darasse : Je pense qu’on peut le faire en ne regardant plus la télé. Une certaine télé, en tout cas. Et d’ailleurs, pourquoi sauver les cerveaux ? On pourrait faire une réserve naturelle pour cerveaux. Un parc thématique, même. Les séries TV sont des voleurs de cerveaux.

Christophe (Revolver) : En prenant des acides gras, en prenant de l’huile de foie de morue.

Ed Laurie : Je crois que c’est trop tard pour ça…

Felipe (Felipecha) : Eteindre la télé.

Gush : Vincent : En le débranchant. En arrêtant d’analyser.
Mathieu : ca rejoint ce que dit Vincent. En pensant avec son cœur.
Xavier : En le mettant dans du formol ?
Yan : Comme dit France Gall : Débranche !

JP Nataf : Ca dépend des caractères, à mon avis. Dans mon cas, ce serait de ne pas s’en occuper. La conscience me paralyse, à cause de la pression. Il faut laisser faire l’instinct, ne pas réfléchir. Sinon, c’est de la masturbation intellectuelle. Il faut penser comme on marche dans la rue ou dans la nature.

Juliette (Arther) : Faire barrage aux médias qui nous pourrissent avec leur propagande et qui nous empêchent de nous mobiliser collectivement.

Kyrie Kristmanson : Hum, je dois réfléchir ! (réflexion…) Je pense que la plupart ont besoin d’être sauvés. A mon avis, corps, esprit et cerveau ne font qu’un. Je ne sais pas comment les sauver mais j’ai peut-être quelques idées… Il faut déjà se rendre compte qu’on a un cerveau indépendant des autres cerveaux. Ce n’est pas facile tous les jours, mais il faut garder son univers intérieur distinct de celui des autres. Se protéger des gens qui disent pareil que les autres, ne pas se formater.

Le Prince Miiaou : En éteignant la télé… En changeant de président… En ayant de meilleurs profs…

Les Fatals Picards : Paul : Ben c’est très simple euh…
Ivan : Il suffit de les mettre dans des boîtes hermétiques.
Paul : Ouais, des sortes de Tupperware.
Ivan : De les mettre au micro-ondes euh, non pas au micro-ondes, comment ça s’appelle ?
Paul : Euh le truc pour protéger les gens ? Ca va me revenir…
Ivan : Le casque.
Paul : Non, ce n’est pas ça. Un fauteuil ! Non c’est pas ça. Un para… non.
Ivan : Un parapente ? Il suffit de mettre un fauteuil dans un parapente.
Paul : Alors comment protéger un cerveau ? Et bien, c’est tout simplement en essayant de, et bien, de regarder cette vidéo plusieurs fois, de la passer à l’envers. Et effectivement, si vous la passez à l’envers, vous comprendrez le réel message des Fatals Picards car effectivement des mots mystérieux vous apparaissent…
Paul : Passe ça l’envers et tu verras qu’est ce que ça peut sauver de ton cerveau… Mais non, mais les gens il faut qu’ils se prennent en main, on ne va pas s’occuper de tout le monde pour sauver son cerveau. Si tu veux sauver ton cerveau, déjà, au lieu de regarder des trucs à la con sur Internet, ben tu ferais mieux de réviser tes cours, voilà !
Ivan : Premier truc !
Paul : Deuxième chose bien sûr, beaucoup de sport et une alimentation saine, beaucoup de fruits, de légumes et puis aussi, tout simplement, l’envie, l’envie d’apprendre, l’envie de connaître, l’envie de rencontrer !
Ivan : L’envie d’avoir l’amour de son prochain.
Paul : Bien sûr, l’envie de parler, l’envie de voyager, l’envie de connaître l’autre, l’envie de partager avec l’autre !
Ivan (chante) : L’envie d’avoir envie.
Paul : Ah ça, non par contre, ça il ne faut pas. ça, on n’a plus le droit ! Non, mais Ivan, t’aurais dit un autre truc… Te prends pas la mouche comme ça. T’aurais dit un autre truc…
Ivan : Ouais, ouais… Pas envie…
Paul : Ouais mais quoiqu’il y avait quand même envie dedans. Par exemple, t’aurais dit l’envie de peinture.
Ivan : Oui, mais j’ai pas envie de peinture !
Paul : Franchement, vous avez vraiment du bol parce que je pense que c’est notre meilleure interview depuis au moins que l’interview a été existée par Mozart… Euh, l’interview a été existée ?! Ok je me tire ! Non mais, on n’est pas bien là, on n’est pas bien ! T’as vu je suis euh…
Ivan : C’est le matin, il est 7h du mat’.
Paul : Il est 7h un quart, donc on n’a vraiment pas la pêche, non les filles on vous… on est désolés, c’est hyper décousu, je pense que vous arriverez à récupérer quelques trucs…
Bonus : Il y a deux ans, on vous avait demandé votre recette pour « sauver les cerveaux », et la réponse avait été plutôt… floue. Et maintenant, vous répondriez quoi ?
Eteignez la télé, lisez des livres, et apprenez par cœur le nom de tous les départements français et de leurs préfectures…

Loane : Il faut sortir ! Visiter les musées, les cinés. Et choisir ses programmes. Ne pas hésiter à aller plus loin que ce qu’on nous sert. Enfin, quand je dis ce qu’on nous sert… Tout dépend parce que si je tombe sur un super magazine, je serais ravie de voir ce qu’on me sert !

Maya Barsony : Le contrôle sur soi, l’expérience de la vie, vivre sa vie comme une grande aventure et s’enrichir de chaque expérience, qu’elles soient belles ou douloureuses, être soi, se créer son libre arbitre, travailler sur soi pour évoluer…

Melissmell : Par la curiosité : « Where is my mind ? » « Qui veut de moi et des miettes de mon cerveau ? »

Michael Wookey : Il ne faut pas trop penser. « Take everything on face value ». Sinon, on perd la magie des choses.

Natasha Le Jeune (Oh La La !) : En le détruisant le plus vite possible ! En fait, si j’avais la réponse, je crois que je ne serais pas là. Peut-être en n’ayant plus d’ordi. Maintenant, on est toujours en train de faire cinquante choses en même temps, on n’est plus capable de se concentrer.

Nora : Je pense qu’il est important de garder un esprit critique, actif. Il faut aussi être hyper curieux, s’ouvrir à tous ce qui t’entoure et de le tourner en dérision, prendre le côté drôle des choses, d’essayer de savoir un peu ce qui a du sens et ce qui en a le moins et faire son propre jugement. Regarder également ce qui nous entoure, même les choses qui sont parfois bas de gamme. D’ailleurs, pour bosser mon spectacle, sur les conseils d’un ami, je suis allée voir ce qui se faisait de pire, ce qui ne faut pas faire.
Voilà ce qui pourrait essayer de sauver notre cerveau… SAVE OUR BRAIN.

Puggy : Matthew : En mangeant des sushi, beaucoup de sushi !
SMB : Avec du thon rouge ?
Matthew : N’importe quel sushi !
Romain : Mais non, tu ne dois pas dire ça, c’est en voie de disparition, le thon rouge !
Matthew : Ah, pardon ! Avec du saumon d’élevage, alors !
Romain : Moi je dirais qu’on peut sauver son cerveau en faisant beaucoup de jeux vidéo. Et en mettant internet en accès gratuit au niveau mondial.
Matthew : En mettant plus d’argent pour l’éducation.
Ziggy : Oui, il faut mieux payer les profs !
Romain : Moi, je verrais bien des cours en 3D virtuel, que tu pourrais voir dans le monde entier. Tu vas sur le sujet qui t’intéresse, tu prends le chapitre qui t’intéresse, et hop !
Matthew : Tu sais que c’est pour ça qu’il y a des gens qui écrivent des livres !
Romain : Oui, mais ça serait pas pareil. Imagine, les plus grands profs de Harvard en 3D devant toi.
Matthew : Il ne faut pas l’écouter ! En lisant plus de livre, on peut sauver son cerveau. Save HIS brain !

Sacha : Pour sauver son cerveau, je pense qu’il faut prendre beaucoup de recul sur soi-même. Il faut également avoir des préservatifs très résistants et éviter de trop fréquenter les femmes (ou bien fréquenter la bonne…).

Sara Schiralli : En m’aidant à arrêter de penser ! Il faudrait que je fasse un peu ralentir mon cerveau.

Sophie Signoret (Les Tit’Nassels) : Dormez au moins 9h par nuit et n’encombrez pas votre cerveau de soucis pour laisser le plus de place possible au rêve !

The Heavy : En apprenant de ses erreurs. Mais les erreurs sont quand même parfois un sacré bon support pour la musique…

Verino : Réfléchir. Je crois que le cerveau c’est un muscle et comme tous les muscles il faut l’entretenir.
Il faut réfléchir, écouter les gens, il faut être curieux, il faut continuer à chercher, à réfléchir à ce qui nous anime parce que, quand on est petit, on est là, on cherche, on découvre le monde, on a envie de continuer à le découvrir et quand on est adulte, on perd cette chose là et je crois que c’est le plus important et le plus difficile aussi, c’est de continuer à avoir faim de vie, continuer à être curieux, à s’amuser et à rire et puis surtout à accepter les choses telles qu’elles sont et les tourner à notre avantage.
Je crois que c’est le seul moyen de sauver son brain.

Zidrou : Le mien, c’est trop tard ! Il est déjà craquelé, fissuré, rouillé de partout.

Zlot : Etre curieux, tolérant, remettre en question ce qui parait ne pas pouvoir l’être, toujours, croire en Dieu, ou du moins à une certaine idée de Dieu, faire du sexe, du sport, laisser sa porte entrouverte, accepter ce qui ne peut-être changé, pratiquer la vérité, l’échange, ne pas se forcer…

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.